Une grande bouffée d’air sur le Plateau de Talant

C'est (enfin) le grand retour des fêtes populaires en plein air. Et c'est Talant qui ouvre le bal avec un grand événement le 19 juin prochain. Fabian Ruinet, le maire, le présente.

Dijon l'Hebdo : Une grande fête en plein air, voilà qui tombe à pic deux semaines après la réouverture des commerces et des restaurants... C'est votre façon à vous de traduire cette vie qui reprend enfin ?

Fabian Ruinet : « Absolument, après la réouverture des terrasses, il était normal qu’une grande manifestation conviviale et familiale puisse se tenir. C’est en tout cas le choix que nous avons fait avec mes adjoints Laurent Arnaud (Culture) et Sébastien Perney (Animation de la Vie Locale). Talant devient ainsi la première commune de la Métropole « à ouvrir le bal » des grandes animations estivales. Je m’en réjouis, c’est le signe du dynamisme de notre territoire ».   

DLH : Et d'apporter votre soutien au monde de la culture lui aussi particulièrement malmené ?

F. R : « Vous avez raison de le souligner. Depuis ma prise de fonction et finalement depuis le début de cette crise, j’ai toujours soutenu le monde de la culture (artistes, productions, intermittents, etc). Nous avons d’ailleurs accueilli au Grenier de Talant un collectif d’artistes en résidence ou encore plus récemment des troupes en répétitions à l’Ecrin. Avec cette grande fête du 19 juin, une nouvelle étape est franchie. L’idée est de développer la culture « hors les murs » afin de la rendre plus accessible pour tous les publics ».

 

DLH : Cette fête va se dérouler sur le Plateau de la Cour du Roy qui est un immense espace surplombant le lac Kir et la vallée de l'Ouche. Pourquoi ce choix d’implantation ?  

F. R : « Le plateau de la Cour du Roy est un des cœurs de notre commune. Au sein du Bourg, il apparait comme un promontoire privilégié avec l’une des plus belles vues de la Métropole dijonnaise. C’est pour cela que nous avons retenu cet emplacement pour la grande fête. Faire vivre notre Bourg est essentiel ».  

DLH : La ville s'est-elle assurée le concours des associations pour organiser cette manifestation ?

F. R : « Bien entendu, de nombreuses associations ont imaginé le projet avec les services de Ville de Talant. Ce sont d’ailleurs les réflexions communes qui garantissent bien souvent le succès de ce genre de manifestation ». 

 

DLH : Avec une telle fête populaire, vous inscrivez-vous dans le fil des Feux de la Saint-Jean qui, il n'y a pas encore si longtemps, attirait des milliers de personnes sur le Plateau de la Cour du Roy ?

F. R : « Je crois beaucoup aux symboles. Il était important que les Talantais puissent se retrouver sur le Plateau comme ils le faisaient à l’occasion des Feux de la Saint-Jean. C’est chose faite avec cette nouvelle fête. Elle ne prétend pas remplacer ni même succéder au Feux de la Saint-Jean, je dirais plutôt qu’il s’agit d’une nouvelle offre festive et culturelle encore plus complète. Le Maire et l’équipe municipale doivent aussi innover et proposer, c’est ce que nous faisons ici ! » 

DLH : Allez-vous imposer des restrictions de circulation pour accéder au Plateau ?

F. R : « Nous allons surtout organiser les choses avec un peu de bon sens. Les habitants du Bourg ont été consultés et nous avons imaginé avec eux les conditions d’accès au Plateau (jusqu’à la zone piétonne). Les riverains du Bourg pourront pénétrer dans le quartier en voiture (deux points de contrôle seront installés au niveau de la Porte Dijonnaise et de la Porte des Arbalétriers). Pour les autres, un système de navette sera disponible dans toute la ville afin de simplifier au maximum l’accès au site. C’est d’ailleurs la première fois que nous testons ce dispositif. Cela garantira une fluidité de circulation dans la commune et permettra aux participants de profiter pleinement de la fête. Ces navettes circuleront entre 10 heures et 21 heures ».  

 

DLH : Le bourg de Talant, ancienne résidence d'été des ducs de Bourgogne, est un véritable bijou avec ses maisons anciennes, ses rues étroites, sa tour de la Confrairie et son église gothique du XIIIe siècle. N'est-ce pas aussi l'occasion de mettre en avant l'application que vous avez lancée récemment pour découvrir ce lieu historique ?

F. R : « Le Bourg de Talant a toujours occupé une place très importante dans l’histoire culturelle et militaire de l’agglomération. Nous avons fait le choix de mettre en avant ce patrimoine unique dont nous sommes les gardiens. L’application « Balade à Talant » (disponible sur smartphone avec IONO) permet de découvrir ce patrimoine  exceptionnel. Nous avons lancé l’application le 19 janvier dernier et depuis c’est un succès ! Je tiens à remercier à nouveau le service Culture de la Ville et le « Comité Talant Patrimoines » pour ce beau projet ».

DLH : Talant est aussi une commune viticole. Cette fête permettra-t-elle de goûter les dernières productions notamment les crémants dont les vignes ont été les dernières à être plantées sur la commune ?

F. R : « Des ateliers et des balades œnologiques sont en effet au programme. Cela sera aussi l’occasion de découvrir l’important patrimoine viticole de la commune. D’autres manifestations portant plus spécialement sur le vin et le crémant de Talant seront organisées plus tard ».

 

DLH : Quels sont les prochains rendez-vous que vous allez proposer ?

F. R : « Il y a évidemment beaucoup d’évènements à venir. Je vous propose de retenir 3 grandes dates : le 9 juillet à 20h30, soirée Cinéma Plein Air, dans le quartier du Belvédère. Le 13 juillet, avec le traditionnel feu d’artifice tiré depuis le stade Pascal Gien. Enfin, le 21 septembre avec le lancement de la saison culturelle à l’Ecrin. Cela sera un des temps forts de cette année. Comme vous le voyez et comme on me le dit souvent, ça bouge à Talant ! »

Propos recueillis par Jean-Louis Pierre