Les brèves de Jeanne Vernay

Elle est pas belle, la vie ?

Sur le papier, Macron effectue toujours un parcours classé 20/20. La réalité est nettement moins idyllique… C’est pourquoi, il est permis de mettre en doute sa récente promesse sur TF1 de tout mettre en œuvre afin de vacciner d’ici à la fin de l’été tous les Français qui le souhaitent ! En attendant, la population n’est pas « sous le soleil exactement » : l’attente est d’autant plus angoissante que les variantes du coronavirus se multiplient, que le traçage des patients dans l’hexagone est quasi inexistant - tout comme l’isolement rigoureux des personnes atteintes par la pandémie. A titre d’exemple de la pagaille qui règne, penchons-nous sur ce couple de médecins qui exercent dans l’agglomération dijonnaise. Tous deux ayant dépassé la soixantaine, le 22 janvier ils contactent le centre de vaccination du CHU pour s’inscrire au plus vite. Rendez-vous leur est donné pour le 28 janvier ainsi que pour le 17 février pour le rappel. Le dimanche 24 janvier, ils reçoivent par email confirmation de toutes ces dates. Or le 26 janvier, nouveau message : tout est annulé, faute de vaccins. Et il leur est d’ailleurs précisé de ne pas rappeler avant le 22 février pour une nouvelle prise de contact. Elle est pas belle, la vie ?

La vie cachée à visage découvert

Une balade le long des grilles du Jardin Darcy est souvent instructive. Car les portraits photographiques qui y sont apposés ont de quoi éveiller la conscience du promeneur. C’est ainsi qu’à l’occasion de la journée internationale des maladies rares qui aura lieu le 28 février, on peut voir l’exposition «  Haut-delà des Clichés », dont l’objectif est de sensibiliser le public ainsi que les instances sanitaires ou scientifiques, ou encore les associations à la prise en charge des maladies rares. Ces dernières concernent 3 millions de Français (jeunes ou adultes).

Chacune de ces photos a été associée à un petit texte co-rédigé avec les patients et l’aide d’une psychologue ainsi que d’une assistante sociale du Centre de Génétique du CHU de Dijon. La plate-forme de Bourgogne Franche-Comté à l’initiative de l’opération se charge d’organiser en visio-conférence des ciné-débats le dimanche 28 février et le 9 mars à 10h45 à destination des lycéens ainsi que des enseignants. La thématique retenue pour ces deux rendez-vous sera donnée par le film tiré de la pièce « Le Tiroir-La Vie Cachée ».

Bon pied, bon œil

Faute de s’ouvrir aux visiteurs et amateurs d’art, le Frac de Bourgogne Franche-Comté organise à Besançon une exposition visible depuis la rue jusqu’au 9 mars. Au total, 11 œuvres, 13 artistes et 15 vitrines (Cité des arts / 2, passage des arts / 25000 Besançon) . Cette action relève de l’espoir d’une réouverture tant attendue des spectacles, des musées, des théâtres, des salles de concert et bien évidemment des lieux d’exposition. Voilà une belle balade pour découvrir le long des façades du Frac des œuvres souvent inédites ou qui peuvent constituer une première approche… Allez bon pied, bon œil !

Minute Papillon de nuit !

Et tout de suite, la minute « philosophante/cyclopédante » de moi, Jeanne Vernay. Au terme d’une soirée où la « Flamme d’une Chandelle » couve sous le couvre-feu. Pour les lecteurs de Gaston Bachelard, sachez que je n’oserai pas espérer rivaliser avec le savoir étendu ou la grande maîtrise des maths du maître ! Donc, je réfléchis et me dis que le Covid est la maladie intrinsèque à un monde qui va à vau-l’eau : massification du tourisme et donc des transports, pollution générée par une sur-production et une hyper-consommation, usage immodéré des réseaux numériques dommageables à la santé de la planète, surpopulation des villes ou de pays du monde - d’où concentration XXL de virus, de bactéries ou de miasmes en tout genre. Certains prétendent que le Coronavirus est en train de faire le ménage, nous guettant à chaque coin de notre vie… Affaire sur laquelle il serait bon de méditer, si nous refusons de nous faire coiffer au poteau par cette vacherie de pandémie qui risque d’être suivie d’autres, si –victimes d’une mémoire courte – nous ne changeons pas nos habitudes de vie. Alors c’est pour quand la liberté de circuler le nez au vent et la possibilité d’être bouché bée face aux merveilles de la vie ???

Des philosophes qui marquent des buts

Savez-vous qui passent aux yeux des médias Bobo pour être les grands philosophes de 2021 ? Les … les… Oui, les footeux ! Tiens, prenez la prise de position récente d’Antoine Griezmann. Le footballeur annonce couper ses liens avec la marque Huwei, soupçonnée d’avoir conçu un logiciel de reconnaissance faciale des Ouïghours - communauté persécutée en Chine. Dommage que ledit champion ne s’interroge ni sur le montant de son salaire ni sur certains dommages collatéraux engendrés par l’univers économique de ce sport. Peu importe, Huwei ou pas, l’homme reste à l’écoute de ce que le vulgum pecus attend du nouveau monde des bien-pensants fichés « politiquement corrects ». Ce qui n’empêchera ni le supporter ni l’homme de la rue d’acheter un T-shirt à la gloire des clubs « made in China » : c’est moins cher. Cherchez la faille !