Si notre investissement devenait un engagement ?

Depuis le début de la guerre en Ukraine, les prix de matières premières et de l’énergie se sont envolés. Les particuliers commencent à faire très attention à la manière d’orienter leur consommation. En matière d’épargne, les investisseurs, eux aussi, sont de plus en plus préoccupés.

L’univers des fonds d’investissement thématiques s'est multiplié. L’environnement propre et les énergies sont des thématiques très recherchées notamment l’idée de prendre en compte l’indépendance énergétique qui passe par une production plus locale ou encore des efforts de diminution de consommation d’énergie.

Des thématiques sont plus porteuses que d’autres. Les fonds dit « Transition » sont très recherchés. Ces fonds investissent dans des entreprises qui s’inscrivent dans une volonté de réduction de l’empreinte carbone, que ce soit dans l’industrie, l’automobile…

Il existe d’autres fonds qui s’orientent sur des thèmes précis comme l’hydrogène, le bois ou l’eau…

Dans la première catégorie, nous allons trouver des fonds qui suivent des indices promus par l’Union Européenne comme le « Climate Transition Benchmarks ». Les investissements sont très diversifiés tant au niveau des secteurs d’activités que des zones géographiques mais en privilégiant toujours les entreprises qui prennent bien en compte la réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre.

Les fonds privilégiant les sociétés apportant de solutions écologiques vont avoir tendance à mettre en portefeuille des entreprises encore « petites » ou en devenir. Certaines en sont encore au stade de la recherche : énergies renouvelables, gestion de l’eau, gestion des déchets…

Peut être les ENGIE ou VEOLIA de demain ….

La grande majorité de ces fonds thématiques sont investis en actions. On voit apparaitre des fonds avec des obligations dites « vertes » avec des fonds comme DNCA Invest Beyond Alterosa.

Ces fonds ont comme ligne de conduite : la révolution économique qui devra être opérée pour réussir la transition énergétique et écologique et qui ne devra pas se faire au détriment des aspects sociaux.

Ces fonds ont des performances équivalentes, voire meilleures que les fonds classiques. Ils sont très certainement l’avenir tant en terme de performances que d’innovation technologiques et financières.

Ils permettent à l’investisseur d’orienter son épargne vers des secteurs qui lui semblent porteurs et répondent à ses convictions.

L’intérêt de telles stratégies est de conserver une grande diversification mais surtout de sélectionner certains secteurs plus que d’autres.

Prenons l’exemple de la forêt : il y a des sociétés qui émettent du CO2 et celles qui en absorbent, du moins en net. L’activité des acteurs de la filière Bois émet certes du CO2 mais le secteur peut aussi se targuer d’en absorber via la détention de sociétés forestières.

Dans le Fonds Pictet Timber de PICTET AM, l’empreinte carbone est non seulement nulle mais négative. Ce fonds est un moyen de concilier gestion de son épargne avec gestion de la planète.

Les performances de ce fonds Actions sont, comme nous le disons plus haut, correctes et même atypiques (en 2020 ce fonds est en progression de 13%, en 2021 de 29% et, depuis le début de l’année 2022, de 0,1%).

Cet exemple n’est pas unique mais semble bien représentatif de la manière dont il est possible d’orienter des économies tout en restant fidèle à ses convictions et ses engagements.