Accompagnement face au burn-out : Christine Dautin témoigne

Inclus dans le classement des maladies professionnelles depuis 2019 par l’Organisation Mondiale de la Santé, le burn-out n'est toujours pas reconnu comme tel en France. Face à ce constat, Christine Dautin souhaite démocratiser l’accompagnement des salariés victimes de burn-out avec une méthode liée réseau professionnel RPBO.

« Le travail, c’est la santé, ne rien faire, c’est la conserver » un refrain popularisé par Henri Salvador mais qui aujourd’hui semble avoir mal vieilli. Une mission parlementaire de 2017 sur le syndrome d’épuisement professionnel -ou burn-out- affirme ainsi que « 90 % des salariés, qui sont à un moment, hors champ professionnel ne récupèrent pas la place qu’ils occupaient avant l’arrêt de travail ». C’est en partant de cette réalité que l’engagement du réseau d’accompagnement RPBO (reconstruction Post Burn-out) est né. Celui de Christine Dautin, consultante dijonnaise au sein du réseau RPBO, a démarré plus tôt, du fait de son parcours personnel: « J’ai subi un burn-out il y a plus de 10 ans, en 2013. Je me suis retrouvée un peu seule à ce moment-là, mais les services d’une psychologue m’ont aidée à surmonter cette épreuve ».

Une période difficile à vivre, mais qui paradoxalement, a entraîné une nouvelle vocation chez Christine Dautin. Après cette épreuve, elle a eu un déclic : « Plus tard, quand s’est imposée la question de mon changement de travail, j’ai voulu évoluer dans ce domaine et créer une antenne locale. J’ai donc contacté la sociologue du travail Sabine Bataille qui a construit le seul modèle permettant de modéliser les étapes post Burn-out et j’ai démarré cette activité ». Un changement de trajectoire professionnelle dans la carrière de cette juriste en droit qui a toujours eu une appétence pour la défense des droits sociaux. 

Aujourd’hui, le nouveau combat que mène Christine Dautin vise à montrer que cet état de fatigue morale et émotionnelle peut se soigner à travers la méthode labellisée RPBO (Reconstruction Post Burn-out) et qu’une réinsertion sur le marché du travail est possible : « Sabine Bataille, la créatrice du réseau RPBO, a modélisé les différentes phases du burn-out à travers des travaux qu’elle a pu mener en accompagnant des personnes touchées par ce syndrome. Elle a constaté que toutes les personnes victimes de burn-out sont toutes passées par les mêmes étapes -de la phase descendante jusqu’au gros clash- et a déduit 12 phases de reconstruction ». Ainsi, comprendre les phases, modéliser la reconstruction du client et piloter des dispositifs sur mesure sur des salariés sont des étapes qui participent notamment à ce processus. 

Le réseau RPBO est pour l’heure le 1er réseau indépendant conçu pour accompagner les salariés en situation de burn-out en France et en Belgique. Une réussite que Christine Dautin explique de la manière suivante : « Si notre méthode fonctionne, c’est parce que les experts qui accompagnent les salariés sont issus de secteurs différents. Nous avons des médecins, des responsables RH, des coachs, des thérapeutes... et une juriste en droit du travail ».

Luc Lavoué

Christine Dautin

06 16 33 15 71

christinedautin@hotmail.com