Patrick Jacquier : « Croyez-moi, l’Umih fait le job ! »

 

Pas moins d’une centaine de participants pour les vœux de l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie autour de la traditionnelle tête de veau chez Pascal Richebourg, au restaurant l'Emile Brochettes, place Emile Zola ! Succès garanti, tant par la qualité du menu que par l’allocution percutante de Patrick Jacquier, président général de l’UMIH Côte d’Or…

 

Patrick Jacquier a cadré son discours de vœux 2018 sur le plan politique international et ses aléas, dont on connaît l’impact quasi immédiat dans le domaine de la fréquentation touristique d’un pays. Dans la foulée, il a évoqué également la position de la gouvernance française pour  tirer cet enseignement : « La planète bouge, les guerres et les conflits restent récurrents, Donald Trump et Kim Jong Il jouent un ping-pong pré-atomique  des plus inquiétants, et la politique environnementale est de plus en plus prégnante pour nos citoyens.... Au plan national, le Président Macron veut casser les codes, au moins en partie, et réussir ce que son prédécesseur, en matière de changement, n’avait su ni enclencher, ni justifier, en redonnant cette « envie d’avoir envie »(...) En fait, il s’agit de remettre en cause les comportements, la routine,  pour retrouver cette capacité de réagir, d’innover, d’entreprendre par son talent et son énergie. Ces messages ne s’adressent pas qu’à notre jeunesse, ils nous concernent aussi, et il est important que la grande armée des professionnels de l’Umih s’approprie cette ambition indispensable, et bouscule nos habitudes face au changement. »

Si l’UMIH intervient sans relâche, sur d’innombrables chantiers de revendications, elle ne pourra y réussir qu’avec le total engagement et la propre remise en cause de chacun de ses adhérents, voilà l’un des autres points sur lequel le Président Jacquier a martelé son intervention, évoquant les problèmes actuels auxquels se trouve confrontée toute la profession des restaurateurs, cafetiers ou hôteliers : « Croyez-moi, l’Umih fait le job ! Et les dossiers, vous les connaissez. Nous devons nous féliciter de belles avancées, même si le chemin est encore long. Parmi celles-ci, la lutte contre une fiscalité déloyale, liée à une économie parallèle,  ou encore la fiabilisation des avis en ligne  intégrée dans la loi pour une république numérique ».
Il a par ailleurs insisté sur  le « fait maison », la qualité des produits utilisés et leur traçabilité : « Notre organisation valorise l’activité artisanale et la transmission d’un réel savoir-faire. Son action vis à vis des banques en matière de financement de la création et de la reprise d’entreprise, s’inscrit aussi dans ce schéma. Elle est essentielle, et mérite une confiance retrouvée entre les entrepreneurs et leurs financeurs. Nous ne sommes pas là pour brasser du vent, ni nous situer dans l’excès. Si nous savons montrer les dents, nous ne sommes pas dans le même registre que les mouvements syndicaux, tant salariés que patronaux. L’Umih Côte d’Or privilégie l’opérationnalité... et notre objectif... c’est le résultat ».

Année Européenne de la Chine

Que faire pour accroitre l’attractivité de Dijon, de la Côte d’Or et plus largement celle de la Bourgogne - Franche-Comté ? Comment accentuer le charme et la séduction de nos villes, de notre patrimoine historique, culinaire ? A ces questions primordiales, Patrick Jacquier a su trouver les mots justes et indiquer les défis à relever : « Il nous faut aussi jouer le jeu  et prendre définitivement conscience de notre rôle sociétal. Et  pour l’exemple, profiter du fait que 2018 soit proclamée par le Président Juncker, « Année européenne de la Chine » pour tenir notre place, et réserver à la clientèle potentielle des touristes chinois, le meilleur des accueils ».

Jeanne Vernay