Bilel Latreche contre Deneb Diaz : Des larmes… pas de sang et pas de sueur !

Des tracasseries administratives peuvent mettre KO un grand combat de boxe… Oui, vous avez bien lu ! La Ligue nationale de boxe professionnelle a argué le retard d’un document pour annuler le championnat intercontinental IBF entre Bilel Latreche et le Colombien Deneb Diaz qui devait enflammer le palais des Sports le 18 juin. Et ce, seulement quatre jours avant ! Si bien qu’en paraphrasant Winston Churchill, pour les deux boxeurs, ce fut seulement des larmes… pas de sang et pas de sueur !

La soirée du 18 juin au palais des Sports s’annonçait belle ! Il n’en fut rien puisque le combat devant opposer Bilel Latreche au Colombien Deneb Diaz, pour un championnat intercontinental IBF, fut annulé. Les adeptes du Noble Art, qui avaient évidemment coché sur leur agenda ce qui s’annonçait comme un véritable événement, n’ont pas pu s’enthousiasmer au bord du ring. La Ligue nationale de boxe professionnelle décida, en effet, de jeter l’éponge et d’interdire l’organisation de ce combat seulement quatre jours avant. La cause : un document, plus précisément la demande d’organisation adressée par le club de l’AMG Boxe, qui ne serait pas arrivé dans les temps impartis… Ce n’est en effet que le 14 juin à 18 heures que la décision de la Ligue tomba comme un couperet pour les deux boxeurs, alors même que le champion colombien et l’ensemble de son staff avaient atterri dans l’Hexagone le 11 juin. Les organisateurs n’ont eu de cesse de se mobiliser pour inverser la tendance mais toutes leurs tentatives furent vouées à l’échec. Ils n’ont eu ainsi que leurs yeux pour pleurer…

A l’instar de son adversaire qu’il devait affronter dans la catégorie des - 79,300 kg, le champion bourguignon, qu’il n’est pas besoin de présenter tellement ses exploits sur le ring ont été nombreux, s’insurgea contre cet arbitrage : « Des retards de documents similaires se sont déjà produits, ce qui n’a pas empêché la Ligue d’autoriser les combats. A trois jours d’un titre international d'une fédération majeure en jeu, je suis meurtri. »

La solidarité des partenaires

Ajoutons évidemment à cela la préparation intensive (et c’est un doux euphémisme) à laquelle les deux combattants s’étaient astreints durant les semaines précédentes ! Il ne faut pas oublier non plus le préjudice financier pour les organisateurs qui étaient à l’origine de cette très belle affiche. Deneb Diaz qui s’est élevé, à 28 ans, au sommet de son art en Colombie – il s’est imposé par K-O 11 fois lors de ses 17 victoires, avec 2 défaites seulement au compteur –, était, en effet, selon la formule pugilistique, « un très bon client », dur au mal comme tous les Sud-Américains. Et sa rencontre musclée avec Bilel Latreche, qui, depuis son titre de champion du monde espoir IBF en 2010 lors d’un combat dantesque face au Géorgien Boris Mdinaradze, n’a eu de cesse de construire un joli palmarès, s’annonçait « explosive ». C’est dire à quel point elle était attendue… Que les aficionados de Bilel Latreche – et ils sont nombreux – se rassurent, elle aura bien lieu, puisqu’elle a été reportée au moins d’octobre prochain. Et celle-ci sera à nouveau programmée au palais des Sports de Dijon : « Nous avons signé un nouveau contrat avec Deneb Diaz. Je peux vous dire que l’unanimité des partenaires, et notamment la Ville de Dijon, qui nous ont manifesté leur solidarité depuis cette décision, m’a touché au plus haut point. Nous attendons dorénavant de connaître les calendriers sportifs pour arrêter définitivement la date au palais des Sports. » Rendez-vous donc à l’automne… en espérant que les coups puissent pleuvoir enfin !

Camille Gablo