Dany… la verte !

Un nouvel ouvrage intitulé « La cuisine végétarienne facile », signée de notre chroniqueuse culinaire Dany, est à déguster sans modération. Comme toujours, elle signe des recettes toutes plus délicieuses les unes que les autres. Et ce, même sans protéines animales et en utilisant tous les produits de nos jardins…

Si vous avez suivi ses recettes de homard à la chantilly de saumon fumé ou encore de foie gras au torchon au chocolat et au pop-corn, vous avez régalé vos proches durant les fêtes. Car, Dany, qui vous éveille les papilles dans chacun des numéros de Dijon l’Hebdo ou des magazines Dijon Tendance, représente notre Bocuse. Elle aurait pu être à l’origine de la citation inscrite dans le marbre (pardon dans le plan de travail) du Pape de la Gastronomie : « Il n’y a pas de bonne cuisine si, au départ, elle n’est pas faite par amour pour ceux à qui elle est destinée ! » Et nous écrivons cela aussi parce que les recettes de Dany Mignotte sont tout aussi justes et parfaites que celles du grand chef qui fut formé par la mère Brazier à la cuisine lyonnaise.
Avec l’humilité qui la caractérise, Dany Mignotte jugera cette entrée en matière bien trop dithyrambique mais, comme vous vous en doutez, nous avons la chance de goûter parfois (pas assez souvent à notre goût) ses préparations et nous ne pouvons que lui accorder… 3 étoiles.

Même son dernier opus (le 10e aux éditions Jean-Paul Gisserot, disponible dans toutes les bonnes librairies) plaçant les projecteurs sur « la cuisine végétarienne facile » vous procurera des moments gourmands rares. « Même si on a envie de faire une petite cure sans protéines animales, il n’est pas interdit de se faire plaisir. Il est tout à fait possible de manger végétarien et… gourmand », glisse la chroniqueuse culinaire dont le blog www.epicetoutlacuisinededany.fr est dévoré par des internautes de plus en plus nombreux.

Ne doutons pas que son cake aux blettes, chèvre et amandes, sa fricassée d’asperges vertes, morilles et vin jaune ou encore son flan de poireau au basilic feront une fois encore des émules. A l’instar de ses terrines de légumes ou de ses pâtes et risottos (ou risotti pour les adeptes de Dante) au pesto décliné à l’infini… « Ce livre n’est pas fait pour convaincre. Cela fait longtemps que l’on ne mange plus deux fois par jour de la viande et nous ne sommes pas obligés pour autant de nous tourner vers des choses sans saveur ! » Surtout pour des moments de partage… que les tendances actuelles n’empêchent pas. L’un de ses futurs livres, qu’elle concocte actuellement, le prouvera une fois encore : « La cuisine anti-gaspi ».
Mais que les adeptes du canard se rassurent, elle nous entraînera aussi cette année dans « la cuisine du Sud-Ouest ». Et pour celles et ceux ayant la nostalgie des grands banquets qui emplissaient, dans des temps monarchiques révolus, les châteaux de Chambord ou de Chenonceau, ils se régaleront avec l’un de ses autres ouvrages en préparation : « La cuisine du Val de Loire ». Le terroir ainsi que le gibier retrouveront toute leur place. Un peu de fraîcheur sera également au rendez-vous avec « la cuisine des coquillages ».
C’est ainsi un menu (livresque) de taille que nous proposera Dany Mignotte en cette année 2022. Mais, pour l’instant, nous ne pouvons que vous conseiller déjà de déguster « la cuisine végétarienne facile ». En espérant qu’elle ne nous en tienne pas rigueur, le titre de « Dany la verte »… s’imposait de lui-même comme mise en bouche de cet article !

Camille Gablo