Votre argent : Les questions de la rentrée

De Jacques Cleren à la tête d'Athènes Conseils

L’été est resté bien calme. Nous avons tous pu profiter de cette trêve bien méritée. La rentrée s’annonce riche en événements. Tentons de faire un tour d’horizon de ce qui nous attend ? Les Banques centrales américaines et européennes sont restées très avares de décisions sur les futures hausses de taux et sur leur future politique monétaire. En conséquence, pour l’instant, les taux restent bas. Certains financiers semblent « parier » sur une première hausse des taux d’ici le mois de décembre. Ce contexte financier permet encore à ceux qui n’ont pas renégocié leur taux de prêt de prendre contact très vite avec sa banque ou un courtier en prêts pour tenter de diminuer le montant du remboursement. A ceux qui veulent investir dans l’immobilier et profiter des taux encore très bas, le moment est vraiment opportun.

Pour les épargnants, le rendement des taux de l‘épargne réglementée comme le livret A ou les comptes à terme sont extrêmement bas. La question est de savoir si le temps est venu de s’orienter vers d’autres vecteurs peut être un peu plus risqués mais plus rémunérateurs.

Coté placements, le gouvernement nous annonce des modifications importantes sur plusieurs fronts : reforme de l’ISF, modification des prélèvements fiscaux sur les placements financiers, réforme de l’Assurance Vie. A ce jour, les mesures ne sont pas actées. Avec la prochaine Loi de Finances, nous en saurons plus. Il est trop tôt pour décider des stratégies à envisager. Côté activité économique, les indicateurs de conjoncture sont très bons. La croissance dans la zone Euro conserve son dynamisme. Cette expansion repose en premier lieu sur une forte hausse de la production manufacturière. Le taux enregistré en août est parmi les plus élevés de ces 6 derniers mois.

Les autres secteurs économiques, comme le commerce ou le tourisme ont aussi enregistré de bonnes performances. La zone Euro semble bien se porter. Les entreprises ont la volonté d’investir. Ces nouvelles permettent aux financiers du monde entier d’orienter leurs investissements vers la zone Euro et donc de voir les actions des sociétés européennes être encore mieux valorisées : ce qui signifie des profits ou des plus values en perspective. Aux Etats-Unis, où les incertitudes politiques et fiscales sont grandes, cela n’empêche pas pour le moment l’économie de poursuivre sur la voie de la croissance. La Chine où d’importantes échéances politiques sont attendues cet automne inquiétaient les investisseurs. Là encore, les dirigeants chinois semblent maîtriser la conjoncture ; ils mettent en place les mesures afin de maîtriser la croissance économique et rassurer les investisseurs étrangers. Dans ce contexte, tout semble trop beau pour être vrai. Il reste tout de même à être très vigilant sur certains points pour nous Français : les retombées de la réforme du Code du Travail, réforme de la fiscalité, réforme des retraites : encore des questions ! Mais comme nous l’avons évoqué plus haut, nos entreprises ont des carnets de commandes bien remplis pour les prochains mois, le moral des ménages n’est pas si mauvais, les échéances électorales en Europe ne semblent pas trop inquiéter les investisseurs. La confiance serait-elle revenue même avec des questions sur les enjeux cruciaux pour notre avenir ? Bonne rentrée !