Découvrez l’équipe qui fait bouger Dijon

Repoussée en raison des contraintes sanitaires imposées en décembre dernier, la traditionnelle cérémonie Ballons d'Or Dijon l'Hebdo – Dijon Métropole s'est déroulée le 6 avril dernier au cabaret Odysséo.

Président

Pr Yves Cottin

Comme président de la CME (commission médicale d’établissement) du CHU, le professeur Yves Cottin a été présent sur tous les fronts pour que l’établissement hospitalier dijonnais lutte efficacement contre la pandémie de Covid-19. Rappelons que la CME est une instance consultative visant à associer le corps médical à la gestion de l'établissement. Ce (grand) pro de la cardio dijonnaise, qui a publié plus de 350 articles dans les revues scientifiques, a ainsi pu apporter toute son expérience au service de l’ensemble des professionnels de santé du CHU. Et il n’en pas pour autant oublié ses patients. Hyperactif – ses journées de travail commençant toujours aux aurores –, il a, cette année encore, comme depuis qu’il a débuté sa carrière, sauvé nombre de personnes. Avec l’exigence qui le caractérise, Yves Cottin représente un excellent président pour notre équipe des Ballons d’Or 2021. Ne doutons pas qu’il saura, si besoin est, remotiver les troupes !

 

Entraîneur

Nadjoua Belhadef

Nadjoua Belhadef fut élue en 2021 vice-présidente de Dijon métropole déléguée à la Prévention de la Délinquance et au Conseil intercommunal de sécurité et de prévention de la délinquance. Une nouvelle délégation illustrant, si besoin était, son rayonnement et son implication depuis qu’elle a intégré l’équipe municipale de François Rebsamen en juin 2020. Après avoir été chef de cabinet durant 12 ans, elle est passée de l’ombre à la lumière en devenant adjointe déléguée au commerce et à l’artisanat. Et tout un chacun reconnaît son dynamisme et son implication totale afin d’œuvrer à l’attractivité de Dijon, « cette attractivité qu’elle qualifie de véritable moteur d’une ville ». Pour faire rayonner les commerçants et les artisans de la capitale régionale, elle n’a de cesse d’imaginer de nouvelles actions. Aussi possède-t-elle toutes les qualités pour occuper le poste d’entraîneur et faire rayonner cette équipe 2021 des Ballons d’Or.

 

N° 1. Gardienne de but

Léa Ferney

Le 31 août dernier, une foule de supporters attendait Léa Ferney en gare de Dijon au moment où elle effectuait son retour sur ses terres. Un retour triomphal puisqu’elle portait la médaille de vice-championne olympique autour du cou. La pongiste de la Cité des Ducs a remporté la médaille d’argent aux jeux paralympiques de Tokyo. Un exploit d’autant plus retentissant qu’elle n’était autre que la benjamine de la délégation française. Car cette athlète qui fait le bonheur du Club Dijon tennis de Table a inscrit son nom en haut du palmarès olympique à seulement 17 ans. Et, alors qu’elle avait fait le déplacement au Japon en vue surtout de préparer le rendez-vous des JO 2024 à Paris, elle fut l’une des belles surprises de cet événement planétaire. Léa Ferney méritait ainsi d’être le premier membre de l’équipe des Ballons d’Or 2021 à monter sur scène. Et, comme un signe destiné à lui faire garder une médaille (une en or qui sait) à Paris 2024, nous l’avons naturellement placée gardienne de but…

 

N°2. Arrière droit

Pascal Gautheron

Le numéro 2 s’est imposé de lui-même. Il faut dire que lorsqu’il évoluait au RC Chalon comme talonneur c’était celui qu’il portait. Ce n’est pas comme ancien président du Stade dijonnais que Pascal Gautheron a été sélectionné dans l’équipe des Ballons d’Or 2021 mais comme président de la nouvelle CCI Métropole de Bourgogne. Cette structure fusionnant les ex-CCI de Côte-d’Or et de Saône-et-Loire et regroupant désormais plus de 48 000 entreprises. C’est dire si son sens du collectif, qui l’a toujours accompagné sur les terrains de rugby et d’ailleurs, s’avère être on ne peut plus utile. Avec, comme il aime le dire lui-même, « le cœur en Saône-et-Loire et la tête à Dijon », Pascal Gautheron mouille le maillot pour l’attractivité du territoire et le rayonnement des entreprises. Comme il n’a eu de cesse de le faire à la tête de son groupe Fimadev mais aussi du Medef Côte-d’Or de 2006 en 2012… C’est un défenseur hors pair qui a ainsi toute sa place dans cette équipe 2021 !

 

N°3. Arrière Gauche

Antoine Hoareau

Si vous nous permettez le jeu de mot, sa présence dans cette équipe coulait de source. Présidence de la nouvelle société en charge de la gestion de l’eau oblige ! Le vice-président de Dijon métropole, délégué à l’eau, à l’assainissement et à la prospective territoriale, Antoine Hoareau, a, en effet, pris la présidence d’Odivea, la première Semop (société d’économie mixte à objet particulier) qui a vu le jour dans l’Hexagone dédiée à la gestion de l’eau et de l’assainissement. Une société, dont la métropole et le groupe Suez sont actionnaires, créée le 1er avril 2021, qui investira 100 M€ sur 9 ans : 60 M€ consacrés à l’assainissement et 40 M€ à la distribution d’eau potable. Et, parmi les grands projets au programme de celui qui est aussi, rappelons-le, adjoint dijonnais délégué à la solidarité, à l’action sociale et à la lutte contre la pauvreté, figure, notamment, la micro-filtration des micro-polluants et des micro-plastiques. De la défense de la ressource en eau à la défense de l’équipe des Ballons d’Or, il n’y a qu’un pas…

 

N°4. Défenseur central

Bilel Latreche

Un digne représentant du noble art avec une belle noblesse… de cœur. C’est ainsi que nous pourrions présenter Bilel Latreche qui, sur le ring, fait peur à ses adversaires mais, dès qu’il pose les gants, répond à toutes les sollicitations en matière de solidarité. Afin de stopper les actions adverses, c’est pour ses talents de boxeur que nous lui confions le numéro 4 de notre équipe des Ballons d’Or 2021. Une année, où après une longue inactivité liée au Covid, il a pu effectuer son grand retour… victorieux. C’était le 26 novembre au palais des Sports de Dijon face au Finlandais Mathias Eklund pour la ceinture IBA International Championship dans la catégorie mi-lourd. Bilel Latreche a, une nouvelle fois, « volé comme le papillon et piqué comme l’abeille ». Celui qui fut triple champion du monde espoir IBF a ainsi continué d’écrire sa belle histoire sportive : 28 victoires, dont 6 par KO, 1 nul et 6 défaites… Avec la culture du travail (et de l’entraînement) qui est la sienne, il représente l’un des piliers de notre équipe. Un pilier infranchissable !

 

N°5. Défenseuse

Catherine Petitjean

Le 24 septembre dernier, la Maison Mulot & Petitjean a fêté son 225e anniversaire. Et, comme grand défenseur du patrimoine familial… et historique dijonnais, sa dirigeante Catherine Petitjean se devait d’être présente à l’arrière de notre équipe des Ballons d’Or. Chef d’entreprise accomplie, ayant réussi à faire fructifier le passé de cette société dont la genèse remonte tout de même à 1876 en se tournant avec appétence vers l’avenir, avec l’avènement d’une nouvelle ligne de fabrication, entre autres, elle n’a eu de cesse de développer cette Maison pas comme les autres. La première entreprise de Bourgogne rayonnant dans l’agroalimentaire classée au Patrimoine vivant ! Comme elle le dit fort justement elle-même : « L’histoire et la tradition sont des atouts sur lesquels une entreprise doit s’appuyer, à condition d’en sortir et d’aller de l’avant ». Catherine Petitjean représente ainsi une défenseuse qui saura dépasser sa fonction… Tournée vers l’avant !

 

N°6. Milieu de terrain

Guillaume Lorisson

En juin 2021, Guillaume Lorisson prenait la tête de la Chambre des Notaires de la Côte-d’Or. Succédant, par là-même, au Beaunois Denys Chevillon… Après avoir agi durant une année comme vice-président, ce Dijonnais d’adoption, qui a prêté serment en février 2007, est ainsi devenu président. Avec, comme objectif, de « faire de cette Chambre un outil au service de chacun », comme il nous le confiait. « Dans un monde qui change, le notariat ne peut pas rester immobile », nous glissait-il également. Aussi, comme le poste de numéro 6 nécessite un joueur qui bouge, qui ne cesse de courir pour les autres, cette place nous est apparue naturelle. Ayant à cœur d’accompagner l’ensemble de ses confrères, présents sur tout le territoire côte-d’orien, Guillaume Lorisson porte, durant son mandat de deux ans, haut les couleurs du notariat dans le département. Tout comme il porte haut les couleurs de cette équipe des Ballons d’Or 2021…

 

N°10. Milieu de terrain

Véronique Barillot

Digne descendant des Platini ou Zidane, qui, en leur temps, ont su faire rayonner l’équipe de France tout en s’exportant à l’étranger, il nous fallait un milieu de terrain dont l’on parle bien au-delà des remparts de la cité des Ducs. Et qui de mieux que Véronique Barillot dont les critiques artistiques vantent le talent jusqu’à New-York, où elle a, une nouvelle fois, exposé à la fin de l’année 2021. Huit ans après avoir été la première Française à avoir eu droit de réaliser une fresque de 6 m de haut dans le plus grand musée à ciel ouvert du monde, Five Pointz. Que de chemin parcouru depuis, puisque, maintenant, Véronique Barillot est l’une des très rares artistes (pour ne pas dire la seule) au monde à utiliser la technique de la double vision. Car ce n’est pas une mais deux scènes qui s’offrent à vos yeux dans chacune de ses œuvres. Et ce, en fonction du lieu où vous regardez ses toiles. Il faut dire qu’elle maîtrise de façon innée les distances visuelles… Ce talent hors norme a toute sa place dans notre équipe !

 

N°8. Milieu de terrain

Skima

Quoi de mieux qu’un créatif – ce qui donne, dans le jargon footballistique, un « joueur de ballon » – au milieu ! La place de n°8 ne pouvait ainsi revenir qu’à Skima même si c’est avec ses mains que le peintre dijonnais fait de plus en plus d’émules. Artiste en résidence dans nos colonnes en 2021, une année où sa notoriété n’a cessé de croître, celui qui maîtrise comme personne les crayons de couleur noir polychromos réinvente « la nature à l’état brut ». Ses animaux réalistes, obtenus après des centaines d’heures de travail, dégagent une force rare. Et la magie s’opère toujours dans le regard de celles et ceux qui observent ses escapades grandeur… nature. Alors qu’il vient d’intégrer la célèbre Galerie Montmartre, où se côtoient les artistes les plus influents et les artistes émergents du moment, Skima poursuit sa progression sur le terrain artistique. Une progression qui garantit de belles victoires à cette équipe des Ballons d’Or…

 

N°7. Ailière droite

Isabelle Grandin

Elles sont nombreuses les organisations patronales et professionnelles qui aimeraient avoir une telle joueuse dans leur équipe. Il faut dire qu’Isabelle Grandin se démultiplie pour les adhérents de l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie de Côte-d’Or, plus connue sous son acronyme UMIH. Et, avec la pandémie de Covid qui en a blessé plus d’un, nous pouvons dire qu’elle n’a pas économisé ses efforts. Devant l’évolution du poste d’ailier qui, dans le foot moderne, est un véritable piston, devant savoir attaquer et défendre, Isabelle Grandin qui se démène pour les restaurateurs, cafetiers et hôteliers, représente une titulaire indiscutable de notre équipe. Aux côtés de son président Patrick Jacquier, elle est sur tous les fronts. Pour obtenir toujours plus des pouvoirs publics, pour solutionner l’épineux problème du recrutement… les exemples pourraient être légion. Voilà un très beau numéro 7 qui sait protéger son équipe tout en marquant des buts !

 

N°9. Avant centre

Mélanie Balson

Il faut de la fougue pour occuper le poste d’avant-centre. Et la fougue peut passer par la jeunesse. Mélanie Balson, la plus jeune élue sur la liste de François Rebsamen lors des dernières municipales, saura sans conteste permettre à cette équipe des Ballons d’or 2021 de marquer des buts. Le sien étant de rapprocher une jeunesse trop souvent éloignée de la sphère politique…Comme cette infirmière l’a montrée avec l’opération « Ramène la COP à la maison ! » A l’occasion de la COP 26 à Glasgow, elle a, en effet, organisé à l’hôtel de ville un espace de discussion destiné aux moins de 30 ans sur les actions mises en place localement pour la protection de la planète. Les plus jeunes ont pu échanger avec les élus dijonnais sur le présent… et l’avenir durables. Quelques mois plus tôt, les problématiques de l’environnement tout comme celles de la précarité avaient également fait l’objet d’une rencontre. Mélanie Balson a décidé de s’engager pour ses concitoyens. Jeunes et moins jeunes !

 

N°11. Ailier gauche

Fabien Bardy

Fabien Bardy n’est autre que ce jeune Talantais de 21 ans qui a lancé à la fin de l’année dernière sa première montre sur le légendaire Circuit de Dijon-Prenois ! Et, eu égard au succès de son premier modèle, Azura, il a tout pour être en pole dans l’univers de l’horlogerie de luxe. Comme la vitesse est essentielle au poste d’ailier, nous avons décidé de lui confier le numéro 11 – le 12, du nombre des fuseaux horaires sur les montres, lui aurait sied à ravir, mais nous ne voulions pas le mettre remplaçant. Il faut dire que, depuis son lancement, les sollicitations n’ont cessé de pleuvoir : partenariat avec le DFCO, avec Miss France, Mister France, expositions à Monaco, à Genève, à Dubaï, proposition pour un tournage dans un film à Munich, appels des responsables de LVMH, d’ Yves Rocher… Et la liste est loin d’être exhaustive, si bien que le mouvement s’accélère pour ce créateur qui, une chose est sûre, a tout pour être en avance sur son temps !

 

Crédit photo : Armelle Pennec