Ahuy : La 1ere commune de Côte-d’Or où « on vit le mieux »

Quelques jours avant de déclarer sa candidature, sous l’étiquette de la majorité présidentielle, aux prochaines élections départementales sur le canton de Fontaine-lès-Dijon, Dominique Grimpret a pu lire une excellente nouvelle dans le Journal du Dimanche. Ahuy, dont il est le maire, représente la première commune de Côte-d’Or de moins de 2 000 habitants « où on vit le mieux ! » Il faut dire qu’elle est l’exemple même de la campagne à la ville…

Il est des concomitances qui tombent à point nommé. D’autres auraient pu reprendre le proverbe, bien connu : le hasard fait parfois les choses ! Ce n’est pas Dominique Grimpret, le maire d’Ahuy, qui prétendra le contraire… Et pour cause : quatre jours avant qu’il n’officialise sa candidature aux prochaines élections départementales, il a, à n’en pas douter, bu du petit lait en dégustant, dans le Journal du Dimanche, la position d’Ahuy dans « le palmarès 2021 des villes et villages où on vit le mieux », élaboré par l’association du même nom sur les 34 837 communes que compte la France métropolitaine.
Cette commune de la métropole arrive, en effet, en 39e position des communes de moins de 2 000 habitants. « Nous sommes très heureux de ce classement parce qu’il répond à des critères objectifs. Et ces critères sont au nombre de 183, ce qui crédibilise sans conteste ce palmarès », s’est réjoui le premier magistrat. Le JDD explique, en effet, que les critères sont « organisés selon huit catégories : qualité de vie, sécurité, commerces et services, transports, santé, éducation, solidarité, sports et loisirs ». Et le poids de ces huit catégories dans le classement a été pondéré « après que les Français les ont classées selon leur importance dans un sondage réalisé par OpinionWay auprès d’un échantillon de 1 010 personnes représentatif de la population ».

« 39e sur les 30 000 communes de moins de 2000 habitants que compte l’Hexagone, cela commence à être très intéressant », a ajouté Dominique Grimpret, qui n’a pas manqué de souligner : « On s’aperçoit que ce classement place Neuilly-Crimolois devant nous (ndlr : à la 29e position). Seulement cette nouvelle commune compte 2 800 habitants. Donc le maillot jaune revient véritablement à Ahuy dans le palmarès des villes de moins de 2 000 habitants où il fait bon vivre ». Et l’adepte de la Petite Reine d’adresser un message sympathique à son collègue maire de Neuilly-Crimolois : « Nous avons un point commun. J’étais prof de gym et lui l’est toujours. Aussi sommes-nous tous deux des compétiteurs. Il est hors de question qu’on me mette deuxième si je suis premier… Plus sérieusement, être dans les 50 premiers c’est déjà très bien ! »

Une croissance raisonnable… et raisonnée

La métamorphose entamée par Ahuy, adepte d’une croissance raisonnable… et raisonnée, n’est évidemment pas étrangère à ce bon résultat. « Ce classement n’intervient pas par hasard. Cela illustre l’alchimie réussie entre l’attractivité et la qualité de vie. Nous nous sommes développés, avec, notamment, la place centrale avec nombre de commerces et tous les services. On trouve ainsi des médecins, kinésithérapeutes, ostéopathes, dentistes… A pied, on peut se faire quasiment soigner partout à Ahuy. Et même un vétérinaire, qui, précédemment était à Fontaine-lès-Dijon, est venu s’installer », détaille celui qui est également vice-président de Dijon métropole. Les commerces de la place centrale – boulangerie, boutique de prêt à porter, institut d’esthétique, salon de coiffure et salon de toilettage –, ainsi que les commerces historiques de la ville qui, au demeurant, est l’une des rares de sa taille en Côte-d’Or à posséder encore deux cafés (Les Acacias et Au bon Vin), ont, à n’en pas douter, permis de cocher nombre de critères. A l’instar de la quête permanente du développement durable, avec, par exemple, des immeubles à taille humaine (« nous nous sommes limités à deux étages »).
Et cela n’est pas prêt de s’arrêter puisque le projet majeur de ce mandat n’est autre que la réalisation d’un nouveau groupe scolaire exemplaire sur le plan environnemental : « Cette nouvelle école disposera de panneaux solaires, de récupérateurs d’eau de pluie. Elle bénéficiera de la construction bois. Des nichoirs pour les oiseaux, un chemin buissonnier verra le jour. Un potager, qui existe déjà au demeurant, profitera pleinement aux enfants. Nous sommes à 200% sur un projet orienté vers l’écologie… »

Pleinement ancré dans le XXIe siècle, ce groupe scolaire – pour lequel les entreprises sont en train d’être choisies – viendra finaliser la partie centrale du village où le vert se conjugue avec le bois. Là où le cœur d’Ahuy bat déjà aujourd’hui…

« Engagés ensemble »

Et c’est cet exemple que Dominique Grimpret veut généraliser à l’échelle du canton de Fontaine-lès-Dijon, où il se présente donc en binôme avec la maire de Ruffey-lès-Echirey, Nadine Mutin. Le fait qu’elle était, précédemment, la remplaçante de la conseillère départementale sortante, Patricia Gourmand, n’est pas passé inaperçu. Et, comme dans le peloton du Tour de France où « rien ne peut se faire sans une bonne équipe », Dominique Grimpret, qui se présente au nom de la majorité présidentielle, pourra également s’appuyer sur le maire de Bretigny, Didier Maingault, et la conseillère municipale d’opposition de Fontaine-lès-Dijon, Delphine Didot (comme remplaçants).

En présence du sénateur François Patriat et du député Didier Martin, lors de la présentation de leur candidature, les candidats ont placé « le développement durable, les actions sociales, la mobilité, le soutien aux communes et au tissu associatif ainsi que l’accompagnement de l’évolution de l’agriculture » aux premiers rangs de leurs préoccupations.
« Nous pouvons reproduire ce que l’on fait à Ahuy à l’échelle du canton. Les services existent mais il faut améliorer cette conscience que l’on y vit bien. Et cela passe par la création de liens entre les citoyens. Comme nous l’avons fait à Ahuy, il faut générer des lieux où les gens se croisent » a également insisté le premier magistrat. « Engagés ensemble pour garantir l’avenir », tel est le nom choisi par cette équipe dans la course aux élections départementales des 20 et 27 juin prochain. Comme quoi la notion du collectif coule véritablement dans les veines de Dominique Grimpret.

Ainsi, afin de fêter comme il se doit la fin des confinements successifs, lorsque la situation sanitaire le permettra, il a d’ores et déjà annoncé « l’organisation d’un repas de village » : « Nous inviterons tout un chacun à venir avec son casse-croute. Nous allumerons des barbecues et la commune offrira l’apéro… Nous espérons le faire le 14 juillet mais ce sera fonction des possibilités sanitaires… » Qui sait, lors de ce rendez-vous convivial estival, qui marquera – on l’espère – le retour à la normalité, sera-t-il encore question de ce classement du Journal du Dimanche ?

Camille Gablo

21 communes de la Côte-d’Or représentées

Que retenir également de ce palmarès : en premier lieu, sur les 500 premières communes de moins de 2 000 habitants, on peut constater que la Côte-d’Or comptent pas moins de 21 représentants. Ce qui a fait également dire à Dominique Grimpret : « Cela montre que l’on vit bien en Côte-d’Or… quand l’on sait que d’autres départements ne sont pas du tout représentés ». La palme des villages a été accordée à Peltre en Moselle. Et ce, pour la deuxième année consécutive. Ensuite, sachez qu’en ce qui concerne le palmarès pour les villes de plus de 2 000 habitants Dijon occupe la 25e place, les trois premières revenant à Annecy, Bayonne et Angers.