Véronique Bernon : La frugalité…rabelaisienne

Il suffit de passer quelques instants avec Véronique Bernon pour comprendre à quel point sa voix est susceptible de vous pénétrer. Douce, posée, agréable, elle vous interpelle au plus profond de votre être. Cette diététicienne a développé sa méthode de travail sur l’hypnose pour mettre en symbiose le corps et l’esprit, pour que vous puissiez mobiliser toutes vos ressources, même les plus enfouies, pour mettre en œuvre vos demandes de changement de comportement alimentaire, mais pas seulement…

La citation la plus célèbre de François Rabelais pourrait être apposée sur son cabinet : « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme ». Vous pourriez trouver paradoxal d’en appeler à l’auteur de Gargantua pour cette mise en bouche (rédactionnelle s’entend) d’un article dévoilant l’installation, à Dijon, d’une diététicienne-hypnothérapeute. Et pourtant ! François Rabelais, l’un des plus grands écrivains de la Renaissance comme tout un chacun le sait, était aussi médecin. Mais surtout, celui-ci avait l’humanisme chevillé au corps et au cœur. A l’instar de Véronique Bernon…qui fait de la science en intervenant directement sur votre inconscient ou votre conscient, c’est selon !
Après avoir œuvré dans des établissements de santé où la démarche diététique est au cœur de la prise en charge des patients, notamment le célèbre hôpital Forcilles en Seine-et-Marne dont l’approche dépasse les thérapies cognitivo-comportementales (TCC) avec des outils issus des TCC 3e vague basées sur les pensées et des émotions, elle a dressé un constat : « La diététique est une discipline rigoureuse parfois même rigoriste. Associée à la difficulté de vivre avec un corps ou une pathologie que l’on subit, les personnes ont très souvent besoin d’une aide complémentaire sur le plan psycho-sensoriel ». Ses recherches la poussent vers la Fondation Apicil, qu’il n’est pas besoin de présenter tellement les grands professionnels connaissent son rôle essentiel dans la lutte contre la douleur. Et l’hypnose conversationnelle de figurer parmi les nombreux outils développés par cette Fondation de renom. C’est ainsi qu’elle décide de se former à l’hypnose Ericksonnienne pour mieux accompagner ses patients.
Depuis plus d’un quart de siècle, les recherches scientifiques sur le cerveau et le système nerveux ont démontré que l’état modifié de conscience, obtenu lors d’une séance d’hypnothérapie, permet d’accéder à des ressources intérieures parfois insoupçonnées et facilite les changements et les apprentissages.

« Une alliance thérapeutique »

Grâce à l’hypnose, son intérêt majeur pour le bien-être et l’amélioration de la qualité de vie de ses patients va au-delà du seul domaine de l’alimentation. Ce qui est intéressant car les troubles du comportement alimentaire relèvent souvent d’autres problématiques en lien avec les émotions comme l’anxiété, la dépendance, les troubles du sommeil… qu’il est nécessaire d’adresser prioritairement pour amorcer des changements positifs et durables.
« C’est un outil respectueux des individus et de leurs valeurs. L’hypnose permet au patient de revisiter, à distance, ses comportements et les émotions qui le gouvernent pour mettre en place des solutions alternatives qui auront un impact positif au quotidien. L’alliance thérapeutique est indispensable à la conduite du changement et l’hypnose la facilite car elle installe une relation basée sur l’échange, sans rapport de force ni domination », souligne Véronique Bernon.
C’est ainsi qu’elle a ouvert le 1er octobre dernier un cabinet d’un nouveau genre, en plein cœur de Dijon, 21 boulevard de Brosses plus précisément, où elle met ses talents au service de tous les âges. Si vous avez besoin d’une diététicienne efficace, vous savez dorénavant vers qui vous tourner. Mais, les champs d’intervention de l’hypnose étant vastes, si vous voulez lutter contre les dépendances (les fumeurs comprendront), le stress, l’angoisse, la dysphagie, le sommeil, les phobies, et la liste est loin d’être exhaustive, vous pouvez également faire appel aux services de ce cabinet. Un cabinet au nom excellemment bien trouvé : Aliment-Émoi ! C’est aussi l’une des raisons qui nous ont poussés à évoquer François Rabelais dès l’entrée de cet article, car celui-ci nous a laissé en héritage des mots qui ont fait florès. C’est ainsi lui qui inventa le terme frugal !

Camille Gablo

 

Crédit Photo : La malle aux souvenirs - Séverine Berger

 

Aliment-Émoi 

Véronique Bernon

21, boulevard de Brosses, Dijon

06 59 23 36 53

Aliment.emoi@gmail.com