LA LETTRE D’EMMANUEL KANT-LOUP

Bonjour toi le frère que je n’ai jamais eue

Cher frérot de la Véga, aujourd’hui à l’école un conard m’a tapée. Je l’ai tout de suite dit à la maîtresse qui m’a demander de racontée qu’est-ce qui s’était passer.

- Tout a commencée, j’y dit, avec une prédiction de Nostradamuchon dans « Voyance insoumise », son dernier manuscrit.

- Je vous avais prévenue, s’écrit-il, Bayrou giflerait un gosse, Valls en prendrait une bonne un jour de janvier 2017 à Lamballe… J’avaie prévu les trois moi de prison avec sursis pour l’agresseur du premier vizir qui disait : « Je porterai plainte, parce que c’est un coup. L’acte physique est violent, ce n’est pas comme la farine insoumise ».

Croyez-moi camarades, quand y pleut a la saint Merdard, y s’passe un incident grave quarante jours plus tards. Alors un drôle d’oiseau chevelue sort du manuscrit et s’aproche de moi.

- Montjoie Saint Denis, qui’m dit. - « Tu te gourres de métro, k’j’y dit, c’est Strasbourg-Saint-Denis ! »

- Quoi ma gueule, qui’m dit ? Qu'est-ce qu'elle a ma gueule? Quelque chose qui ne va pas? Elle ne te revient pas? Si tu veux te la payer, viens je rends la monnaie !

- Alors j’y dit : « Casse-toi pauv’con ! sinon tus va prendre quatre moi ferme ! » Y m'a filé une beigne. Je lui aurait bien filé une torgnole.

Y m'a filé une châtaigne. Alors mes copains l’ont ceinturée. Tu voit, mon frère, j ‘peux pas m’empêcher de pensée que si la vie s'était comporter mieux, elle aurait divisée en deux les paires de gants, les paires de claques. De toute façon, m’en fous, même pas mal ! Et puis je me souviens de s’ki disait le Boris :

- « Une bonn' paire de claques dans la gueule, un bon coup d'savate dans les fesses, un marron sur les mandibules, ça vous fait une deuxième jeunesse. »

Du cout elle va être satisfaite ma Brigitte. « Pour un baiser, pour une gifle, sans hésiter nous repartons la main frôleuse et l'œil luisant, nous les donjujus, nous les Don Juan… » Hier soir encore elle chantonait une rengaine de la Môme : « Un clown est mon ami , un clown bien ridicule et dont le nom s'écrit en gifles majuscules. »

Salut frérot, je te rends à ton oubli. Mais comme die la proverbe, canton aime, on ne compte pas. Allez ! C’est sûr, le Macron va briguer une deuxième mandale.

Alceste