François Rebsamen et la prime d’activité

La Caisse d’Allocations Familiales de Côte-d’Or vient de rendre publics les premiers chiffres des bénéficiaires de la nouvelle Prime d’activité, inscrite dans le projet de loi relatif au dialogue social. «Je suis fier d’avoir porté dans la loi, en tant que Ministre du Travail, cette disposition qui concerne aujourd’hui 2 millions de Français, dont 225 000 jeunes de moins de 25 ans et qui bénéficie déjà à 10 324 Côte-d’Oriens» précise François Rebsamen.

«Concrètement, un couple dijonnais avec deux enfants dont les revenus mensuels sont au SMIC (1 135 euros nets par mois) perçoit une prime d’activité d’environ 243 euros par mois. Autre exemple, un célibataire sans enfant installé à Gevrey-Chambertin dont le salaire mensuel est de 1 300 euros nets par mois, sans autres ressources, perçoit une prime d’activité de 97 euros par mois.»
Mise en place au 1er janvier 2016, cette prime doit permettre de soutenir l’activité et le pouvoir d’achat des travailleurs. Elle vient en remplacement de la prime pour l’emploi (PPE) et du RSA activité. 5,6 millions d'actifs, dont 1 million de jeunes, sont éligibles à la prime d'activité, dont les étudiants et les apprentis.
Se félicitant de ces premiers chiffres, François Rebsamen, à l’origine de la création de cette prime, «souhaite encourager les bénéficiaires qui n’ont pas encore entrepris de démarche auprès des CAF ou MSA à demander cette prime en ligne. Ils pourront la percevoir avec effet rétroactif au 1er janvier, s'ils la demandent avant le 31 mars.
Traduisant l’engagement du Président de la République de valoriser le travail, cette mesure est une bonne mesure, une mesure de progrès social, juste et nécessaire pour redonner un supplément de revenus aux travailleurs modestes».