Les brèves de Jeanne Vernay

En finir avec les croyances sur la nutrition

Toutes celles et tous ceux qui ont eu recours aux soins prodigués par Geneviève Le Maut, magnétiseuse et naturopathe sur la métropole dijonnaise depuis pratiquement 20 ans, ont plus qu’apprécier. Et pour cause, comme elle l’explique elle-même, qu’elle dispose de trois clés : « Suivre la notice d’utilisation du corps humain, s’ouvrir à la dimension énergétique de la vie et apprendre à gérer ses émotions ». Conjuguant capacités intuitives et connaissances scientifiques, elle ne laisse personne indifférent. Son dernier ouvrage « La Trinité de la Guérison » ne vous laissera pas non plus, c’est certain, indifférent ! Il faut dire qu’ « elle pose un regard lucide et lumineux sur les maux et leurs mots de notre temps. Ainsi, si nous n’avions qu’un conseil à vous donner, prenez le temps de lire ce livre qu’elle dédicacera à la Librairie Gibert le 19 novembre dans l’après-midi.

Et n’hésitez pas à vous rendre, d’ici là, à la conférence de Geneviève Le Maut qu’elle organise le 16 novembre à 19 heures, dans les locaux du centre d’affaires LBA, au 10 de l’avenue Foch, à Dijon. Une conférence qui aura pour thème « En finir avec les croyances sur la nutrition » pour retrouver le sommeil, du tonus, une belle peau ou des voies ORL dégagées, sans traitement, uniquement en suivant la physiologie digestive. Entrée gratuite.

Un marché 100% Montchapet

« Faire un quartier sûr et familial, animé et solidaire ! » S’il ne fallait retenir qu’une formule des conseillers départementaux de Dijon 1, François-Xavier Dugourd et Clémentine Barbier, cela pourrait être celle-ci. Portant haut et fort les filières locales, ces élus ont organisé le premier marché d’automne de Montchapet avec la MJC ainsi qu’avec la Ville. Ce rendez-vous gourmand par excellence, qui a réuni 16 artisans et producteurs locaux, s’est déroulé le dimanche 23 octobre au square Darius Milhaud. Les édiles de la majorité de François Sauvadet au conseil départemental, qui, rappelons-le, est à l’origine de la marque 100% Côte-d’Or, ont expliqué avoir été bien aidés par le Département. Si bien que certains se sont plu à qualifier ce marché de « 100% Montchapet… » Dès que la date de la prochaine édition sera connue, nous vous tiendrons informés…

Le marché… du Tigre

Restons sur les marchés (il est vrai qu’il n’y a rien de plus tendance que le local en ce moment). Le 18 novembre prochain de 10 h à 19 h au centre commercial Clémenceau aura lieu le marché d’art, d’artisanat et de création, troisième du nom, organisé par l’association Un Tigre au Parc. Rappelons que cette association n’est autre que celle des habitants du quartier Clémenceau. Le Tigre renvoyant à Georges Clémenceau, président du Conseil et ministre lors de la Grande Guerre, célèbre autant pour son intransigeance vis à vis de l’Allemagne que pour ses « coups de gueule », pardon de griffes, dans l’Hémicycle. Mais revenons à cette association, qui a ajouté le Parc dans sa dénomination car la plupart de ses manifestations se déroulent au parc Clémenceau. A l’exception de ce marché pas comme les autres… où vous ne vous ferez pas mordre, rassurez-vous, par des félins sauvages !

La Nuit du Cirque

Intitulée « A corps et à cris », la Nuit du Cirque, 4e du nom, se déroulera les 11, 12 et 13 novembre prochains. Quelque 250 rendez-vous sont programmés dans toute la France et à l’international… Les (nombreux) adeptes du cirque seront ravis d’apprendre qu’un spectacle se déroulera dans la métropole dijonnaise. Le Théâtre Mansart accueillera Dick Love : « Un show intimiste et grandiloquent au cours duquel Sandrine Juglair se joue de la frontière des genres et nous donne un goût de liberté, liberté d’être ce que l’on désire être… » (les 10 et 11 novembre à 20 h). Vous apprécierez ce mélange… des sexes à en perdre son féminin et son masculin. N’hésitez pas, vous en prendrez plein la vue et les clichés en prendront plein leur grade ! Plus de renseignements sur la plateforme cirqonflex.fr

Vente des Vins

Beaucoup de Dijonnais apprécient se rendre à la célèbre Vente des Vins de Beaune. Si vous faites partie de ceux-ci, sachez que la vente de la Pièce de Charité à l’occasion de cette 162e édition – le dimanche 20 novembre – profitera à deux associations : Princesse Margot qui épaule les enfants malades du cancer ainsi que leurs familles et Vision du Monde, qui se mobilise partout pour les enfants les plus vulnérables, notamment en situation d’extrême pauvreté. Quant à l’un des parrains de cet événement bourguignon par excellence (et mondial au demeurant puisque c’est lui qui arrête le cours des vins…), ce sera Benoît Magimel, qui a reçu le Prix d’interprétation à Cannes pour le Pianiste. Celui-ci est aujourd’hui à l’affiche du thriller Pacification réalisé par Albert Serra. Enfin, si vous vous rendez à cet événement, vous passerez, qui sait, devant la Cité des Climats et des Vins de Bourgogne à l’entrée Sud de Beaune. Votre chauvinisme dijonnais notera que cette Cité beaunoise, pour laquelle une première inauguration (pour les travaux extérieurs) est programmée le 22 novembre prochain, emboîtera le pas de la Cité internationale de la Gastronomie et du Vin de la cité des Ducs, qui, elle, a vu le jour le 6 mai 2022…

Le restaurant éphémère... Ferrandi 

Restons au demeurant sur la Cité dijonnaise de la Gastronomie et du Vin. Son canon de lumière – sa signature à l’international que l’on doit à l’architecte Anthony Béchu – accueille, comme vous le savez, l’école Ferrandi, présentée régulièrement comme « le Harvard de la gastronomie ». Créé il y a un siècle à Paris, cet établissement incarne en effet l’excellence de la formation à la Française dans les domaines de la gastronomie et de l’hôtellerie. Et nombre de ses étudiants sont devenus des références : citons, par exemple, Arnaud Donckele qui fut, en 2019, distingué par ses pairs comme le meilleur chef étoilé… au monde. Celui-ci venait juste d’obtenir la 3e étoile pour le célèbre établissement La Vague d’Or à Saint-Tropez. Nous ne pouvons que souhaiter à celles et ceux qui lui emboîtent le pas dans la cité des Ducs, autrement dit au sein de l’antenne dijonnaise de l’école Ferrandi, de connaître la même carrière. Sachez que si vous voulez déguster les préparations de ces étudiants, la cuisine expérientielle de la Cité leur ouvre ses portes les 9 et 10 novembre prochains (midi et soir) afin qu’ils puissent disposer d’un restaurant éphémère. Ceux-ci proposeront quatre services avec, à chaque fois, un menu différent… Bon appétit !

Le GRETA 21 innove encore

Demeurons cette fois-ci dans le domaine de la formation où un autre établissement excelle en Côte-d’Or. Que ce soit pour les plus de 16 ans s’orientant vers un contrat d’apprentissage ou bien pour les adultes qui aspirent à une reconversion. Nous voulons bien évidemment parler du GRETA 21. Possédant, rappelons-le, le nombre le plus important de formations qualifiantes sur le département, celui-ci continue d’innover. Alors que toutes les études montrent que d’ici 2030 85% des emplois seront impactés par le numérique et, plus particulièrement, l’intelligence artificielle, le GRETA 21 vient de s’associer avec l’École IA Microsoft by Simplon afin de proposer une nouvelle formation. Au programme notamment le traitement de la donnée, les solutions IA, le développement d’applications ou encore la gestion de projets. Le GRETA 21 a décidé de se tourner vers l’avenir, les besoins de compétence dans ces domaines étant cruciaux dès aujourd’hui. Plus de renseignements au 03.80.54.38.43.