Bilel Latreche : « No dar papaya ! »

Même si vous connaissez notre amour pour la langue de Marcel Cerdan (et d’Édith Piaf !) , vous nous pardonnerez de titrer cet article sur la boxe en espagnol. Seulement cette expression, la plus populaire en Colombie, nous paraît particulièrement adaptée pour vous annoncer le prochain combat du champion dijonnais, Bilel Latreche. Il faut dire que celui-ci s’apprête à affronter la terreur de Bogota…

« No dar papaya ! » Telle est l’expression la plus populaire en Colombie. Littéralement, cela signifie « Ne pas donner de papaye ! » mais son sens est plutôt : « Ne pas s’exposer, ne pas devenir une cible facile ». Et ce, afin d’éviter les mauvais coups ! Dans un pays où l’insécurité fait partie du quotidien, vous imaginez sa pertinence.

Faisons confiance à Bilel Latreche pour appliquer, au pied de la lettre (espagnole), cette formule le samedi 18 juin prochain lorsqu’il affrontera le double champion de Colombie, Deneb Diaz, pour un championnat intercontinental IBF. Car le nouvel adversaire qui se dresse sur la route du champion dijonnais, s’avère, dans le jargon pugilistique, un « très bon client ». Dur au mal, comme tous les Sud-Américains (il fut champion de ce continent et des caraïbes) mais aussi et surtout avec des coups redoutablement puissants. Ceux qui l’ont affronté se souviennent tous de son bras arrière… Enfin lorsqu’ils y arrivent, puisque ce boxeur de 28 ans s’est imposé par K-O 11 fois lors de ses 17 victoires (2 défaites seulement au compteur). C’est dire la terrible efficacité de ce Colombien qui a débuté sa carrière professionnelle le 20 janvier 2018. En moins de quatre ans, celle-ci lui a permis de se hisser au sommet de la catégorie « super middle » (super moyen) dans son pays et bien plus largement…

Ne doutons pas non plus que le public du palais des Sports de Dijon sera, une fois encore, derrière son champion. Comme il le fut le 26 novembre dernier lorsque Bilel Latreche triompha du Suédois Mathias Eklund pour le titre IBA International Championship des - 79,300 kg. Sa domination technique avait été telle qu’il s’était imposé en 7 rounds.

L’abeille et le papillon

Cette fois-ci, il faudra que le sportif bourguignon fasse encore plus parler sa science pour venir à bout de ce boxeur qui s’entraîne dans la capitale colombienne. Et qui a déjà, sur les réseaux sociaux, fait parler la poudre : « Les échanges sont assez tendus. C’est un avant-goût de ce qu’il va se passer sur le ring où celui qui fera la moindre erreur ira au tapis. Je ne vois pas ce combat aller au bout des 12 rounds », sourit Bilel Latreche, ce qui ne l’empêche pas, bien au contraire, d’afficher la détermination inébranlable qui est sa marque de fabrique depuis que les Dijonnais l’ont véritablement découvert. C’était le 19 juin 2010. Après un combat dantesque face au Géorgien Boris Mdinaradze, il devint champion du monde espoir IBF. Il avait 23 ans à l’époque et aujourd’hui il en a 35.

28 victoires, 5 défaites et un match nul plus tard, les aficionados de celui qui n’aime rien moins que « voler comme le papillon et piquer comme l’abeille » sont devenus de plus en plus nombreux.

La ville de Dijon fait partie de ceux-ci, comme l’explique l’adjointe déléguée au sport et à l’olympisme, Claire Tomaselli : « Les enjeux de ce combat sont conséquents. Bilel Latreche va devoir faire preuve devant ce boxeur sud-américain d’un grand courage. Mais cela lui ressemble bien, il ne fuie jamais. Et ce sera, comme lors de la dernière, une très belle soirée. Nous serons là pour soutenir l’un de nos grands ambassadeurs sportifs ». La mise à disposition du palais des Sports illustre déjà parfaitement cet accompagnement : « Les travaux de rénovation du parquet du Palais des Sports devaient débuter à la mi-juin. Nous les avons retardés d’une petite semaine pour organiser cette soirée. Si bien qu’avec les demi-finales des play-off de basket de la JDA et ce combat, on finit de la plus belle des façons la saison sportive avant que le palais des Sports ne fasse peau neuve ».

Comme la rédaction de Dijon l’Hebdo et comme beaucoup d’autres supporters, Claire Tomaselli sera, une chose est sûre, le 18 juin prochain derrière Bilel Latreche pour qu’il mette sous silence la terreur de Bogota. Lors d’une soirée où les papayes seront de sortie !

Camille Gablo

Le 18 juin à partir de 20h au palais des Sports

2 combats professionnels et 4 combats amateurs

Pour réserver votre place, tel. 06.74.79.99.79.

Photo : Armelle Pennec