Stade Trimolet : de l’or vert… sous les pieds

Un tournoi des équipes jeunes masculines et féminines de l’ASPTT Dijon est organisé le 15 janvier afin de marquer, comme il se doit, l’entrée du stade Trimolet dans une nouvelle ère. Une ère durable, avec l’avènement d’une pelouse synthétique faisant la part belle à la filière du recyclage. Ce théâtre historique des exploits de l’association portugaise ULFE évoluera sur des noyaux d’olives concassés. Comme quoi l’or vert peut prendre une nouvelle dimension ! Plus sportive…

Le capitaine de l’équipe municipale dijonnaise, le maire François Rebsamen, grand connaisseur et soutien du ballon rond comme tout un chacun le sait – il fut tout de même dans sa jeunesse numéro 10 – a, à n’en pas douter, coché dans son agenda le 15 janvier. Il faut dire qu’à cette date sera inauguré le stade Trimolet nouvelle génération.
Ayant, rappelons-le, vu le jour en 1949, ce stade bénéficiera d’une seconde jeunesse qui profitera pleinement à son utilisateur historique, l’association portugaise Dijon ULFE (Union luso française européenne) forte de 124 licenciés, mais aussi à l’ASPTT Football. Les footballeurs apprécieront, sans conteste, la nouvelle pelouse synthétique qui permettra d’augmenter son temps d’utilisation même lorsque la météo fait des caprices. Et, comme la tendance est à la préservation de la planète, cette pelouse synthétique est issue des filières de recyclage avec un remplissage en noyaux d'olives concassés. Exit donc les traditionnelles billes de caoutchouc !
A noter que la « couche de souplesse amortissante ajoutée sous la moquette » afin d’améliorer le confort de jeu a fait l’objet de la même attention durable. Afin de répondre aux attentes des clubs et permettre les entraînements en soirée toute l’année, l'aire de jeu a également été équipée d'un éclairage avec des projecteurs LED participant aussi à la réduction de l’impact environnemental. Ces premiers travaux ont nécessité un investissement de 1,174 M€ (la Région a participé à hauteur de 150 000 €) qui seront suivis, en 2023, par l’avènement de nouveaux vestiaires au sud du stade Trimolet. D’un coût de 1 M€, ce bâtiment de 300 m2 matérialisera la transition entre la nouvelle entrée depuis la place Gaston-Gérard et la zone sportive tout en offrant une qualité d'accueil à la fois fonctionnelle et conviviale. Si bien qu’à terme le stade Trimolet s’intégrera parfaitement dans l’ensemble des équipements structurants situés à proximité de l’Université et du quartier Politique de la Ville des Grésilles.

Avec la rénovation de cet équipement, répondant aux normes 5SYE de la Fédération française de football (FFF), la Ville de Dijon poursuit sa politique volontariste en faveur du sport et de ses nombreux adeptes. Pour la petite histoire, sachez que ce dossier a été entériné à l’unanimité lors d’un conseil municipal qui s’est déroulé en plein Euro de Football, à la veille du match entre la France, championne du monde, et le Portugal, champion d’Europe en titre. Un clin d’œil qui n’est pas passé inaperçu… Une chose est sûre, foulant une pelouse synthétique sur noyaux d’olive concassés, les footballeurs qui arpenteront le Stade Trimolet auront désormais de l’or vert… sous leurs pieds !

Camille Gablo