Les brèves de Jeanne Vernay

LE BONHEUR EST DANS LE CIEL

Du bonheur et surtout du rêve semés dans les yeux des 300 élèves du collège Le Chapitre à Chenôve ! Seuls la Patrouille de France et ses deux passages ponctués à chaque fois du nuage bleu, blanc, rouge pouvaient réussir ce miracle céleste. En comblant les regards et déclenchant la fierté des collégiens rassemblés… Leur établissement a en effet été choisi parmi une cinquantaine d’autres pour être survolé par les huit alphajets de la célèbre unité d’élite. Quant à la raison du survol, elle comporte un intérêt tout aussi important que l’énement lui-même : le collège Le Chapitre possède, dans le cadre du lien entre l’Armée et la jeunesse, une classe « fense et Sécurité globales » fonctionnant dans une démarche de coéducation citoyenne, autour des valeurs de Respect et de Solidarité… Avec des objectifs affirmés de lutte contre le décrochage scolaire, tout en stimulant chez les élèves volonté, motivation, désir de réussite. Des chemins essentiels que la Patrouille de France aura peut-être réussis à mieux baliser…

HORS LES MURS

Ne quittons pas le domaine scolaire pour signaler la démarche pédagogique originale effectuée par un enseignant de l’Ecole Lamartine qui fait quitter la salle de classe traditionnelle à ses élèves pour aller leur faire cours dans un coin de nature du quartier Château de Pouilly. A raison d’une demi-journée par semaine. Au milieu des taillis, morceaux de marais et de leur faune spécifiqueAvec, vous vous en doutez, des réussites nombreuses et bien supérieures à celles enregistrées « entre les murs ». Le sentiment de liberté, le regain d’autonomie, le contact direct avec la nature sont de merveilleux pédagogues qui ont la capacité de mieux faire apprendre. Et, surtout, comprendre à des enfants intéressés et curieux Dont l’appétit de découvrir permet une grande variété d’apprentissages favorisés par un avantage inégalable : l’utilisation du concret, le côtoiement du monde vivant. A l’évidence une initiative heureuse dans la droite ligne des classes-explorations mises sur pied par des instituteurs novateurs dès les années 50 et débouchant sur des leçons de choses que les élèves construisaient pratiquement eux-mêmes par déduction. A chaque fois que l’Ecole, sans se départir bien sûr de la vertu du travail bien fait, innove, développe une pédagogie active, les enfants sont gagnants.

HORS LES CAVES

L’édition 2021 du Festival national de Caves a décidé de sadapter à la situation sanitaire en sortant temporairement des lieux souterrains pour proposer une version métamorphosée de la démarche A l’air libre Hors les caves ! Dans des parcs, jardins ou granges cette fois. La volonté de la Compagnie des Ecorchés, organisatrice de l’initiative en Côte-d’Or est à saluer : proposer un théâtre de qualité dans un contexte itinérant de ville en villages, où artistes et public se retrouveront pour partager des moments culturels uniques. Le Festival est né à Besançon en 2005 dans la cave d’un particulier avec le spectacle « Le journal de Klemperer », un opposant au régime nazi, la cave étant un choix artistique qui rappelait les conditions de survie et la nécessité de vivre caché. Depuis, l’énement a fait son chemin, bien au-delà de la Franche-Comté et il se tient maintenant dans 24 départements français. Avec une originalité : chaque lieu de représentation est gardé secret jusqu’au dernier moment, un point de rendez-vous proche étant communiqué lors de la réservation…De plus amples informations sur le site : festivaldecaves.fr

HOMMAGE A JEAN MOULIN

Le 27 mai dernier, jour anniversaire de la création, en 1943, du Conseil National de la Résistance, la cour principale de la Préfecture de Dijon a été baptisée « Cour Jean Moulin ». En présence de la petite-cousine de l’unificateur de la Résistance intérieure, Cécile Benoît-Escoffier, venue rendre hommage à la mémoire de son illustre parent et énumérer ses qualités humaines, lui qui avait été haut-fonctionnaire, poète, musicien, dessinateur, propriétaire d’une galerie d’art… De son côté, le discours officiel a rappelé méticuleusement son sens élevé de l’Etat, sa clairvoyance imparable face à la montée du nazisme, son idéalisme. Et surtout son « courage trempé » qui, dès le début de l’Occupation, le conduisit à une tentative de suicide, afin de ne pas avoir à signer, en tant que Préfet de l’Eure, un document mensonger rédigé par l’envahisseur et incriminant à tort des soldats sénégalais dans des atrocités commises sur des femmes et des enfants Bien entendu, le parcours de Jean Moulin dans la clandestinité a été mis en exergue, avec son rôle pour unifier les mouvements de Résistance et assurer la liaison avec Londres. Comme son comportement héroïque après l’arrestation de Caluire où, « en dépit des tortures, il ne parlera pas, lui qui pourtant savait tout ». Les célèbres mots d’André Malraux de 1964 « Meurtri, tuméfié, profondément entaillé…, ce visage en ce temps-là, c’était celui de la France » sont venus conclure une cérémonie émouvante où le chœur de l’Opéra de Dijon a interprété la Marseillaise et le Chant des partisans.

DE PEKIN EXPRESS A DIJON

Le Tour de France à lo que sont en train de réaliser deux anciens candidats de l’émission « Pékin Express, itinéraire bis » au profit de la lutte contre le cancer fera étape à Dijon ce jeudi 3 juin. Fabrice et Briac sont partis de Lille le 15 mars et comptent terminer fin août par l’ascension du Mont Blanc qui clôturera ce « Fabriac Tour ». Après une halte forcée de 4 semaines en raison de la crise sanitaire, le duo pédalant a repris début mai son périple qui le conduira prochainement dans la Cité des Ducs. Et au contact des populations, puisque, dans la lignée de Pékin Express, il veut trouver un logement chez l’habitant chaque soir. Son objectif est ambitieux et généreux : parcourir 10 000 kilomètres et récolter 10 000 euros. Afin de soutenir la cause qui lui tient à cœur. Grâce à leurs dons, les contributeurs ont droit à une contrepartie : une vidéo de remerciement ou une soirée avec les deux cyclistes

IMPARABLE

Chez les oiseaux aussi, manger bio est meilleur pour la santé. L’affirmation vient d’être confirmée par les études de chercheurs de l’Université de Bourgogne-Franche-Comté, en lien avec leurs collègues de La Rochelle. Des deux colonies de perdrix grises suivies pendant 40 jours, celle qui a été nourrie avec des céréales bio se développe normalement. Celle qui a été alimentée par des aliments conventionnels voit sa santé se dégrader : dérèglement physiologique avec augmentation du ratio de globules blancs, tendance à lobésité chez les femelles. Et perturbations au niveau de la reproduction. Un faisceau de preuves vraisemblablement imparable d’autant que l’observation a été réalisée deux années de suite. Et des conclusions suivies sans doute de près par la Ligue de Protection des Oiseaux qui réalise actuellement un diagnostic-biodiversité sur le vignoble de la Côte.

EN TOUTE CIRCONSCIENCE

« En toute circonscience » est le titre original que vient de faire paraître le Dijonnais Yves Lambert pour faire revivre les passages des grands cirques au cœur de la Cité des Ducs. Un travail effectué après l’ouverture d’une malle enfermée dans un grenier pendant 40 ans et libérant quantité de photos, affiches, programmes accumulés depuis lenfance Avec les témoignages d’intervenants ayant fait vivre des cirques aux grandes époques. Qui expliquent leur quotidien. Nous font entrer dans les coulisses des plus grands : du James Carrington aux Bouglione, Pinder, Jean Richard, Amar, Gruss Ou l’American Circus accostant un matin de l’hiver 1980 sur le quai de Porte-Neuve avec deux trains complets ! Ou encore le Médrano investissant le parking du Parc des Expositions avec ses 15 éléphants. Une autre époque Et une occasion de rendre hommage à une autre aventure, plus locale et plus récente : celle des « Plume » ! Qui sut donner une nouvelle esthétique au cirque. En appliquant la formule : « Pas d’animaux, plus d’âme ». En mêlant musique, danse, théâtre. Dans une histoire au long cours, pleine de virtuosité, rires et poésie…