Philippe Le Bon : le coup de coeur de Pierre et Estelle

Depuis 1490, L’Hôtel Philippe Le Bon à Dijon - construit par Thomas Berbisey - voit passer un bon nombre de visiteurs et… de propriétaires ! Un an en arrière, Isabelle Gorecki Hiltenfink passe la main à Pierre et Estelle Molin, jeune couple tout droit débarqué de Paris, où il réside encore. « Pour le moment nous ne projetons pas de déménager en Bourgogne, mais nul doute qu’en découvrant Dijon et sa région, nous tombions sous le charme », confie Estelle Molin.

Dans le secteur de l’hôtellerie depuis à peine trois ans, Pierre et Estelle Molin deviennent propriétaires de leur premier hôtel à Clichy presque par hasard. « J’ai revendu mon entreprise et nous avons ainsi pu faire quelques investissements dans des start-up. L’idée de créer un hôtel s’est présentée comme une opportunité » raconte Pierre Molin. En 2017, lorsqu’ils rachètent une ancienne imprimerie à Clichy, ils y construisent « L’imprimerie », un hôtel 4 étoiles de 49 chambres. Puis en 2019, ils jettent leur dévolu sur une ancienne caserne de pompiers dont la façade est classée, située à Reims. C’est aujourd’hui un hôtel « Autograph », collection de la marque Marriott. « C’est l’Histoire du lieu qui nous inspire, explique Estelle, son patrimoine, ce qu’il nous raconte. C’est pour cette raison que nous nous sommes lancés dans la reprise de l’hôtel Philippe Le Bon ».

Il faut dire qu’il serait difficile de rester de marbre face à cet établissement. Ses trois hôtels particuliers et sa cour gothique, classés aux monuments historiques, nous transportent à travers l’Histoire. Dans le futur, l’hôtel Philippe Le Bon n’en finira pas de nous surprendre, les projets de Pierre et Estelle Molin nous promettent de belles surprises. L’ouverture d’un spa, ouvert à tous, est prévue en fin d’année 2021.

Très prochainement, des travaux d’agrandissements seront menés, pour passer ainsi le nombre de chambres de 41 à 48. Aussi, Estelle, accompagnée de Karine Martin, l’une des décoratrices de La Maison France 5, compte bien donner un coup de peps à la décoration. La cour gothique sera notamment couverte, favorisant ainsi son utilisation toute l’année ; le bar « Le 19 » sera entièrement re-décoré et accueillera une table bistronomique. « Au 19, nous capitaliserons toujours sur le bar pour les clients de l’hôtel et les locaux, mais nous souhaitons aussi attirer une clientèle professionnelle pour le déjeuner, avec notre table bistronomique » explique Pierre Molin.

Et côté restauration justement, c’est désormais Anthony Denis – ancien second d’Arnaud Riandet - qui est aux commandes. Que ce soit pour La Closerie, ou le 19, les propriétaires, en accord avec le chef, souhaitent davantage favoriser les produits locaux, une approche bio et une cuisine de saison. Si le fameux poulet façon Gaston Gérard aura toujours sa place, le chef a le champ libre pour la création de sa nouvelle carte.

Souhaitons longue vie et une belle réussite dans leurs projets à Pierre et Estelle Molin !

Elise Godart

Hôtel Philippe Le Bon, restaurant La Closerie, 18 rue Sainte-Anne à Dijon.

L’entrée du bar Le 19 s’effectue par la rue Berbisey à Dijon.