Résidence étudiante : « Une aventure qui change le quartier »

 

Tout dernièrement, élus et acteurs de la construction en Bourgogne étaient rassemblés, au coeur de l’éco-quartier Heudelet pour inaugurer une résidence étudiante de 120 logements, à la fois moderne et respectueuse de l’environnement. Les étudiants y ont déjà posé leurs valises et le bâtiment, aux airs de petit campus universitaire, ne manque ni de vie, ni d’animations !

Le projet a été lancé à l’aube de l’année 2014 par le Groupe Fiminco, aidé par nombre d’acteurs locaux, à l’image de la SPLAAD, la SEM, la Caisse d’Épargne Bourgogne Franche-Comté, l’entreprise De Giorgi et Citya BFC. Le cabinet DND Architectes a, lui aussi, pris part à la réalisation de cette résidence dans un quartier dynamique, désormais habité par des familles et étudiants, venus des quatre coins de la France ou même du globe.  Elle n’est pas l’unique résidence étudiante construite par le Groupe Fiminco, mais elle est la première qu’il a décidé de conserver en patrimoine et de gérer, après l’avoir conçue, construite et commercialisée.

Pour Gérald Azancot, son président, elle est «  un premier pas vers une installation pérenne au coeur de la Bourgogne » mais aussi « une aventure qui change le quartier et sans doute, la ville ». Il faut dire qu’avec 34 000 étudiants présents dans la métropole, la demande en matière de logements ne cesse d’augmenter. Ces 120 logements ont été conçus pour faciliter la vie des étudiants, confortables, modernes, innovants et accessibles, avec un loyer mensuel charges comprises ne dépassant pas 500 €. Cuisine entièrement équipée, salle de bain moderne, literie de qualité, décor soigné… Les nouveaux arrivants profitent d’un cadre idéal pour débuter une année universitaire pleine de réussites.

À l’occasion de cette inauguration, symbole de l’attractivité de la métropole, le maire, François Rebasmen, a également exprimé son enthousiasme à l’égard de ce projet et de la vie étudiante à Dijon : « Cette ville est tout simplement la deuxième ville la plus cool de France, et ça n’est pas moi qui le dis, ce sont les classements. Cela veut dire que nous sommes en retard en nombre de chambres étudiantes ! Les étudiants de cette résidence seront heureux de vivre et surveillés, il le faut parce qu’ils sont joyeux, parfois trop joyeux, j’emploie cette expression mais tout le monde voit ce que je veux dire... C’est une très belle réalisation et pour rattraper ce niveau moyen, il va falloir construire d’autres résidences comme celle-ci. ».

L’installation de nouvelles écoles d’ingénieurs et de l’école supérieure des Travaux publics, ne manque pas d’encourager la construction et fait de Dijon une ville universitaire incontournable. Pour le maire, c’est une opportunité qu’il faut saisir : « Nous sommes bien positionnés dans tous les classements, cela attire les gens. Paris, ce n’est plus ce que c’était, les grandes écoles se délocalisent en région. Il faut donc que nous soyons préparés à les accueillir, à leur fournir la qualité, l’accompagnement, la générosité, la solidarité et tout ce que la ville porte comme valeurs. ».

Léa Chauchot