Spécial Salon de l’Habitat : L’engouement pour la pierre ne se dément pas

 

Situé au rez-de-chaussée, le pôle immobilier rassemble des constructeurs de maisons individuelles, des agences immobilières, des établissements de financement (banques, assurances, courtiers...), des promoteurs, des aménageurs-lotisseurs, des spécialistes des placements immobiliers ...

 

Leur objectif : aider les particuliers dans la réalisation de leurs projets immobiliers, qu’il s’agisse de faire construire, d’acheter, de choisir du neuf ou de l’ancien, leur permettre de découvrir les programmes en cours dans la région, de connaître les mesures gouvernementales en faveur de l’accession à la propriété et les différentes solutions de financement, d’identifier les meilleurs investissements, les dispositifs fiscaux les plus avantageux...

 

2017, année record en nombre de transactions

Après une année 2017 exceptionnelle pour l’immobilier, 2018 s’annonce également comme un très bon millésime, avec de belles opportunités pour les acheteurs. 2017 aura enregistré des records de ventes de maisons et d’appartements, frôlant le million à la fin de l’année selon les Notaires de France, un chiffre jamais atteint. En septembre, ce nombre était déjà de 952 000, en hausse de 15 % sur un an. Et la production neuve a suivi le mouvement avec plus de 400 000 logements mis en chantier, parmi lesquels près de 100 000 logements sociaux. Le plus haut niveau jamais enregistré.

Quant aux prix, ils n’ont cessé d’augmenter dans la plupart des grandes villes. A Dijon, le prix au m2 pour les appartements anciens a enregistré une baisse de 3,5%. Selon le Président de la Chambre des Notaires de Côte-d’Or, Didier Levray, « la baisse des prix court depuis 2013. Si les prix sont en baisse, le marché, lui, se porte plutôt bien, il s’est fluidifié. Les biens se vendent plus facilement, à condition de vendre au juste prix, car les acquéreurs restent très bien informés et n’hésitent pas à faire baisser les prix ». Il estime à plus de 2 500 le nombre d’appartements anciens venus en 2017 et précise : « Il y a de très bonnes affaires à faire pour les acquéreurs ».

 

Les professionnels optimistes pour 2018

Selon le dernier baromètre du Crédit Foncier de France, qui mesure le moral des professionnels de l’immobilier et leurs anticipations pour les douze prochains mois (enquête réalisée du 28 août au 4 septembre 2017 auprès de 400 professionnels de l’immobilier ), 82% des professionnels sont optimistes pour 2018. Si ce chiffre est stable depuis un an et demi, il a fortement augmenté de janvier 2015 (35%) à septembre 2016 (78%).

L’optimisme des professionnels se nourrit principalement : - du niveau bas des taux d’intérêt de crédit (91%), - du dynamisme du marché (78%) - d’un contexte économique plus favorable (68%).

Les niveaux de prix et transactions devraient se maintenir ou poursuivre leur hausse :

  • -  Dans le neuf : les prix devraient rester stables (59% des répondants) ou augmenter (31%) ; le

niveau de transactions devrait se maintenir (42% des répondants) sinon poursuivre sa hausse

(40%).

  • -  Dans l’ancien : la proportion de professionnels qui anticipe une hausse des prix s’accroît (27%

aujourd’hui contre 17% en janvier 2017) ; cette proportion est nettement plus élevée dans le Sud-Ouest (43%). Les professionnels anticipent, par ailleurs, une stabilité (52%) ou une poursuite de la hausse (35%) des transactions.

 

Les aides en 2018

Le dispositif Pinel est prolongé pendant 4 ans. Destiné à favoriser l’investissement locatif, le dispositif est reconduit pour les 4 prochaines années dans les zones où la demande des logements excède fortement l’offre. Sont ainsi concernées les zones A, A bis et B1. Dans les zones B2 et C, le dispositif n’est désormais valable que si les demandes de permis de construire ont été déposées avant le 31 décembre 2017 et si les logements sont en cours d’acquisition (avant fin 2018).

La loi Censi-Bouvard est maintenue en 2018. La commission des finances a donné son accord à la prolongation d’un an de la loi Censi-Bouvard dans l’optique d’inciter à l’investissement dans les résidences-services étudiantes ou destinées aux personnes âgées, dépendantes ou handicapées. La loi Censi-Bouvard permet à tout acquéreur de bénéficier d’une réduction d’impôt sur la valeur hors taxes d’un bien. Des avantages fiscaux sont également prévus, comme la récupération de la TVA et la non- imposition des revenus locatifs perçus.

Pour bénéficier de la fiscalité de la loi Censi-Bouvard, il est nécessaire de louer la résidence de services pendant 9 ans reconductibles. Le prix de revient est limité à 300 000€.

Le prêt à taux zéro (PTZ) est reconduit mais son champ d’action est recentré. Destiné à doper l’offre des logements, le Prêt à taux zéro (PTZ) est accordé aux ménages accédant à la propriété dans l’immobilier neuf et dans l’ancien avec travaux. Pour 2018, le gouvernement a souhaité reconduire ce plan aidé en veillant tout de même à modifier certaines particularités.

Concernant l’immobilier neuf, le PTZ est prolongé pour 4 ans et se recentrera davantage sur les territoires où la demande des logements excède l’offre (zones Abis, A et B1). Dans les zones B2 et C, zones principalement rurales ou périurbaines, le dispositif n’est prolongé que pour 2 ans mais la part de la dépense finançable par le prêt sera ramenée à 20%, au lieu de 40% actuellement. Concernant l’immobilier ancien, le PTZ est également reconduit pour 4 ans, mais exclusivement dans les zones B2 etc.