Chopine Dijon : Retour de chasse

Mon bistrot n’a rien à voir ni avec Roy Lewis, ni avec son désopilant ouvrage Pourquoi j’ai mangé mon père. C’est du moins ce que je pensais jusqu’au lendemain du 2e tour des législatives, où j’ai vu s’accouder au zinc  – non, c’est à ne pas y croire ! – une quinzaine d'"animaux" conduits par Edouard, leur leader. Ils ont commandé à Gérard un cocktail aux fruits exotiques, et tenaient entre eux ce que nous appelons des « brèves de comptoir ». Ernest l’écolo de quartier, enhardi par de fréquents contacts dermiques et urticants avec la faune de son potager, est le premier à oser les héler : « Vous vous êtes échappés de chez Pinder ? »

Réponse du meneur de la bande, nouveau député des « Animaliens » à l’Assemblée nationale des Oasis : « Pas du tout, mon brave ! On voit que vous ne savez rien des intelligences naturelles qui ont accompagné votre évolution depuis le pléistocène, à savoir celles des chimpanzés. Nous maîtrisons d’ailleurs la lecture globale et venons d’achever l’ouvrage Qui va prendre le pouvoir ? de Pascal Picq, votre grand paléoanthropologue.  Il rend hommage à notre art dans la conduite des affaires dans notre Wotanswana. Selon lui, il n’y a que deux espèces qui font de la politique : vous et nous ! Attention, vous voilà à un tournant de l’humanité… en marche. Un taux d’abstention de plus de 57% des voix au 2e tour des législatives, c’est pas joli-joli ! C’est même très mauvais pour la démocratie que vos ancêtres les Grecs ont inventée ; ça risque de vous renvoyer à l’époque de  Cro-Magnon, voire même de vous faire regrimper dans les arbres… »

Jean et Bruno, dénonçant haut et fort « le système Macron » mais ravis du résultat de Mélenchon à Marseille, tout comme d’une France Insoumise avec ses 17 députés, tapent sur l’épaule – poilue à souhait – d’Edouard : « Vous devriez vous allier à nous. Ô vous, Peuple de la Forêt, vous auriez toute votre place, derrière Jean-Luc désormais chef de la résistance sociale aux projets Macron à l’Assemblée. Il aura à perpétuer le patrimoine politico-génétique hérité des Sans-Culottes de 1789…  Va falloir qu’on reparte chasser le fennec pour implanter durablement les Insoumis dans les anciens terriers socialistes ».

Petit courant d’air, et… l’intello Arnaud passe la porte du bistrot. Furieux de se voir disputer sa place de tribun : « Quand je pense aux frondeurs du PS et aux jusqu’au-boutistes de l’extrême gauche qui ont fichu en l’air la canopée qui protégeait si bien nos éléphants roses… Voyez ce pauvre Cambadélis blackboulé aux Législatives, abandonnant le gouvernail du PS ! » Edouard, du clan des animaux, pas enclin du tout à rallier celui des Insoumis, mais plus Bachelardien que notre Arnaud : « Vous avez beau avoir inventé la flamme d’une chandelle il y a quelque 60 000 années, vous n’avez toujours pas trouvé la seule réponse qui compte : qui a créé ce monde si aléatoire ? Quelle divinité infernale a créé à son image ces élus Républicains, PS ou EEL et tutti quanti qui scient la branche de l’évolution sur laquelle ils sont assis ? »

Marie-France Poirier