Saison 2022-2023 : L’Odyssée de l’espace…

Décrocher la lune… Que peut-on souhaiter à la JDA pour cette saison qui s’ouvre si ce n’est ceci ? Surtout lorsque l’on regarde la vidéo de teasing pour l’exercice 2022-2023 de la Jeanne sur les réseaux sociaux… La soirée de présentation pilotée par le président Thierry Degorce a détaillé les différents étages de la fusée.

La vidéo de teasing de la JDA sur les réseaux sociaux débute avec des images dans l’espace… Une façon de prendre de la hauteur… et de rappeler que, dans le basket, le panier est à 3,05 m du sol ! Ou encore que le meilleur joueur de tous les temps était surnommé « His Airness » (sa « majesté des airs » en substance), un certain Mickael Jordan pour ne pas le citer !
Une voix robotique, qui aurait, parfaitement, pu figurer dans l’exceptionnel film de Stanley Kubrick, « 2001, l’Odyssée de l’Espace », agrémente ses images : « Bonjour, je suis Jeanne, bienvenue dans le Renouveau, lancement du programme JDA Bourgogne Dijon… » Le message est clair : la JDA, qui n’a de cesse, depuis déjà plusieurs saisons, de nous faire rêver entend nous mettre cette année encore des étoiles… plein les yeux.
Comment rejoindre cette orbite du succès ? Lors de la récente soirée de présentation de la saison 2022-2023, le président Thierry Degorce a défini l’objectif : « Nos ambitions sont les mêmes. L’année dernière, nous avions dit que nous voulions être 5e et nous l’avons été. Après on a une règle en entreprise, c’est toujours plus ! Notre objectif est de continuer à se balader en Europe à travers le basket et nous allons encore avoir la chance de le faire cette année. Mais je souhaite aussi que le hand puisse aller en fin de saison en Coupe d’Europe ». La JDA veut ainsi mettre du carburant (durable s’entend évidemment !) dans ses deux fusées, comme l’a illustré sur la tribune, lors de cette présentation, la présence des hommes pilotés par Nenad Markovic et des femmes entraînées par Christophe Mazel.

Le moteur économique…

Entouré par les deux capitaines, Carmen Campos et David Holston (dans cet ordre cette fois-ci, galanterie oblige), qu’il n’est pas besoin de présenter tellement leurs exploits parlent d’eux-mêmes, le président a également dévoilé un nouveau projet lié à la dimension économique, sans laquelle le sportif ne pourrait pas atteindre de tels sommets : « Dans le cadre de l’appellation JDA Bourgogne, nous avons signé avec la Bergerie route de Corcelles-les-Monts. Nous souhaiterions en faire un centre, une école de formation pour la JDA mais aussi y louer des espaces pour d’autres ».

La diversification se poursuit après la gastronomie et les restaurants place de la République ainsi que dans la région lyonnaise, le monde viticole et ses domaines en Bourgogne du Sud, un site de séminaires à Bourgvilain (Saône-et-Loire)…

Tel est le moteur (économique) de la JDA, forte désormais de pas moins de 15 filiales et de plus de 80 collaborateurs, pour qu’elle devienne incontournable sur la planète basket et hand… nationale et internationale. Un moteur qui, comme le précise la vidéo futuriste, permet de disposer déjà cette année « de nouveaux joueurs, de nouvelles joueuses, d’un nouveau maillot, d’un nouveau logo… »

Pour le premier match de la saison à domicile, la JDA Basket a bien débuté en s’imposant face à Le Portel (87 à 76). L’odyssée (de l’espace) est en route… sur le terrain !

Camille Gablo