La santé par l’alimentation : Prévenir certaines pathologies

Nathalie Munier-Jolain, présidente du centre INRAE (1) Bourgogne-Franche-Comté, et Nadiège Baille, directrice générale du CHU Dijon Bourgogne, ont signé à Dijon un accord-cadre de coopération scientifique. L’objectif est de mettre en valeur les collaborations existantes depuis plusieurs années et de favoriser les programmes de recherche à venir. Les équipes de recherche des deux établissements développent des projets communs qui portent principalement sur l’alimentation et la nutrition dans la prévention et la prise en charge de certaines pathologies.

Pour les deux établissements publics, cette convention marque la volonté commune de promouvoir une stratégie scientifique partagée et d’accroître la coordination des moyens de recherche, dans le cadre de l’espace régional de recherche, d’enseignement supérieur et d’innovation de la région Bourgogne-Franche-Comté.

Ces coopérations prendront notamment la forme d’accueil de personnels ou de collaborations plus structurées telles que :

  • Réponse à des appels à projets de recherche communs, mise en œuvre et participation à des projets et contrats de recherche communs, à des actions incitatives, à des actions d’expertise et/ou de prospective scientifique, à l’achat en commun d’équipements, à des actions de formation, de transfert ou de communication,
  • Gestion en commun de dispositifs expérimentaux ou d’observation,
  • Toute autre modalité de coopération, en réseau ou non, dont les contrats d’interface permettant de renforcer les interactions entre chercheurs et praticiens exerçant dans les services cliniques du CHU pour la mise en œuvre de recherches d’intérêt hospitalier.

    Le centre INRAE Bourgogne-Franche-Comté et le CHU Dijon Bourgogne interagissent déjà au sein du Centre des Sciences du Goût et de l’Alimentation (CSGA), une unité mixte de recherche placée sous les tutelles du CNRS, d’INRAE et d’UBFC et qui accueille des personnels hospitaliers (praticiens chercheurs hospitaliers, etc.).

Les interactions scientifiques se focalisent principalement autour de thèmes suivants :

  • Caractériser et prendre en compte les atteintes physiopathologiques des perceptions sensorielles (olfaction, gustation, vision) pour mieux définir l’intérêt et le potentiel de l’alimentation et de la nutrition dans la prévention, voire la prise en charge de la dénutrition, du déclin et de la dépendance de la personne âgée, de l’obésité...
  • Intégrer la nutrition comme un moyen de prévention et de prise en charge de pathologies multifactorielles, développer le concept de nutrition personnalisée.
  • Favoriser l’adoption de comportements alimentaires, dans une perspective de prévention des pathologies, comme l’obésité et ses conséquences en santé ou le cancer.
  • Coopérer dans le cadre du projet ExcellenceS HARMI « Harnessing Microbiomes for Sustainable Development » ou d’autres projets structurants.

    (1) Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (anciennement « Inra »)

     

    A propos d’INRAE

    L’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE) est un établissement public de recherche rassemblant une communauté de travail de 12 000 personnes, avec 268 unités de recherche, de service et expérimentales, implantées dans 18 centres sur toute la France. INRAE se positionne parmi les tout premiers leaders mondiaux en sciences agricoles et alimentaires, en sciences du végétal et de l’animal. Ses recherches visent à construire des solutions pour des agricultures multi-performantes, une alimentation de qualité et une gestion durable des ressources et des écosystèmes.

    Le Centre INRAE Bourgogne-Franche-Comté est l’un des 18 centres de recherche régionaux d’INRAE. Présidé par Nathalie Munier-Jolain, il concentre ses recherches sur 3 identifiants scientifiques : Agroécologie : biodiversité, interactions biotiques et systèmes de culture ; Alimentation, goût, sensorialité ; Économie et sociologie du développement des territoires ruraux et périurbains. En 2021, l’effectif total du Centre s’élève à plus de 830 personnes, dont 40% de partenaires de site (Institut Agro Dijon, CNRS, universités de Bourgogne et de Franche-Comté, CHU Dijon Bourgogne).