Stade dijonnais : sur tapis rouge… et bleu !

Le Stade dijonnais aspire à devenir un bon élève de Nationale… avant de pouvoir envisager un passage en Pro-D2 dans les années futures. Tel a été le message principal distillé lors de la rentrée du club présidé par Philippe Verney. Retour en images sur cette première conviviale où les partenaires publics et privés ont été mis en lumière.

La veille du retour sur les bancs de l’école, le Stade dijonnais effectuait sa propre rentrée. Pas de cartable mais un sac de sport empli de valeurs fortes : le dépassement de soi, le respect de l’adversaire, l’humilité… et l’ambition. Le 1er septembre s’est en effet déroulée la présentation des équipes qui porteront haut et fort cette saison les couleurs du club dijonnais. Un avant-goût (très agréable) du retour du public dans la tribune de Bourillot après une saison 2020-2021 où le Covid a imposé le triste « déblayage » des stades. Aussi les sourires étaient-ils de mise lorsque les deux présidents – Alain Collardot pour l’association et Philippe Verney pour la SASP – se sont félicités des « bons moments à venir avec les supporters dans cette enceinte ».
Une excellente ambiance, symbole de l’état d’esprit familial régnant dans ce club, les applaudissements étant légion à chacune des sorties des équipes du tunnel. Des jeunes pousses du baby rugby jusqu’aux seniors… Les projecteurs ont été braqués sur chacun des éducateurs et des entraîneurs, montrant, si besoin était, à quel point le Stade a, tout en haut de son tableau noir, inscrit la formation. Dans le domaine, la labellisation d’un Centre de Formation devrait venir illustrer cette saison cette politique forte. Celui-ci sera, à terme, un élément moteur, à l’instar de la finalisation de la rénovation de Bourillot, avec une nouvelle tribune, pour rêver plus haut. A savoir la montée en Pro D2…

Pour ce faire, Philippe Verney a fixé le cap : « Nous allons continuer à structurer le club et développer le réceptif. Pour la première en Nationale la saison dernière, nous avons réussi à relever la tête à partir du mois de janvier. Nous avons pu sortir la tête haute même si, eu égard au Covid, aucune descente n’était programmée. Nos résultats ont pu ainsi être à la hauteur de nos espérances. Cette saison, notre objectif est de nous assoir entre la 1re et la 6e place de Nationale ».

Pour ce faire, le Stade pourra compter sur ses partenaires, qu’ils soient publics ou privés. La Ville de Dijon, représentée par les adjoints Nadjoua Belhadef et Franck Lehenoff, qui s’est au demeurant félicité de revenir dans son club de cœur, le conseil départemental, par le biais de sa vice-présidente Catherine Louis, et le conseil régional, par la voix de Michel Neugnot, ont tous confirmé leurs soutiens financiers. Les principaux partenaires privés – chaudement remerciés pour avoir renouvelé leurs engagements malgré les deux dernières saisons marquées par le Covid – ont également été mis en lumière lors de cette rentrée.

Avant une troisième mi-temps conviviale (tradition rugbystique oblige), les nouvelles recrues du stade, venant renforcer le groupe managé par l’ancien double vainqueur du Bouclier de Brennus, Benjamin Noirot, ont également été chaleureusement applaudies.

C’est ainsi que tous les joueurs (et joueuses !) du Stade dijonnais ont donné le coup d’envoi de cette saison. Sur la pelouse du stade Bourillot. Sur tapis rouge… et bleu !

Camille Gablo