(Re) Naissance ?

Bienvenue dans notre rubrique footballistique… floquée Dijon l’Hebdo. Gros plan à nouveau sur le DFCO qui a enrayé sa série de défaites, certes, non par une victoire mais par un 0-0 contre Nîmes… qui pourrait, qui sait, augurer d’une véritable (re)naissance cette saison ? Et il est vrai que l’équipe de Stéphane Jobard ne dispose pas, à la différence du PSG, d’un certain… Neymar qui, avec son retourné acrobatique, a tué… à la fois ses détracteurs (enfin tout du moins a coupé leur sifflet) ainsi que l’équipe de Strasbourg.

Il est des matchs nuls qui ont valeur de victoire. Celui obtenu par le DFCO face à Nîmes appartient à cette catégorie. Certes, les trois points du succès sportif ne sont pas là, certes les filets de ladversaire nont pas encore tremblé, mais la formation dijonnaise, offrant un tout autre visage, est apparue métamorphosée. Conquérante, constructive, intuitiveLes spectateurs ont assisté à la naissance dune Equipe jouant un football solide, vif, capable denthousiasmer un public soulagé et heureux, qui na pas ménagé ses encouragementsUne Equipe digne de la ligue 1 ! Gaston-Gérard debout pour participer à cette renaissance !

Enfin ! Après quatre défaites de rang, le onze dijonnais est apparu ainsi en nets progrès et il faudrait être bien sévère, gagné par un pessimisme maladif ou rongé par lobsession du résultat sec pour ne pas le souligner Le DFCO, à limage de son défenseur central Nayef Aguerd, omniprésent, a fourni une partie sérieuse, pleine, bien supérieure à celle des Nîmois, forts physiquement mais rapidement dominés. Une bonne prestation, la première de la saison, que les supporters, habitués aux vaches maigres depuis août, nattendaient plusSauf peut-être ceux qui, dans la semaine, espérant un miracle seul capable de tirer leur équipe de lornière, étaient allés caresser, de la main gauche, la chouette du contrefort de Notre-Dame en faisant le vœu que leurs protégés viennent à bout des Crocodiles gardois

Loin de lirrationnel, cest sur un travail collectif où la spontanéité fut constamment de mise que la formation bourguignonne a bâti son jeu ; bien en place dans toutes ses lignes, notamment en milieu de terrain qui a réussi à trouver une épaisseur laissant beaucoup moins de brèches, elle montra un meilleur équilibre en progressant dans lintégration des recrues. Matheus Pereira en tête, fin technicien, avec une capacité de meneur de jeu quil faudra cultiver et un sens du but qui pourrait bientôt devenir décisif Quant aux percées en rafales des attaquants, Baldé notamment, elles semèrent la panique dans une défense gardoise souvent médusée et auraient mérité le petit coup de pouce de la chance
Toutefois, sachons raison garder : ce bon match devant Nîmes, sil redonne lespoir, ne gomme pas les quatre défaites précédentes qui nous maintiennent toujours au fond du classement ; simple lueur dans un ciel noir de nuages, ce match nul doit absolument entraîner des succès sinon le calvaire des joueurs de la Cité des Ducs va vite reprendre pour les conduire vraisemblablement et irrémédiablement vers la relégation et les abysses de la Ligue 2. Dont il est si difficile, les années suivantes, de se sortirIl sagit donc de ne pas senflammer : chaque rencontre à venir sera un combat quil faudra avoir individuellement et collectivement la volonté de remporter. Une tâche ardue, dautant que l’équipe de la Cité des Ducs na pas tout à fait terminé sa renaissance : des réglages restent à faire pour corriger la difficulté à effectuer une pression suffisamment constante sur ladversaire Ou le mutisme rageant face aux cages adverses !

Doù la nécessité de multiplier nos encouragements à ce DFCO qui vient de nous montrer sa volonté et sa capacité de sen sortir et qui, plus que jamais a besoin de tous ses supporters ! Qui, à la suite dun déplacement difficile à Nice, auront un rendez-vous déterminant avec la venue de MarseilleMême si la formation phocéenne na plus la prestance des années dernières, elle demeure une grosse cylindrée du championnat de France et pour la battre, il faudra de lengagement, de la qualité collective et quelques coups de patte de la chanceCroyons l’équipe que nous avons vue mordante contre les crocodiles de Nîmes apte à réaliser cette performance ! Allez Dijon !

André Grizot