Les Chevronnés au cœur de la passion Citroën

 

Lors du Salon Auto Moto Rétro, l’association « Les Chevronnés», un club axé uniquement sur la collection de voitures anciennes Citroën, basé à Beaune, prend ses quartiers au Parc des Expositions sur un stand de 120 m2. Christophe Bosle, président du club depuis 1999, nous explique l’intérêt pour son association, de participer au salon et il revient sur sa passion des modèles Citroën.

 

Dijon l'Hebdo : Quelles voitures anciennes Citroën, présenterez-vous lors au Salon Auto Moto Rétro ?

Christophe Bosle : « Cette année, nous avons eu une idée originale : mêler cinéma et anciennes voitures. Ainsi, nous avons fait le pari de reconstituer « l’accident du Corniaud ». C’est une scène culte tirée du film, Le Corniaud, de Gérard Oury, dans lequel Louis de Funès et Bourvil, au volant de leur voiture entre en collision. Au moment de l’impact, la 2CV de Bourvil se disloque. Après des heures de travail, nous avons réussi à reproduire cet accident. A côté de ça, nous exposerons deux véhicules : une traction et un Citroën HY, véhicule emblématique de Louis la Brocante, dans la série, créé par Jacques Rouzet et Pierre Sisser. Le but n’était pas d’exposer des dizaines de véhicules. Nous nous sommes donc concentrés sur la reconstitution de « l’accident du Corniaud». A côté de ça, notre association a prêté à Dijon Congrexpo, une Citroën traction 11A de 1936, pour l’exposition « L’aventure automobile ».

DLH : L’exposition « l’aventure automobile » retrace l’histoire  automobile. Quelles innovations la Citroën traction 11A de 1936, que vous prêtez, a-t-elle apporté dans l’histoire de l’automobile ?

Ch. B : « A cette époque, il y avait déjà sur certaines voitures le mécanisme de traction avant, les freins hydrauliques, et des châssis de type monocoque. Mais la nouveauté avec ce modèle, c’est que toutes ces innovations sont comprises en un seul et même véhicule. »

DLH : Vous avez choisis de présider le club Les Chevronnés, en 2009, axé uniquement sur les véhicules anciens de Citroën. Pourquoi avoir choisi cette marque ?

Ch. B : « J’ai une sensibilité pour cette marque. Lorsque j’habitais à Luzy – une commune dans le département de la Nièvre – il y avait une usine Citroën. Ma première voiture, une 11 B 1948, que j’ai d’ailleurs gardée, vient de cette entreprise. A 20 ans, j’allais régulièrement faire des réparations là-bas. Vous savez ma passion de l’automobile, c’est avant tout une aventure humaine.

DLH : Qu’entendez-vous par « aventure humaine » ?

Ch. B : « Vous savez, pour moi être président de l’association Les Chevronnés, c’est avant tout une question de partage. La mécanique ne m’intéresse pas. A la limite, les voitures ne sont qu’un prétexte pour se réunir. J’exagère... Ce que je veux dire, c’est que les moments passés entre les membres de l’association sont aussi, voir plus, importants que les véhicules en eux mêmes. En 2007, nous avons descendu la France en traction pour faire le tour de la Corse. Ce fût une expérience humaine très enrichissante.

Propos recueillis par Pierrick Degrace

 

Info : http://www.leschevronnes.fr

Bureau des Associations, 1 Boulevard Foch, 21200 Beaune.