Très haut débit : les options ne manquent pas

Dijon Métropole Développement a organisé récemment un petit-déjeuner économique pour échanger sur le thème du Très haut débit et notamment les offres pour les entreprises sur le territoire de Dijon Métropole. Pierre-Antoine Kern, le patron d’Options Telecom, participait à cette réunion. Avec Laurence Rouaix, directrice associée, il nous donne son sentiment.

 

Dijon l’Hebdo : « Et si vous vous occupiez de vos affaires plutôt que de vous soucier de vos télécoms ! », voilà un slogan qui ne peut pas être plus clair ? »


Pierre-Antoine Kern : « Je pense que cela illustre bien la démarche d’Options Telecom qui s’adresse aux PME et aux collectivités et leur propose l’ensemble de l’offre télécommunication : central téléphonique / opérateur fixe, internet et mobile. En répondant à l’invitation de François-André Allaert, président de Dijon Métropole Développement, j'ai souhaité expliquer qu'il y avait aujourd'hui différentes possibilités offertes aux entreprises pour avoir du très haut débit, soit mutualisé et économique, c'est à dire partagé sur une zone avec d'autres consommateurs, soit totalement dédié pour des applications plus stratégiques nécessitant d'avoir une bande passante réservée. »

DLH : Qu’est-ce que vous entendez par « applications plus stratégiques » ?
Laurence Rouaix : « Je vais vous répondre par un exemple. Celui d’une grande société dijonnaise qui a ses serveurs informatiques dans un data center et qui a souhaité que nous nous occupions de la connexion entre son siège social et ce data center. Pour l'occasion, nous avons installé une fibre de très haut débit dédiée à cette entreprise pour que l’accès à l'informatique soit de grande qualité pour l'ensemble des utilisateurs. Voilà une application stratégique. »

DLH : Comment opérez-vous ?


P-A. K : « Nous fournissons nos clients, sur l'ensemble du territoire national, en fonction de leurs besoins. Nous travaillons avec tous les grands opérateurs industriels et d'autres acteurs, notamment ceux qui ont une délégation de service public. Cela nous permet d'y faire notre marché technologique en choisissant les produits qui nous intéressent au prix le plus attractif évidemment. 
Nous pouvons alors nous consacrer pleinement à l’accompagnement de nos clients avec notre équipe support et notre équipe technique. Nous restons toujours l’interlocuteur unique de nos clients pendant le déploiement et durant la vie du contrat jusqu’à la facturation des prestations fournies. 
Il faut savoir que les meilleurs fournisseurs de solutions technologiques d’aujourd’hui ne sont pas ceux de demain et tout va très vite dans notre secteur d’activité. De même, le meilleur fournisseur à une adresse pour une entreprise n’est pas le même qu’à un autre endroit. »

DLH : Concrètement, quelles sont les solutions Très Haut Débit ? 
L. R : « Nous commercialisons des offres FTTO (Fiber To The Office - fibre dédiées symétriques et garanties) d’un débit de 10 Mbps à 1 Gbps avec un tarif à partir de 450 € HT par mois pour 100 Mbps  (sous réserve d’éligibilité et selon zone géographique). 
Nous proposons également du Très Haut Débit Mutualisé pour les clients éligibles. N'oublions pas les offres 4 G sur les trois réseaux opérateurs mobile. »

DLH : Quel conseil donneriez-vous aux chefs d’entreprise ?


P-A. K : « Au risque de me répéter, je dirais : « Et si vous vous occupiez de vos affaires plutôt que de vous soucier de vos télécoms ! ». Notre message, c'est qu'il ne faut pas hésiter à nous consulter pour évaluer tout d'abord les éligibilités. Certaines entreprises peuvent accéder immédiatement à de la fibre mutualisée. C'est naturellement un confort important de passer d'un ADSL de 8 mégas à une fibre mutualisée de 500 à 700 mégas. Et puis, c’est important de le souligner, nous ne sommes pas tenus, contrairement à certains, à un seul réseau, en l’occurence le leur. Nous avons cette grande liberté de pouvoir choisir ce qui est le plus adapté à un instant T au besoin du client. »

 

Propos recueillis parJean-Louis PIERRE