Les brèves de Jeanne Vernay

Une Mère Noël très affriolante

Entendue à la Foire de Dijon cette bribe de conversation entre deux dames d’un certain âge : « Non mais dis donc, t’as vu celle-là ! Elle est plutôt gonflée de montrer ses fesses ! » Et d’autres visiteurs de la plus grande manifestation populaire de Bourgogne – Franche-Comté de rester, eux aussi, médusés à la vue d’une Mère Noël arpentant les allées, avec un sourire des plus coquins et une tenue des plus légères laissant aussi apparaître une poitrine généreuse. On était loin de l’image de la Mère Noël, généralement présentée comme une femme âgée, corpulente et aimable, préparant des biscuits dans la maison du père Noël… Mon mari qui, malheureusement, n’est pas à une blague de mauvais près, n’a pas manqué de faire remarquer qu’il se verrait bien s’asseoir sur ses genoux, comme le font les enfants, pour la traditionnelle photo devant le sapin… Personnellement, si une pétition « Balance ta Mère Noël » venait à circuler, je la signerais bien volontiers.

C’est bientôt Noël

La nouvelle édition de l’Exposition-Vente d’artisanat de Marie-Madeleine Raveneau et Cécile Forel, au profit de L’Arche à Dijon, ne manquera pas de donner quelques idées sympas et utiles pour les cadeaux de fin d’année. Les deux artistes exposeront et vendront leurs différentes créations du 23 au 26 novembre prochain à l’Hôtel de Vogüé à Dijon. Cette 17e édition de ce rendez-vous annuel incontournable se déroulera au profit de L’Arche à Dijon, qui propose des lieux de vie partagée à des personnes ayant un handicap mental. De nombreuses réalisations (décoration, textile, mode, enfants, ...) seront mises en vente, en cette période festive de fin d’année. Le produit de cet événement permettra à L’Arche à Dijon de financer en partie ses besoins, notamment celui de l’implantation à Chenôve de son centre d’activité de jour et de 2 de ses 3 foyers de vie. Une visite s’impose.

 

Les forains cassent les prix

Restons à proximité de la Foire qui vient de fermer ses portes pour prendre la direction de la Fête foraine. Ce mercredi 15 novembre est le dernier jour d’une période qui me rappelle mon enfance où mes parents nous emmenaient, mon frère et moi, passer de formidables moments. Et les forains ne manquent pas d’allure : pour ce dernier jour, le prix des manèges sera proposé de 30 à 50 % moins cher…

 

Interdit de faire les cons

Fête foraine encore. Les propriétaires de manèges sont plein de bon sens. Non contents d’inviter leur public à exercer la plus extrême prudence et à respecter scrupuleusement les consignes de sécurité, l’un d’entre eux, qui ne manque pas de cet humour qui nous fait défaut aujourd’hui, a apposé sur une de ses vitres un panneau très explicite : « Interdit de faire les cons ». Comme quoi on peut dire l’essentiel en très peu de mots.

 

Sous les pavés, la plage

Décidément, ce n’est plus ce que c’était… « Ça a drôlement changé » comme disait ma grand-mère. Même la géographie semble perdre aussi sa boussole. Pour preuve, cette énormité relevée dans un ouvrage de CM1. « A Dijon, le climat est océanique » peut-on lire. Et quelques lignes plus bas, il devient subitement « méditerranéen ». Personnellement, j’en étais resté à un climat plutôt continental, mâtiné d’influences océaniques. Mais bon, quelques réformes de l’enseignement et le réchauffement climatique ont dû passer par là… J’ai dû laisser filer quelque chose… ou m’endormir au soleil.

 

L’art et le vin

Place du Théâtre, son nom est évidemment bien trouvé : la Brasserie des Loges. Que vous soyez artiste ou pas, sachez dorénavant que cet établissement a décidé, chaque jeudi soir, de favoriser des rencontres viticoles. Des viticulteurs locaux bruleront les planches, si vous me permettez la métaphore théâtrale. Et vous en mettront plein les yeux… et les palais. A consommer bien évidemment avec modération. Le coup d’envoi de ces jeudis soirs où Bacchus sera en vedette se déroulera, comme il se doit, à l’occasion de la traditionnelle soirée beaujolais. Si vous ne pouvez pas participer à cette première le 16 novembre à partir de 18 h 30, La Brasserie des Loges vous attendra chaque jeudi soir pour une rencontre particulièrement conviviale mêlant l’art et le vin !

 

Des fournils au golf

La soirée du Golf de Beaune-Levernois le 7 novembre dernier, destinée à présenter les projets de la nouvelle direction – la société dijonnaise LCDP – pour ce site d’exception à deux pas de Beaune et des Climats de Bourgogne, s’est apparentée à un grand moment. Il y avait, en effet, foule, les membres et les partenaires ayant répondu en force à l’invitation. Après avoir évoqué l’avenir sportif et touristique des lieux, ils ont pu partager le verre de l’amitié (golfique) et quelques préparations culinaires réalisées par les excellents restaurants de Levernois. Mais pas seulement puisqu’un Dijonnais a pu, lui aussi, faire goûter son savoir-faire. Il s’agissait de la Boulangerie de Patrick Fremont implantée rue Verrerie. La présidente du Golf, Isabelle Pierrey, n’a pas manqué de glisser que cette boulangerie serait la meilleure de France. Il faut dire que la Maison Fremont participe à l’émission diffusée sur M6 et intitulée : « La meilleure boulangerie de France ! »

 

Bike and Run

Certes, la météo et l’approche de Noël voudraient que nous placions les projecteurs, sportivement parlant, sur le ski. Mais les montagnes les plus proches étant dans le Jura, nous nous contenterons d’évoquer d’autres disciplines. Les adeptes du running et de la petite Reine ne nous en voudront pas puisqu’il s’agit de l’épreuve 2017 Bike and Run organisée par le Club Dijon Triathlon. Sachez que les inscriptions pour cette course par équipe de deux qui empruntera les chemins autour d’Ahuy et Hauteville-lès-Dijon le dimanche 17 décembre sont dorénavant ouvertes. Rendez-vous sur le site https://dijon-triathlon.wixsite.com/dijon-triathlon/bike-run-de-dijon A cette période de l’année, tout comme avec le ski, les glissades devraient également être au rendez-vous !

 

Bon appétit… international !

L’une de nos traditions éculées (malheureusement trop souvent oubliée) veut que l’on laisse à notre table une assiette pour quelqu’un qui ne dispose pas toujours des moyens pour pouvoir manger à sa faim. Certes, ce n’est pas tout à fait la même chose mais sachez que vous pouvez inviter un étudiant étranger. Le Crous de Dijon réédite, ce dimanche 19 novembre, pour la 10e fois l’opération d’échange culturel entre des étudiants internationaux inscrits en enseignement supérieur et les habitants de la Métropole. Un joli moment d’échange et de discussion mais aussi de découvertes de nouvelles cultures. Bon appétit… international !