Spécial Immo : Un quartier grandeur nature le long du canal de Bourgogne

Ouvert sur le canal de Bourgogne, le lac Kir, le quartier du Quai des Carrières Blanches fait la part belle à la nature et à l’eau. Sa promenade le long des berges s’emprunte à pied ou à vélo. De nombreux lieux de détente accueillent les riverains et les habitants de toute l’agglomération. Au cœur de cet espace préservé, de nombreux logements seront bientôt disponibles, à deux pas des commerces et services présents sur le quartier Fontaine d’Ouche et à 15 minutes en bus du centre-ville de Dijon. Pierre Pribetich, président de la SPLAAD, fait le point sur cet important dossier.

 

Dijon l'Hebdo : Les semaines et mois qui viennent vont mettre le Quai des Carrières Blanches sous les projecteurs. C'est une des grosses opérations immobilières de la SPLAAD que l'on retrouve ainsi au premier plan. Pourquoi ?

Pierre Pribetich : « C'est une opération qui a débuté il y a un certain temps et qui n'a pas été mise en avant pour différentes raisons liées à la fois à l'activité municipale et au séquencement des différentes campagnes électorales qui ne nous ont pas permis de valoriser la mutation de ce secteur et, notamment, l'aménagement conséquent du canal de Bourgogne sur plus d'un kilomètre. Cette opération permet la réappropriation de la voie d'eau par les habitants. Elle offre également un aménagement paysager au futur quartier des Carrières Blanches mais aussi aux habitants de la Fontaine d'Ouche. J'insiste sur le fait que ce lieu de détente permettra de profiter pleinement des berges du canal mais aussi de l'ensemble de l'atmosphère de cet espace ».

 

DLH : C'est aussi toute la mutation d'un secteur de Dijon qui est mise en valeur ?

P.P : « C'est certain. Il nous a paru nécessaire de mettre en valeur la mutation de cette partie de Dijon que vous évoquez en nous appuyant sur une logique de communication pour faire connaître les opportunités de transformation de ce quartier et les possibilités que recèle l'aménagement du Quai des Carrières blanches avec la création de 350 logements. Ceux-ci vont permettre ainsi de compléter l'offre existante du quartier de la Fontaine d'Ouche ».

 

DLH : Quel est le calendrier de ces constructions ?

P.P : « Ces 350 logements seront répartis sur plusieurs plots avec une volonté, non pas de les construire en une seule temporalité, mais de les programmer sur plusieurs années. Ce sera la meilleure façon d'obtenir une mutation en douceur de l'ensemble du quartier et des abords de cette promenade d'un kilomètre le long du canal de Bourgogne ».

 

DLH : Quelle sera la destination de ces logements ?

P.P : « Nous avons souhaité, principalement, des logements en accession abordable avec des prix attractifs et une TVA réduite à 5,5 %. Nous venons d'inaugurer, avec Nexity, la première opération de 24 logements qui marque les grands débuts de cette opération d'aménagement qui a mis du temps à se mettre en place au regard de ce que j'ai déjà évoqué mais aussi de la complexité du dossier. Une complexité liée à la stratégie complémentaire de la rénovation du cœur du quartier de la Fontaine d'Ouche avec son centre commercial. Il fallait, en effet, coordonner, mettre en cohérence ces deux opérations ».

 

DLH : Combien d'opérateurs immobiliers seront-ils impliqués ?

P.P : « Nous sommes en contact avec plusieurs d'entre eux. Il y a un opérateur national qui a manifesté un fort intérêt pour une volumétrie conséquente sur l'ensemble de l'opération. Les négociations sont en cours et je ne peux pas en dire plus aujourd'hui ».

 

DLH : Et pour communiquer, vous avez choisi de mettre l'accent sur l'événementiel ?

P.P : « C'est assurément un bon moyen pour communiquer. Il y aura des déclinaisons entre concerts variés, bals guinguette, village local solidaire, spectacles de cirque... Tout cela permettra de présenter le Quai des Carrières Blanches d'une autre manière. Je n'oublierai pas, non plus, la campagne d'affichage sur les réseaux bus et trams, dans la presse et les médias. Et les plaquettes du projet qui complètent l'ensemble de la stratégie de communication. L'objectif, c'est de faire apparaître que cet espace est d'abord un lieu de détente et de nature, un lieu pour les enfants, pour la famille, les sportifs... Un lieu de vie à proximité de l'eau, dans un quartier exemplaire en terme d'aménagement et d'environnement ».

 Propos recueillis par Jean-Louis PIERRE

SPLAAD : Société publique locale d'aménagement de l'agglomération dijonnaise