Les brèves de Jeanne Vernay

Les « Forçats de la route »

Les hommes ne sont pas les seuls à aimer la Grande Boucle, et je ne parle pas de cheveux… L’édition 2017 du Tour de France débute le 1er juillet à Düsseldorf pour une arrivée programmée sur les Champs Elysées le 23 juillet. La marche, qui a occupé le haut de l’affiche depuis des mois, élections obligent, va, en ce début d’été, laisser la place au vélo… Les adeptes des « Forçats de la route », comme les qualifiaient Albert Londres, devraient en prendre plein les yeux. J’attendrai, comme beaucoup, les étapes de montagne où les grimpeurs iront puiser dans leurs réserves pour nous proposer des montées vertigineuses. Sur lesquels les pratiquants du dimanche, dont je suis, s’interrogent toujours – mais ceci est une autre histoire. Mais j’ai également coché l’étape du 7 juillet puisque les coureurs s’élanceront de Troyes pour arriver à Nuits-Saint-Georges. Connue dans le monde entier eu égard à ses vins mais aussi grâce à la mission Apollo XV qui a déposé une étiquette de Nuits-Saint-Georges sur le sol lunaire, cette commune de Côte-d’Or accentuera sa notoriété. Le tour de France 2017 mettre ainsi Nuits… au grand jour !

Lov lov…

Le BHV, institution bistronomique dijonnaise, sera bientôt tout de vert vêtu ! Un petit coin de nature apparaîtra alors à l’angle de la place de Libération et de la rue Vauban. Pour l’occasion, changement de nom ! Il faudra maintenant remplacer les trois lettres emblématiques par « LOV », nouveau blason de la maison. Deux terrasses résolument écolos seront installées, l’une pour se prélasser autour d’une boisson évidemment naturelle, et la seconde pour profiter de la cuisine bio et végétarienne de Mathieu, le chef ! On trouvera encore à la carte quelques plats à base de poulet et de poissons, mais surtout des mets préparés avec les légumes du marché. Un nouveau lieu Lov Lov…

Le tourisme… propre

Vous n’avez pas pu les manquer. Et pour cause, ils étaient de taille… gigantesque : un énorme mégot écrasé rue de la Liberté ; une canette de coca démesurée sur le parvis du Théâtre ; un homme géant en train d’uriner place des Cordeliers ; un chewing-gum (rose) écrasé place de la Libération. Dijon n’a pas tourné un remake du film Jack, le Chasseur de Géants. Non, je veux, bien évidemment, parler de la campagne d’affichage propreté de la Ville de Dijon destinée à chasser les gestes d’incivilité. Et à, annoncer, que les « petits gestes peuvent avoir de grandes conséquences ». Des conséquences qui se chiffrent à 68 €, soit le montant de l’amende appliquée depuis le 21 juin sur Dijon. Et, pour que cela se sache encore plus, la brigade verte distribue des cartes postales reprenant les affiches qui ont fait parler d’elles mais présentant aussi, cette fois-ci, « les grandes solutions… aux petits gestes ». A savoir : les cendriers de poche, les 140 totems de sacs à dog, les 1 820 corbeilles, les 44 sanitaires publics. Une façon de faire du tourisme… propre !

 

Les chevaliers du ciel

Si vous préférez les exploits des pilotes de chasse à ceux des pilotes… de vélo, alors vous serez comblés le 9 juillet. Une journée où les Chevaliers du Ciel feront leur grand retour sur l’aéroport de Dijon-Bourgogne avec le Meeting de France. Un grand show où l’élite de l’aviation civile, comme la Breitling Jet Team, et militaire, telle la Patrouille de France, enflammeront le ciel. Une façon pour Longvic et l’ex-BA 102, accueillant dorénavant l’Ecole de Gendarmerie, de décoller une fois encore... Sachez que les billets pour ce spectacle d’envergure, qui rappellera les exploits des célèbres Tanguy et Laverdure, sont en vente à l’Office de Tourisme de Dijon et sur le site www.meetingdefrance.fr Mais sachez aussi que du 28 juin au 10 juillet, le centre de shopping Toison d’Or, en partenariat avec Bleuciel Airshow et Apache Aviation, expose le Breitling L-39 Albatros. Un avion qui fut, notamment, présenté à New-York lors de la tournée américaine de la Patrouille de France… Après la marche, le vol !

Envoyez-vous en l’air…

N’y voyez rien de graveleux mais il n’est pas besoin d’être pilote de chasse, et de participer au Meeting de France… pour s’envoyer en l’air à Dijon. Mais vous pouvez toutefois survoler la BA 102 ! Et ce, grâce à BFC Parachutisme. Cette société qui rayonne sur la Bourgogne – Franche-Comté, et ses moniteurs Pascal Grisot, Jean-Charles Huchette, auxquels est associé Pierre-Jean Guerriero, vous proposent des montées… d’adrénaline et des chutes… vertigineuses. Ceux-ci organisent, en effet, des sauts à 4 000 m d’altitude…  Pour les néophytes, ceux-ci se font, naturellement, en tandem. Et, comme aujourd’hui, les souvenirs mémoriels ne suffisent plus, vous avez la possibilité de repartir avec des films de vos exploits. Sachez que le prix de base est de 265 euros et que les sensations sont évidemment garanties ! Si vous recherchez un cadeau d’anniversaire à offrir, c’est une excellente idée… qui fait son effet !

Les jeunes canailles…

Vous n’allez pas me croire. Nous savons tous que la musique est une question de génération. Nous avons tous nos groupes ou nos chanteurs préférés qui ont bercé soit notre enfance sot notre adolescence ! Mais parfois des goûts peuvent être… anachroniques ! Ecoutez (ou lisez) plutôt : les deux fils d’une de mes amies, Gabin et Pablo, pour ne pas les citer, 10 ans et 7 ans, ont demandé à leur maman de les emmener au Zénith le 3 juillet prochain à 20 heures. Ils souhaitent, en effet, assister au concert des… Vieilles Canailles. Autrement dit le trio reformé de Jacques Dutronc, Eddy Mitchell et Johnny Halliday. Je vous avoue que je n’en pas cru mes oreilles lorsque mon amie me raconta le souhait de ses enfants de voir les légendes de la chanson française. Je me suis demandée s’ils n’étaient pas Opportuniste (s) – selon l’un des titres de Dutronc repris durant cette tournée – afin de permettre à leur mère d’y aller et de se faire, par là-même, pardonner un quelconque méfait ou bien s’ils n’étaient pas de… jeunes canailles !

Sortie de Dijon Gourmand

Je vais terminer par un peu d’auto-promo. J’ai passé l’âge de parler de moi, rassurez-vous (encore que !). Non, je vais évoquer le guide Dijon Gourmand réalisé par l’équipe de Dijon l’Hebdo qui sera bientôt distribué sur la Métropole. Ce guide d’un nouveau genre, dans la langue de Victor Hugo mais aussi de Shakespeare, s’adresse tout autant aux habitants de l’agglomération qu’aux nombreux touristes. Et, comme pour Dijon l’Hebdo, la gratuité est de mise pour que tout un chacun puisse en bénéficier. Vous découvrirez en son sein nombre de bonnes adresses de Dijon, de la côte des vins mais pas seulement. Dans ce guide vous sont servis (sur un plateau s’il vous plaît) les meilleurs lieux pour se restaurer, boire un verre, faire quatre heures, acquérir une bonne bouteille ou encore faire vos courses. Avant l’ouverture de la Cité internationale de la Gastronomie et du Vin, ce nouveau guide franco-anglais Dijon Gourmand vous met l’eau à la bouche. A déguster sans modération…