Jean-Paul Astruc : A lui la petite anglaise

Avec son look toujours très british, il n'est pas surprenant de voir Jean-Paul Astruc au volant d'une Rover P4 parfaitement entretenue qu'il n'hésite pas à sortir régulièrement, chaque semaine, de son garage pour faire quelques kilomètres dans la région. L'un et l'autre seront présents sur le salon.

Texte

Cette passion pour la P4, Jean-Paul Astruc l'a découverte à l'âge de 17 ans. « Avec des copains, on était allé passer quatre jours à Jersey. Descendu de mon vélo dans une côte un peu raide, j'ai entendu un feulement magique et, tout à coup, j'ai vu arriver, majestueusement, une voiture grise et noire avec un conducteur chapeauté et ganté accompagné d'une élégante femme portant une mantille. C'était une Rover P4. J'ai tout de suite su qu'un jour je possèderais une telle voiture ».

Il faudra tout de même un peu de temps à Jean-Paul Astruc pour concrétiser ce rêve d'adolescent. Certes, pendant de longues années, il conduisit une Rover 75 mais ce n'est qu'en 2010 qu'il achète une P4 grâce à une annonce trouvée dans une revue de collectionneurs. « Je ne suis que le troisième propriétaire depuis la mise en circulation de cette voiture en 1962. Elle a été acquise par un Anglais qui faisait partie de l'Owner club PA, plus vieux club consacré à ce modèle Outre-Manche » explique fièrement Jean-Paul Astruc à la fois loquace, précis et pédagogue quand il s'agit d'évoquer l'objet de sa passion. Et l'anecdote n'est jamais loin...

Aujourd'hui, sa P4, conduite à droite, affiche 150 000 kilomètres au compteur. Intérieur cuir et bois, bien sûr, avec un frein à main en manche de parapluie. Ses couleurs sont, pour la partie supérieure, « Old english white », et, pour l'autre partie, « Amirauty blue ». Sous le capot, un moteur 6 cylindres – 15 CV sur une caisse acier et alu. « C'était des voitures increvables que l'on retrouvait sur les raids de l'époque, notamment le Londres-Istanbul. Moteur-boîte-pont inusables, elle pouvait avaler un million de kilomètres. L'adage des P4, c'est « A class of its own », c'est à dire « une classe à part ». Les Anglais la surnommaient « Auntie » que l'on traduit par tantine. Cette vieille demoiselle, élégante et surannée... et toujours gantée un peu comme celle que j'ai croisée quand j'avais 17 ans ».

La P4, une voiture bêtement qualifiée de « tarte » par Mireille Darc dans le film Monsieur de Jean-Paul Le Chanois avec un Jean Gabin dans le premier rôle, toujours très « british » dans ses attitudes. Comme Jean-Paul Astruc...

Jean-Louis PIERRE

La Rover P4 sera visible sur le stand BCCRC (British Classic Cars And Rover Club)