Tous voisins solidaires ? Oui ? Non ? Pas encore

Le conseil départemental de Côte d’Or, lance une opération qui s’inscrit dans le dispositif national « Voisins Solidaires », instauré il y a une quinzaine d’années, à l’issue du succès rencontré par la première édition de la Fête des Voisins. La Côte d’Or fait d’ailleurs figure de poisson-pilote dans ce domaine de la solidarité au quotidien. D’où l’actuelle consultation des citoyens dans deux cantons, l’un rural, l’autre citadin : ceux de Saint-Jean-de-Losne et de Dijon 1.

Des formulaires/questionnaires ont été déposés à la mi-avril dans les boîtes aux lettres, afin d’obtenir une photographie des liens que les habitants d’un quartier entretiennent, ou n’entretiennent pas, ou encore désireraient entretenir avec leurs voisins ! La seconde mi-temps de l’action se déroulera le 12 mai prochain, dans le cadre d’une réunion publique au Conseil général, en présence de Vincent Cayol, délégué général de « Voisins Solidaires » (1).
Dijon L’Hebdo pose la question à François-Xavier Dugourd, 1er vice-président du conseil départemental de Côte-d’Or ainsi qu’à Danielle Darfeuille, conseillère départementale du canton 1 de Dijon. Tous deux sont les maîtres d’œuvre de cette consultation assez inédite à ce jour : « En quoi ce questionnaire est-il pertinent ? Quelles finalités poursuivez-vous ? Etes-vous des familiers de ce type d’action ? »

François-Xavier Dugourd et Danielle Darfeuille : « Nous fonctionnons en binôme depuis plusieurs années, et en binôme bien rodé, à l’écoute des quartiers de notre canton. Toutes classes sociales ou économiques confondues. Nous avons à notre actif toute une série d’initiatives : fêtes des quartiers, celle des voisins bien sûr… Et depuis 2011, nous avons mis sur pied les « Lundis de Montchapet ».
Une fois par mois, nous rencontrons de 30 à 50 habitants dans l’un des différents cafés du secteur. C’est l’occasion de dialogues, d’échanges, fructueux dans une ambiance conviviale. Pour beaucoup, c’est l’opportunité de rompre l’isolement, qu’il s’agisse d’un sénior, d’un jeune retraité, d’une mère de famille, d’une personne célibataire etc. On a beau vivre dans une société dite de communication et où les réseaux sociaux sont développés, le repli sur soi, la grande solitude n’est pas le lot des seules personnes âgées. Quant à la montée de l’individualisme, c’est plus que jamais une tendances de fond de notre époque.
La consultation en cours « Voisins solidaires » consiste à élargir, à approfondir notre propos, en se fondant sur l’analyse des éléments de réponse qui nous seront apportés : besoins, attentes des gens … Mais nous pourrons également évaluer le potentiel de ressources que peuvent constituer des voisins serviables, bricoleurs, disponibles etc. Il y a là tout un vivier à découvrir. On peut partir de « petits riens » qui vont s’avérer salutaires et de vrais bonheurs au quotidien : apporter du pain un voisin, un pack de lait, voire même un bouquin qu’on a apprécié ! Ou même donner un coup de pouce pour accompagner un enfant en difficulté scolaire. Notre ambition est de trouver dans le staff des gens - qui ont répondu déjà ou répondront à notre questionnaire - des volontaires, des personnalités dynamiques, susceptibles de tisser un réseau de solidarité, de concrétiser sur le terrain les notions de services, de qualité de vie, de « mieux vivre ensemble ». Tout ceci ne s’improvise pas ; et il convient de ne pas avoir un comportement maladroit, intempestif ... Voilà pourquoi, nous envisageons de monter des petites formations pour les candidats désireux de s’engager sur cette voie à la fois conviviale et, en quelque sorte, charismatique ».
Propos recueillis par Marie-France POIRIER
(1)  : La réunion publique de lancement Voisins Solidaires aura lieu salle Henri Berger à 18 heures le jeudi 12 mai au Conseil Général de Côte d’Or, 1 rue Joseph Tissot.
Pour en savoir plus : www.voisinssolidaires.fr
Ou www.dansnotrequartier.fr