Quel avenir pour la profession d’agent immobilier et d’administrateur de biens ?

Nous avons d’abord la chance de pratiquer une très belle profession puisque notre vocation est de trouver à nos concitoyens le toit qui devra les abriter, qu’ils soient locataires ou propriétaires.

Cette dimension première ne doit jamais être oubliée, elle conditionne notre sérieux professionnel et c’est une mission noble. Nous évoquons souvent ce point avec mes collaborateurs car il s’agit bien de « la qualité de vie » que nous traitons.
Il est probable que notre profession n’ait pas mis assez au cœur de ses préoccupations cette dimension forte pour que l’opinion publique n’ait pas une excellente image de nos métiers.
Alors l’évolution possible que j’imagine, et que j’attends, c’est toujours plus de professionnalisation ce qui implique un niveau de formation élevé et continu, indispensable.
Paradoxalement au développement d’internet et du numérique, très important dans nos métiers, la proximité, le conseil sont les valeurs ajoutées qui font et feront la différence.
Par exemple, l’accompagnement concret pour la recherche de financement d’un acquéreur, mais aussi la mise en place de service de conciergerie pour nos clients (déménagement, travaux, dépannage …), des services à la personne sont des pistes sérieuses d’évolution de nos professions.
La maîtrise des charges en qualité de syndic de copropriété est une préoccupation quotidienne.
Enfin, et c’est ma conviction, nous devons accompagner chacun d’entre nous à la préparation sereine du financement des retraites demain.
Quand il est probable qu’un jeune de 30 ans aujourd’hui ne prendra sa retraite qu’à 70 ans, qu’il ne touchera potentiellement que 40 à 50% de son revenu actuel et qu’il profitera encore de 25 à 30 ans d’espérance de vie ! Des solutions sont possibles et l’immobilier est le levier le plus simple : il ne nécessite pas d’apport financier important et le risque à long terme de moins value est quasi inexistant !
Aujourd’hui, un client sur deux, chez nous, investit pour se constituer un patrimoine, doucement mais sérieusement, à partir de 45 000 €uros cela est possible !
Nous devons être des entreprises militantes pour la qualité des logements proposés, citoyennes pour la maitrise des coûts et charges et innovantes dans l’offre de services, telle est ma vision de nos métiers demain !
Catherine VANDRIESSE
Gérante Groupe COGIM
Membre de la FNAIM