Elodie Régnier : la révélation

    Les plus grands sont passés par l’agence Magnum dont on doit le premier clic – c’était en 1947 à New York – à Robert Capa. Nous pourrions rapide - ment tomber dans un inventaire à la Prévert, tellement la liste est longue, mais citons juste Henri Cartier-Bresson, David Seymour ou encore Steve Mc Curry, dont le cliché de l’Afghane au foulard orange et aux yeux verts, publié sur la couverture du National Géographic en 1985 résonne (et raisonne) encore en nous. C’est dire si le talent d’Elodie Régnier a dû taper dans l’œil pour que cette jeune photographe-réalisatrice, lauréate du prix Jeunes Talents 2015 du Conseil départemental de la Côte-d’Or pour son travail sur le célèbre parc d’attraction abandonné de Berlin (Spreepark), soit choisie afin de piloter les expositions de cette agence.

    En France comme à l’international… Le célèbre photographe anglais Martin Parr ou encore l’américaine Alessandra Sanguinetti l’avaient, il faut dire, précédemment repérée en lui proposant de devenir leur assistante. A l’époque de l’argentique et du développement des prises de vue dans les chambres noires, nous aurions pu écrire qu’elle s’est… révélée à la lumière des plus grands. Le numérique s’est imposé… tout comme Elodie Régnier. L’artiste Frédéric Lecomte, présenté comme le digne descendant de Magritte et de Duchamp, a trouvé les mots justes pour qualifier son travail : « En perpétuelle mouvement, elle capte de près ou de loin avec son appareil photo, sa caméra ou son téléphone portable, ces moments qui, mis bout à bout, constituent la trame de la vie ».

    Des (beaux) mots que vous pourrez lire dans l’édition d’artiste, en série limitée, à la boutique des Beaux-Arts durant l’exposition de Dijon vu Par… Car la Cité des Ducs l’a choisie pour l’opus 2021 de cette opération destinée à mettre en valeur le patrimoine local par un artiste. Jusqu’au 19 septembre, vous pourrez ainsi découvrir 17 de ses photographies ainsi qu’une vidéo avec une bande originale composée par Gabriel Afathi, dans le salon Apollon de l’Hôtel de ville. Mais si vous levez les yeux et re - gardez les fenêtres du MBA ou du Grand Théâtre, vous pourrez également apercevoir quelques-unes de ces œuvres… Tout comme l’agence Magnum l’avait prédit, Elodie Régnier mérite bien ces écrins dijonnais par excellence !

    Camille Gablo

    Dijon vu par... Elodie Régnier

    Jusqu’au dimanche 19 septembre 2021 de 14h à 18h (sauf les lundis et les jours fériés) à l’hôtel de ville – salon Apollon – Dijon. Entrée gratuite – tout public.