L’innovation dans l’ADN d’Orvitis

Orvitis a réalisé d’ores et déjà 7 résidences labellisées Sérénitis afin de répondre pleinement à l’enjeu du vieillissement de la population. Objectif : permettre aux aînés de bénéficier d’un cadre de vie adapté, convivial, le plus longtemps possible, grâce à des résidences à taille humaine où les services sont à portée de main…

25% des demandeurs de logement auront plus de 65 ans dans les 10 prochaines années. Ce pourcentage illustre parfaitement le vieillissement de la population qui caractérise notre société. Depuis déjà plusieurs années, Orvitis a pris conscience de cet enjeu majeur en développant un label que tout le monde connaît désormais tellement il est synonyme de maintien de la qualité de vie pour les seniors : Sérénitis. « Nous avons été pionniers en la matière, avec ce projet qui crée du lien », a souligné le président d’Orvitis, François-Xavier Dugourd, le 1er octobre, à l’occasion de la journée portes ouvertes de la résidence Sérénitis à Fontaine-lès-Dijon, qui fait partie des 7 à avoir vu le jour sur le territoire côte-d’orien. Le premier bailleur du Département a, en effet, inauguré la première le 4 juillet 2017 à Asnière-lès-Dijon, baptisée L’Eau Vive. Depuis de l’eau a coulé sous les ponts et pas moins de 6 résidences du même type, avec des lieux de vie inclusifs, des dispositifs favorisant l’entraide, la sécurité et la proximité des services, ont également vu le jour : à Arnay-le-Duc, Beaune, Longvic, Sennecey-lès-Dijon, Thorey-en-Plaine et… Fontaine-lès-Dijon, où la résidence, conçue par le cabinet d’architecture Art & Fact de Dijon, est composée de 16 T2 et 4 T3, d’un espace convivialité, d’un gestionnaire de résidence, et, depuis peu, d’une borne interactive expérimentale dans le hall, permettant l’accès à des services d’entretien et de participer à moult activités.

Des logements financièrement accessibles

Car Orvitis a l’innovation inscrite dans son ADN, pour garantir l’autonomie des seniors ou des personnes en situation de handicap, mais pas seulement. Ainsi le vice-président du conseil départemental déclarait-il, dans nos colonnes : « En ce qui concerne le vieillissement de la population, nous travaillons sur le rapport entre les technologies et le lien humain. Mais nous n’avons de cesse d’innover aussi dans le domaine de la transition écologique, dont nous sommes un acteur majeur. Le logement social représente l’un des domaines les plus innovants en France parce que la société bouge et que le logement social est au cœur de toutes les problématiques. Nous devons répondre à l’évolution de l’âge, de la famille, de la place de la nature mais aussi du travail… »

Et Orvitis de savoir, également, s’adapter aux réalités patrimoniales des différentes collectivités en proposant des solutions modulables en fonction de leur parc existant (rénovation ou réhabilitation) ou de leurs projets de construction. Ajoutons à cela la volonté du conseil d’administration d’Orvitis de rendre financièrement accessibles ces logements novateurs : le loyer moyen charges comprises est, en effet, de 375 euros dans la résidence fontenoise qui accueille 12 personnes de 65 à 75 ans, 11 personnes de plus de 75 ans et 3 personnes en situation de handicap.
D’autres pourront dans un futur proche bénéficier du savoir-faire d’Orvitis et de son label Sérénitis puisque 10 nouvelles résidences du même type sont, d’ores et déjà, programmées sur l’ensemble de la Côte-d’Or.  

Camille Gablo