Contre-la-montre en cuisine

Foire internationale et gastronomique oblige, Dijon est …sur les dents ! Dijon L’Hebdo se devait de poser la QUESTION à unhomme qui est en première ligne, et se bat pour en assurer le succès : Alban Deschamps, président dynamique et novateur de l’amicale des Cuisiniers de Côte d’or depuis 11 ans.
Dijon l’Hebdo : Alban Deschamps, vous avez été chef cuisinier chez Georges Blanc, Bernard Loiseau, Bernard Mariller etc. Belle carte de visite ! Vous êtes aujourd’hui responsable du secteur « plats chauds » au CHU de Dijon : pas moins de 5 500 repas par jour. L’affluence de la Foire ne vous fait donc pas peur. Mieux, ça vous galvanise ...
Alban Deschamps : « Notre association des Cuisiniers de Côte d’Or compte 287 chefs. Sa mission ? Cuisiner des produits de qualité – notamment ceux de notre région, en assurer la promotion. La Foire, c’est là une fantastique vitrine : sur un plateau de 100 mètres carrés, nous accueillons environ 200 personnes du public à chaque démonstration culinaire ! Les cuisines installées dans l’enceinte nous offrent des conditions optimales de travail : huit postes complets et fonctionnels. Cerise sur le gâteau, des écrans de télévision permettent aux visiteurs de suivre en direct toutes les étapes dans la confection d’un plat. C’est dire l’immense succès ! Je voudrais insister sur le fait que ces manifestations sont porteuses d’avenir pour les métiers de bouche : nous collaborons de plus en plus étroitement avec les lycées hôteliers de la région. Ainsi le 4 novembre, nous aurons les Rencontres féminines. Soit deux jeunes filles par établissement, et par poste de travail en cuisine. Le jury impose une recette – ce sera des palombes aux lentilles, mais carte blanche est laissée à chaque brigade pour la réaliser ! La Foire nous offre ainsi l’opportunité d’être à la source d’une vraie et saine synergie d’un lycée professionnel à l’autre. Les professeurs adhèrent sans réserve à ce type d’initiatives. Bien ! Vous avez deviné que la cuisine est chez moi une passion, une nécessité vitale. Mais, j’ai un second amour : le vélo. Qui n’a pas son pareil pour mettre la créativité en jambes ! Pour notre 2e édition gastronomie/vélo du 3 novembre, je reçois le SCO Dijon. Je compte sur un sacré spectacle, avec un contre-la-montre en cuisine, si je puis dire… Sous la houlette de chefs étoilés, les coureurs en tenue cycliste auront à réaliser quatre recettes. Le public est bien sûr convié à la dégustation qui s’en suivra. Comme quoi, la Foire internationale de Dijon est toujours en maillot jaune »!
Marie-France POIRIER