Voyagez cet été avec Yan Pei-Ming

    L'artiste dijonnais Yan Pei-Ming vous offre la possibilité de faire quatre belles visites dans le courant de cet été. Quatre week-ends, par exemple, pour découvrir des œuvres inédites d'un des plus grands peintres contemporains mais aussi pour prendre le pouls de villes très différentes comme Colmar, Paris, Bruxelles et Avignon.

    « Au nom du père »
    Le Musée Unterlinden à Colmar consacre une importante exposition à Yan Pei-Ming avec une lecture inédite de son œuvre dont l’esprit et le travail coïncident avec les thèmes de la filiation, du sacré et du sacrifice. Cette exposition intitulée « Yan Pei-Ming – Au nom du père », invite le visiteur à parcourir quatre décennies de la carrière du peintre. Elle rassemble de façon exceptionnelle en France plus de cinquante tableaux majeurs et une douzaine de dessins et aquarelles issus d’institutions publiques et de collections privées européennes, ainsi que du fonds personnel de l’artiste.

    Jusqu'au 11 octobre 2021. Musée Unterlinden. Colmar

    « Icons »

    Des premières icônes d’Europe et du Moyen-Orient aux œuvres modernes et contemporaines, les icônes ont inspiré de nombreux croyants et artistes, à travers les âges. L’exposition dévoile comment les dimensions spirituelles ont été intégrées dans les œuvres d’art depuis l’Antiquité. Un ensemble d’œuvres d’artistes du XIXe et XXe siècle explore la composition frontale et sans profondeur des icônes. L’exposition aborde également l’utilisation que font les artistes contemporains du langage iconographique, à l’instar de Yan Pei-Ming.

    Jusqu'au 24 octobre 2021. Fondation Boghossian - Villa Empain. Avenue Franklin Roosevelt 67. Bruxelles.

    « Napoléon ? Encore ! »

    L’année 2021 marque le deux centième anniversaire de la mort de l’empereur Napoléon Ier. Pour l’occasion, le musée de l’Armée propose, aux Invalides, une saison culturelle entièrement dédiée à cette figure majeure de notre histoire dont un parcours d'art contemporain : Napoléon ? Encore ! De Marina Abramovic à Yan Pei-Ming.

    Jusqu'au 30 janvier 2022. Musée de l'Armée. Hôtel national des Invalides. Paris.

    Deux expositions à Avignon

    Pour la Grande Chapelle du Palais des Papes, l’artiste a réalisé trois œuvres monumentales qui éprouvent toute la dramaturgie de l’histoire complexe de la présence des papes en Avignon au Moyen-Âge.  Sur le mur Ouest est installé un autoportrait en trois personnes. Au centre, l’artiste y est replié et méditatif dans sa soutane blanche sur un fauteuil-trône qui pourrait être celui du pape Innocent X, quand de chaque côté il est figuré en tenue de tous les jours, tel qu’en lui-même. Installée au-dessus de l’autel, une crucifixion incorpore son portrait à la figure du Christ souffrant, dont le regard tombant entraîne finalement le spectateur vers le bas sur le mur sud de la grande chapelle et l’immense paysage de l’Exode (24 mètres de large en 4 tableaux) peuplée de chauves-souris qui rappellent de manière saisissante ces bestiaires du Moyen-Âge en même temps qu’elle convoque avec fracas l’histoire des grandes migrations.

    Jusqu'au 31 janvier 2022. Grande Chapelle du Palais des Papes. Avignon.

    À la Collection, seront exposées près de 40 œuvres de l’artiste issues de presque 40 ans de carrière. Les figures d’Innocent X, Paul III, Bruce Lee, Marilyn, Martin Luther King, Lee Harvey Oswald, John F. Kennedy ou Mao, partagent les salles du rez-de-chaussée des hôtels particuliers avec les portraits d’hommes et de femmes – militaires américains, clandestins et enfants soudanais, prostituées, visages inconnus, père et mère de l’artiste – ainsi qu’avec des paysages imaginaires d’exode ou les représentations d’animaux sauvages.

    Du 26 juin au 26 septembre 202. Collection Lambert. Avignon.