Tous à vos Brochettes !

    L’Emile fêtera ses 21 brochettes en septembre prochain avec à sa tête Pascal Richebourg, patron de l’établissement depuis 2008. Après 7 mois de restriction sans pouvoir déguster les emblématiques brochettes de viande, de poisson ou de fromage servies au restaurant de la place Zola, les clients se sont précipités si bien que le restaurant est systématiquement complet les jours de beau temps. Pascal Richebourg explique cette popularité par la singularité du concept à Dijon car en effet, L’Emile Brochettes n’a pas son pareil dans la capitale bourguignonne.

    Le personnel a, quant à lui, apprécié la réouverture nécessairement progressive de l’établissement, permettant une remise en jambe sereine. Au total, le restaurant compte 6 employés en cuisine et 9 en salle : une belle brochette qui s’active chaque jour pour combler les papilles gustatives des convives. Au mois de juin, pour faire face à l’affluence, Pascal Richebourg a embauché des saisonniers. Des jeunes motivés, bien que sans expérience, qu’il forme dans l’idée de les garder plusieurs étés.

    Les 80 places assises à l’intérieur et leur équivalent sur la terrasse extérieure sont gérées par Natacha, directrice du restaurant. Cela fait 18 ans qu’elle travaille ici. Elle nous raconte avec les yeux qui pétillent la montée d’adrénaline ressentie lorsque le rideau du spécialiste de la brochette géante s’est à nouveau levé. C’est l’ébullition permanente de la salle qui la stimule dans l’exerce de son métier.

    Des améliorations qui tombent à pic

    Le restaurant a profité de la fermeture imposée pour réorganiser sa carte. En cuisine, on s’est recentré sur le fait maison à l’exemple des choux des profiteroles : made in L’Emile Brochettes. « Je n’ai plus envie de quantité mais de qualité » nous confie le patron. Vous pourrez déguster vos viandes et autres mets sur de nouveaux appareils à potence, conçus par un artisan local. Il y a également du changement du côté des outils de communication. Désormais, le QR code est de mise : adieu les cartes papier qui passent de mains en mains.

    Avec un menu du midi savoureux et abordable (12,90 €), Pascal Richebourg a su capter la clientèle dijonnaise jeune et dynamique qui apprécie la fraîcheur procurée par la fontaine et les arbres de la place Zola. Mention spéciale pour le dessert : un délicieux pain perdu caramélisé accompagné de sa boule de glace à la vanille.

    Si Pascal Richebourg a quelque chose de positif à tirer de la pandémie, c’est bien d’avoir pris l’habitude de voir le verre à moitié plein. Saluant les aides gouvernementales dont il a bénéficié, il espère que la saison estivale qui démarre en fanfare se déroulera dans la joie et la bonne humeur qui caractérisent l’ambiance de son restaurant.

    Manon Remy

    L'Emile Brochettes

    16 place Emile Zola, Dijon

    03 80 49 81 04 - lemilebrochettes-dijon.fr