Place Darcy – Place Saint Michel : Et la lumière sera !

    La Ville de Dijon et Dijon métropole investissent pour valoriser le centre-ville et faire reconnaître sa qualité patrimoniale et historique exceptionnelle, à la hauteur de la référence UNESCO et de l’ambition touristique et culturelle internationale de notre capitale régionale notamment :

    - au travers du label « Ville d'Art et d'Histoire »,

    - de son inscription au patrimoine mondial de l'humanité,

    - de l'extension de son plateau piétonnier,

    - de la rénovation du musée des Beaux-Arts

    - et d’un programme de restauration des façades privées. 

    Afin d’adhérer au mieux aux aspirations des dijonnais, une consultation participative a été réalisée, portant sur les usages de la rue de la Liberté aujourd’hui, l’utilisation qu’en a le public, ce qui la caractérise et son identité dans un futur proche. Cette consultation a recueilli 1700 réponses et les dijonnais souhaitent que la rue de la Liberté soit un symbole du patrimoine et de l’art de vivre, mettant particulièrement en valeur plusieurs lieux emblématiques du cœur de ville : la porte Guillaume, la statue du Bareuzai, la place de la Libération, l’Hôtel de Ville et la Maison au Trois Visages. 

    Une consultation pour le choix d'une assistance à maîtrise d’ouvrage (AMO) a été lancée et le groupement entre le cabinet d’architectes dijonnais Godart & Roussel et le concepteur lumière Distylight a été retenu, avec le projet « Les Reflets de l’Or ».

    Le projet présenté consiste en une approche globale de mise en valeur de l'axe cœur de ville par la lumière et concernera l’ensemble des aspects de l'éclairage nocturne de l'axe Place Darcy – Place Saint Michel. Il intègrera plus particulièrement la mise en scène du patrimoine architectural et urbain de cet axe, quelle qu’en soit l’époque.

    Le concept de ce scénario consiste à mettre en valeur l’architecture par la lumière et les matériaux nobles, à proposer une mise en scène de l’architecture de manière élégante et à offrir une découverte ludique du folklore dijonnais qui se cache derrière les bâtiments ou les espaces publics. Unité et identité caractériseront le parcours par l’utilisation de 3 couleurs complémentaires fortement inspirées des grappes de nos coteaux, de la pierre de nos bâtiments, des reflets de nos tuiles vernissées pour former un blanc lumineux neutre quand elles se complèteront.


    Le coût estimatif des travaux est de 1 624 888,45 € HT décomposé en 3 zones :
    Zone 1 : la Porte Guillaume, la statue du Bareuzai, le musée des Beaux-Arts, la place de la  Libération et l’Hôtel de Ville, la Nef, l’Eglise Saint-Michel et les Pampilles : 1.192.680,95 € HT

    Zone 2 : sections courantes de la porte Guillaume à la rue du Chapeau Rouge puis au niveau des Arcades : 274.657,50 € HT

    Zone 3 : la maison aux trois visages au coin du miroir : 157.550 € HT


    Le planning des prochaines étapes est le suivant :

    - septembre / octobre 2021 : rédaction d’un cahier des charges à l’attention des entreprises

    - novembre 2021 : choix de l’entreprise chargée des travaux

    - 1er semestre 2022 : phase de travaux

    - novembre 2022 au plus tard : mise en service complète en afin notamment de bénéficier de  cette mise en valeur pour les illuminations de fin d’année.


    Le plan de financement prévisionnel est le suivant :

    - la Ville de Dijon : 399 888,45 €

    - la Région Bourgogne-Franche-Comté : 225 000 €

    - des porteurs de projets privés : 200 000 €

    - EDF et la Caisse des Dépôts : 800 000 €