Médiation par l’animal : Des animaux en blouse blanche

    Essentiellement itinérante, l’association AZCO se déplace vers les maisons de retraite, les crèches, les IME ou autres centres spécialisés, mais aussi auprès de personnes individuelles, pour bénéficier des nombreux bienfaits que nous apportent les animaux.

    Polyvalente, l’association peut apporter un réconfort à des personnes isolées, suivre des gens pendant plusieurs mois pour traiter une phobie liée à un animal et les faire apprivoiser leur peur, aider à l’éveil psychomoteur en crèches ou encore à la réinsertion pour des personnes SDF ou issues du milieu carcéral.

    Azco est également souvent sollicitée auprès d’enfants au comportement difficile : soucis de sociabilité, hyperactivité, faible estime de soi ou phobie scolaire. L’enfant retrouve alors régulièrement le personnel de l’association qui, en fonction de son problème, choisit un ou plusieurs animaux avec qui il partagera des activités : lapins de ferme, cobayes, gerbilles, chinchillas, cailles, chèvres, escargots, chiens… Tous ont leurs spécialités et Christine Levant, écologue et psychomotricienne, choisit le profil qui convient le mieux à la situation présentée, toujours avec le bien-être animal au centre de la pratique.

    Loin de n’être qu’une garde ou un simple moment de jeux, les ateliers sont organisés pour faire progresser l’enfant avec l’animal. « Un jeune garçon était persuadé d’être nul, se décourageait vite et s’énervait dès qu’une activité lui résistait. Je l’ai rendu complice d’un jeu avec une chienne, en cachant une friandise que cette chienne devait retrouver. Elle sentait la friandise dissimulée mais n’arrivait pas à la repérer, j’ai donc demandé au garçon ce qu’il en pensait. Il a répondu qu’elle était sûrement en colère parce qu’elle se sentait nulle et qu’elle avait peur de se faire gronder. Puis je lui ai soufflé que la chienne attendait peut-être aussi son aide. L’enfant lui a donc montré la friandise et a compris que demander de l’aide ne voulait pas dire être nul et n’avait rien de honteux. À l’école, ce garçon s’est ensuite montré nettement plus calme et maître de ses émotions ».

    AZCO organise également des soins aux animaux prodigués par des enfants malades. Quand ils se rendent au CHU pour une séance de chimiothérapie, ils savent qu’ils s’occuperont juste après d’animaux, présents deux fois par semaine en oncologie pédiatrique. Il se produit donc un transfert de soins qui leur permet de mieux accepter leurs propres soins, et de ne pas voir l’hôpital uniquement comme un lieu de souffrance.

    C. C

    Association AZCO

    Ferme de Tavane. Arc-sur-Tille

    www.azco.eu

    info@azco.eu

    06.71.26.39.85