Devine qui viendra au réveillon ?

    Organiser un réveillon de Noël, c’est déjà compliqué mais organiser un réveillon de Noël sous Covid ça tourne au casse tête.

    En effet, en citoyen responsable nous allons essayer de suivre les directives de nos attentionnés dirigeants qui s’introduisent jusque dans notre salon pour nous aider. Tant de bienveillance, surprenante, et un tantinet infantilisante nous complique encore plus la tache.

    Ou va t on faire le réveillon ?

    La maison de Tante Marie, grande, confortable mais à une distance non homologuée... Les appartements des diverses parties s’avérant trop petits pour réunir toute la famille on va finir cette année calamiteuse en trichant, et nous retiendrons quand même la maison de Tante Marie... Certains prétendent qu’il y aura un couvre feu, d’autre non. Il va falloir envisager une sorte de dortoir pour que tout le monde reste sur place jusqu’au petit déjeuner du lendemain.

    Nous allons dresser une table de 6 dans le grand salon, une table de quatre dans la salle à manger, une table de trois dans la cuisine et une autre sur la mezzanine. Grand Père, pince sans rire, propose la salle de bains et suggère que l’on pourra lui déposer un plateau devant la porte en frappant trois coups pour prévenir et il promettra de ne pas sortir de la dite salle de bains sans avoir donné un coup de sonnette pour signaler son passage et nous laisser le temps de remettre nos masques entre deux bouchées de dinde déjà froides parce que le service à tous les étages en même temps, on ne sait pas faire...

    Au fait qui va se charger des courses ? Comme nous sommes organisés, on tire à la courte-paille les nominés pour faire la queue sur le trottoir devant des boutiques affichant « pas plus de deux personnes à la fois à l’intérieur ». On veillera farouchement que les autres impétrants respectent les distances. Munis d’une canne-siège, d’une chaufferette pour les mains et d’une grosse écharpe on attendra benoitement le moment de retirer des achats que l’on aura commandé, sans les voir Surprise-surprise...

    Les cadeaux me direz vous ? Des chèques cadeaux uniquement.

    Ce qu’il y a de bien, c’est que cette année on évitera le santon à l’effigie du Pr Raoult ou du Pr Salomon !

    Il parait que ça se vend comme des petits pains aussi vite que des tests PCR et même plus...

    Partout du gel hydroalcoolique et nous discuterons une bonne partie de la soirée sur son utilité. Grand Mère enlève ses lunettes pour lire les étiquettes et nous commenter la réelle efficacité des diverses marques. Trop liquide, qui poisse, odeur affreuse ou au contraire trop parfumé. Théo qui est en seconde année de médecine nous expliquera l’efficacité des masques.

    Seule l’écolo de service mettra le doigt sur le fait qu’ils sont fabriqués en Chine. Le virus d’abord et les masques ensuite : logique. Nous opterons pour du jetable, assiettes, couverts, nappes et serviettes. Tant pis pour la planète et c’est là que l’on regrettera de ne pas tacher la jolie nappe de Noël .

    Le dress code : uniquement des vêtements lavables, je suggère une blouse blanche pour tout le monde, une charlotte de bloc opératoire et chaussons had oc. Toutefois il est permis de les customiser afin de les rendre unique.

    Tant bien que mal on arrivera à minuit et l’on ne chantera pas « Mon beau sapin » à cause des masques et de toute façon le sapin a été relégué sur la terrasse, tante Jany affirmant que « les arbres aussi ». Le chat et le chien se sont planqués des fois que...

    Un prêtre espagnol a dit qu’il y aurait bien un Noël, plus silencieux, plus profond, peut être plus semblable au premier, celui de la naissance de Jésus. Ca, c’est pour les croyants et ceux qui voudraient bien y croire, pour les autres je vous dis « Bienvenue en Absurdistant »...

    Allez, bonnes fêtes à tous, Noël sera ce que vous voudrez bien en faire et vous aurez toujours l’occasion de vous rattraper le 31 décembre... parce que là, ça va être grandiose !

    Malvina