Deux vergers urbains prochainement aménagés à Dijon

    La Ville de Dijon renforce son ambition de protection de la biodiversité et de développement de la nature en ville

    La Ville de Dijon est pleinement engagée dans une transition écologique et alimentaire ambitieuse. Dans ce cadre, elle identifie et développe des projets innovants favorisant la protection de la biodiversité et le développement de la nature en ville, tout en facilitant le mieux vivre ensemble et le lien social. Fort de cette dynamique sociale et écologique, différents terrains délaissés urbains sont compatibles avec la production d’arbres fruitiers, dont les travaux sont programmés à l’automne 2021.

    Deux vergers seront aménagés :

    - Le premier, à l’angle du quai Galliot et de la rue Etienne BaudinetIl sera constitué d'environ 25 arbres fruitiers, ainsi que d'une haie mellifère et d’arbustes à petits fruits, sur une surface d’environ 850 m².  

    - Le second, rue Daubenton, au droit du Lycée Le Castel, constitué pour sa part de 32 arbres fruitiers, s’étendra sur une surface de près de 1 050 m².
    Les aménagements, dont le coût est estimé à 150 000 € HT, comprennent le terrassement des terrains c
    oncernés, la mise en œuvre de terre végétale, la réalisation de cheminements piétons assurant les continuités douces avec les quartiers.
    Un
    e attention particulière sera apportée au choix des espèces, afin d’implanter des variétés locales, résistantes et adaptées au contexte local.

    Parallèlement à cette démarche, une action éco-citoyenne a été engagée dans le cadre des commissions de quartier. Cette année, deux parcelles de terrain de 450 m² chacune et appartenant à la ville ont été identifiées par les membres de la commission de quartier Université. L’objectif est de permettre leur végétalisation et ainsi embellir ces deux sites, l’un étant situé4 rue Ernest Lory et l’autre, 11 Chemin des Petites Roches.
    L’ensemble des terrains sera végétalisé et planté d’une dizaine d’arbres fruitiers.

    Les travaux, dont le coût est estimé à 11 100 € HT, intègrent à la fois les plantations, l’entretien et le suivi (taille et arrosage) des deux sites sur une période de deux années. 

    La ville de Dijon sollicitera toutes les aides financières susceptibles d’être accordées aux taux maximum, notamment auprès de la Région Bourgogne Franche-Comté, à travers le dispositif d’aide « Vergers de sauvegarde » et de l’État dans le cadre de l’appel à projets « Jardins partagés et collectifs ».

    Crédit : Ville de Dijon - V. Arbelet