De nouveaux brumisateurs : L’eau, c’est la vie

Les vagues… de grosse chaleur… cette expression, qui s’apparente, en quelque sorte, à un oxymore, fait dorénavant partie intégrante de notre vocabulaire. Il faut dire que le réchauffement climatique est passé par là… Aussi, pour que vous profitiez de l’été le plus agréablement possible, la Ville de Dijon vient d’augmenter le nombre de ses brumisateurs. Lisez la suite, si vous souhaitez un peu de fraîcheur !

« Une goutte d’eau suffit pour créer un monde… » C’est avec cette formule (aqueuse et inspirante) de Gaston Bachelard que nous avons décidé de vous plonger dans cet article dédié aux brumisateurs à Dijon. Il faut dire que ce grand philosophe a enseigné au début du XXe siècle à la Faculté des Lettres de Dijon avant de rejoindre la Sorbonne à Paris. Et l’eau faisait partie intégrante de sa vie puisqu’il habitait dans une petite maison située à proximité du canal de Bourgogne. En lieu et place aujourd’hui de la Fontaine d’Ouche (toujours une histoire d’eau…) Une chose est sûre, le réchauffement climatique, avec ses multiples épisodes de canicule, faisant dorénavant partie intégrante de nos vies, Gaston Bachelard, s’il avait été notre contemporain, aurait apprécié l’extension du nombre de brumisateurs en ce mois de juin.

Des nouveaux sites de brumisation ont en effet vu le jour au Jardin Darcy, au square Paul Bert, aux parcs Clémenceau, du Suzon et Hyacinthe-Vincent. Des précédents dispositifs identiques avaient été installés en 2021 au Jardin de l’Arquebuse, le long de la promenade des Lochères, au Port du Canal, place de la Darse ainsi qu’aux parcs de la Colombière, des Carrières Bacquin, des Argentières et du Drapeau. Si bien que la capitale régionale est dotée dorénavant de 14 brumisateurs, augurant de véritables espaces de fraîcheurs appréciés par petits et grands…

« La consommation d’eau réduite »

Et, comme le précise la ville, qui, rappelons-le, a été classée par le baromètre Forbes en 2020, comme « la ville la plus verte de France », ces appareils disposent d’avantages conséquents : « La préservation de la ressource en eau étant au cœur de notre projet de transition écologique, un soin tout particulier a été apporté à la consommation d’eau : grâce à de microgouttelettes d’eau et d’air diffusées de manière homogène, ils permettent un abaissement de la température et améliorent la qualité de l’air. La ressource n’est pas gaspillée puisqu’elle contribue à l’hydratation des sols et de la végétation présente dans les parcs et jardins. Par ailleurs, le diamètre de diffusion des buses a été diminué sur l’ensemble des 14 sites de brumisation que compte Dijon afin de réduire par deux la consommation d’eau ».

En cette période estivale, il est bon aussi de rappeler l’ensemble des lieux où les Dijonnais, comme les touristes au demeurant, peuvent se rafraîchir. Comme vous pourrez également le voir en page 18, Dijon Plage, cette station balnéaire implantée au lac Kir, vous attend jusqu’au 28 août. Il ne faut pas non plus oublier les 5 piscines, les bornes d’eau potable… A noter aussi que les musées climatisés représentent des endroits prisés pour prendre le frais. Si bien que vous vous pouvez joindre l’utile à l’agréable (la culture…)

Vous pouvez découvrir sur le site internet de la ville (www.dijon.fr) ces sites où vous pouvez trouver de la fraîcheur. Ceux-ci sont présentés sous formes de cartes interactives… A l’aval de cet article, nous ne pouvons que vous souhaiter de passer un bel été… au frais !

Camille Gablo