Tabac de la Pref : Roulez jeunesse !

Le tabac de la préfecture a un nouveau propriétaire depuis le mois de décembre dernier. A sa tête, Noam El Meknassi, un jeune Dijonnais plein de ressources qui a la ferme intention de redynamiser un commerce qui n’attendait que ça.

Au numéro 42, juste en face de la préfecture et son décor républicain, se trouve une institution d’un autre genre. A peine passé la porte du désormais nouveau tabac de la Préfecture, c'est le sourire franc et généreux de Noam El Meknassi qui vous accueille. Sur son visage, on perçoit à la fois la fougue de la jeunesse et déjà une certaine maturité. Du haut de ses 21 ans, le jeune homme est sur tous les fronts : « Maintenant que je gère mon propre commerce, j’ai un rythme de vie évidemment plus élevé, mais ça me va très bien. J’ai toujours le sourire et les clients me le rendent bien. Si pendant les quelques instants d’échanges avec eux, je peux leur accorder ma bonne humeur, c'est une bonne chose ».
Après l’obtention d’un baccalauréat économique et social, il délaisse rapidement les bancs de la fac, cursus qui, il l’admet bien volontiers, n’était pas fait pour lui. Loin d’être résigné pour autant, celui qui a vu le jour à quelques pas de son commerce, à la clinique Sainte-Marthe -aujourd'hui fermée et transférée à Valmy-, a rapidement cherché un plan B. Après de longues journées d’introspection, Noam trouve la réponse à ses questions. Sa vocation, il la trouvera en étant son propre patron et pourquoi pas dans un bureau de tabac : « Moi ce que j’aime, c’est surtout le contact avec les gens. J’avais aussi la volonté de n’avoir personne au-dessus de moi et d’ouvrir un commerce dans l’air du temps qui donne envie aux clients de venir, voire même d’y passer un peu de temps . Mon tabac est un lieu de passage, mais aussi un lieu de vie ».
 

Oubliées l’ancienne devanture historique et poussiéreuse, les étagères remplies de souvenirs pour les touristes ! Noam a voulu un établissement plus moderne en diversifiant les services proposés. Presse, colis, machine à café ; le tabac de Noam ressemble à s’y méprendre, à un petit café de commerce de proximité, avec la raison sociale d’un tabac en plus. On serait presque tenté de faire dans la métaphore footballistique et d’emprunter le dicton célèbre de Kilian Mbappé « Moi, tu me parles pas d’âge ». L’arrivée de ce jeune entrepreneur dynamique tombe à point pour redynamiser une rue qui ne demande qu'à retrouver son animation d'antan. Et le sourire de Noam laisse imaginer de belles années en perspective...

Luc Lavoué

Tabac de la Préfecture

42 rue de la Préfecture. Dijon.

Lundi, mardi, mercredi : 6h30 – 21h

Jeudi, vendredi, samedi : 6h30 – 23h

Dimanche et jours fériés : 9h – 21h