La Maison Boudier « amballée »

La célèbre crème de cassis et sa non moins célèbre bouteille carrée (issue de la seconde guerre mondiale) change de main. C’est une célèbre Veuve, leader des crémants de Bourgogne, qui vient de l’acquérir : la Veuve Ambal qui, depuis 2020 pour illustrer son rayonnement au-delà de son domaine de prédilection, s’appelle Famille Piffaut Vins et Domaines.

Le chanoine Kir qui n’avait pas sa langue dans sa poche (de soutane) et à qui l’on doit la popularisation de la crème de cassis (avec l’apéritif éponyme) n’aurait certainement pas dégusté cette information s’il avait été notre contemporain. Le chauviniste maire-moine de Dijon n’aurait pas donné sa bénédiction au départ d’une Maison emblématique de la Cité des Ducs dans le giron d’une autre Maison historique… mais dont le siège est situé à deux pas de Beaune. A Montagny-lès-Beaune plus précisément.
Si vous circulez sur l’autoroute du soleil, vous ne pouvez pas manquer ce siège avec ses multiples références vineuses, à l’instar de sa gigantesque cuve en bois et ses murgers de pierre sèche. La Veuve Ambal, qui n’est autre que le premier producteur de crémants de Bourgogne, vient, en effet, d’acquérir Gabriel Boudier, le liquoriste historique de Dijon qui rayonne dans le monde entier depuis la rue de Cluj. Une Maison dont les racines remontent à 1874 (c’était alors la maison Fontbonne). En 1909, Gabriel Boudier prit en main la destinée de cette entreprise et, depuis, son nom s’est imposé au firmament des liquoristes. En 1936, elle passa sous l’égide de Marcel Battault et débuta alors une longue histoire de tradition familiale.

Stratégie de rachats successifs

Celle-ci vient donc de s’achever… avec la prise de pouvoir de la Veuve Ambal, dont la genèse date, quant à elle, de 1898. A l’époque où Anne-Marie Ambal, veuve depuis 7 ans, quitte Paris pour rejoindre sa Bourgogne natale et son frère vigneron à Rully et se lance dans le crémant, la méthode champenoise n’en étant alors qu’à ses balbutiements. Ses successeurs (avec Eric et Aurélien Piffaut aujourd’hui, 5e et 6e générations) en ont fait un véritable empire familial…

L’acquisition de la Maison Boudier s’inscrit dans cette stratégie de développement de la Veuve Ambal, qui, en 2020, change d’appellation, devenant Famille Piffaut Vins et Domaines, afin de montrer toute l’étendue de son offre. Certes la Veuve Ambal – la signature est bien évidemment restée – représente toujours la tête de pont, avec ses 3 millions de cols vendus en 2020, de ce groupe qui s’est largement étoffé au fil des années en commercialisant également la marque Charles Roux ou encore Maison des Grands Crus. Mais la Famille Piffaut a aussi pris de l’ampleur en prenant le contrôle en 2005 de la Maison Delorme à Rully ou encore du château Charles Blondeau-Danne en 2015 à Saint-Aubin. En 1998, le groupe avait déjà mis le cap sur Salon de Provence avec Rivarose, le vin effervescent ambassadeur des bulles du Sud de la France. En prenant le contrôle de la Maison Boudier, qui a affiché une croissance de 60% entre avril 2020 et mars 2021 malgré le Covid (et adopté un plan d’investissements de 6 M€ sur 5 ans pour répondre à cette croissance), ce groupe semble décider à créer un pôle spiritueux…

L’ancien dirigeant de la Maison Boudier, Jean Battault, à la tête, rappelons-le, de Dijon Congrexpo, regrette ce tournant : « Je suis vraiment désolé que cette entreprise quitte le patrimoine familial. la Veuve Ambal est en train de se constituer en grand groupe et nous pouvons nous interroger sur la vision qui sera la sienne pour cette entreprise qui représente le plus gros employeur de toutes les maisons de cassis de Dijon. Nous pouvons craindre des mutualisations et une réduction de la masse salariale ». En tout cas, une chose est sûre, la Maison Boudier est, elle, dorénavant « amballée ! »

Camille Gablo

 

Le goût de l’excellence

La Maison Boudier, c’est évidemment son incontournable Crème de cassis de Dijon qui a été primée à de multiples reprises dans les concours internationaux mais pas seulement. Loin de là puisqu’elle a su, depuis son avènement à la fin du XXIe siècle, faire preuve d’inventivité tout en faisant perdurer la tradition. C’est en conjuguant ses deux forces que cette Maison labellisée Entreprise du Patrimoine Vivant a su sublimer le fruit… sous toutes ses formes. Et devenir l’un des liquoristes incontournable du marché. Ce goût de l’excellence se retrouve dans sa gamme de spiritueux et de liqueurs de fruits. Citons, par exemple, le Guignolet de Dijon, le Saffron Gin, la liqueur de prunelles de Bourgogne, le Marc de Bourgogne AOC, la crème de bananes, de Framboises, de cacao, de pêches de vignes, de menthe blanche…