Ludovic Rochette, Chevalier… dans la guerre contre le Covid

Ludovic Rochette a reçu le 26 novembre dernier à l’hôtel Mercure à Dijon l’insigne de Chevalier de la Légion d’Honneur des mains du Professeur Yves Cottin, président de la Commission médicale d’établissement du CHU Dijon Bourgogne au plus fort de l’épidémie. L’image était forte de la mobilisation des maires et des professionnels de santé dans « la guerre virale » contre le Covid.

L’image était belle… Elle était en tout cas parlante de la mobilisation des maires et des professionnels de santé dans la guerre menée face au Covid. Souvenez-vous de la sémantique martiale utilisée par le président Emmanuel Macron lors de sa première intervention télévisée le 16 mars 2020 annonçant aux Français le confinement : « Nous sommes en guerre contre le Covid. Nous ne luttons ni contre une armée, ni contre une autre nation. Mais l'ennemi est là, invisible, insaisissable, qui progresse.  Et cela requiert notre mobilisation générale ».

L’image dont on parle montrait deux des acteurs de cette mobilisation générale en Côte-d’Or : le président de l’Association des maires de la Côte-d’Or, Ludovic Rochette, et le professeur de médecine Yves Cottin, qu’il n’est pas besoin de présenter tellement il a sauvé nombre de personnes subissant de graves aléas cardiaques. Le représentant des maires et des présidents de communautés de communes du département a, en effet, choisi l’ancien président de la commission médicale d’établissement (CME) du CHU Dijon Bourgogne – il l’était au plus fort de l’épidémie – pour lui remettre l’insigne de Chevalier de la Légion d’Honneur.

Ludovic Rochette avait été promu à ce grade par la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales dans le cadre de la Promotion dite Covid.

C’est dire ainsi si nous avions là deux « guerriers » qui se sont démultipliés sur le front sanitaire et public contre le Covid (à l’époque le virus était encore au masculin !).
Comme l’a souligné le Pr Cottin, dans cette crise qu’il a lui aussi qualifiée de « guerre virale », « le rôle des maires a été l’opérationnel des décisions de l’État central : « Ils ont réussi à maintenir les classes ouvertes, trouver des masques et du gel, les distribuer de façon équitable, accompagner les services techniques, soutenir tous les habitants en difficulté, réorganiser les centres de vaccination. Et ce ne fut pas rien puisque 100 000 masques ont été distribués, 23 centres de vaccination ouverts en Côte-d’Or et 100 lieux maintenus ouverts pour les enfants des personnels prioritaires ».

Très proche de son père – « celui qui lui a donné le goût de la recherche au sein de la Faculté de médecine de Dijon » –, Yves Cottin a, avec la pertinence et l’humour qui le caractérisent, tressé une couronne de lauriers à « l’élu opérationnel représenté par Ludovic ».

Pour le maire de Brognon et président de la communauté de communes Norge et Tille, le choix d’Yves Cottin représentait « un véritable symbole afin de saluer la mobilisation des soignants dans les hôpitaux ». Et, avec l’humilité qui est la sienne, il a expliqué que « cet honneur devait rejaillir sur l’ensemble des maires de la Côte-d’Or, qui, avec leurs équipes, leurs agents, avaient lutté et qui luttent encore ».
Tout en soulignant « être à un seuil d’un nouvel acte de décentralisation afin de relever les nombreux défis qui sont devant nous », le nouveau Chevalier de la Légion d’Honneur, entouré de nombre d’élus, parlementaires en tête, mais aussi de ses proches, Ludovic Rochette a montré qu’il était prêt pour de nouveaux combats. A l’heure où la 5e vague déferle, ceux-ci devraient malheureusement intervenir rapidement !

Camille Gablo