Constellation des Nuits d’Orient dans le ciel dijonnais

Hourrah ! Les Nuits d’Orient sont de retour et cette 21ème édition s’annonce absolument magique. Au fil des ans, ce voyage entre les deux rives de la Méditerranée est comme toujours dédié aux univers culturels, littéraires, chorégraphiques, théâtraux, cinématographiques etc. Au total, ce sont 150 rendez-vous répartis dans les 45 lieux de la cité des Ducs. Le Musée des Beaux-Arts de Dijon ouvre les festivités et présentera dès le 19 novembre l’exposition « Arts de l’Islam, un passé pour un présent.» La manifestation s’inscrit dans un projet collectif qui réunira 18 villes à travers la France jusqu’au 5 décembre. Le Musée Magnin, en écho à son exposition passionnante exposition « Rêve(s) d'Orient » -proposée au public depuis la fin du confinement - organise en collaboration avec l’association Arteggio un Concert « Porte de l'Orient », le Jeudi 29 novembre à 20heures. Le programme mêlera chansons traditionnelles orientales et répertoire baroque de Monteverdi à Bach. A l’image des éditions précédentes riches en révélations artistiques et en rencontres, le public aura l’occasion d’apprécier des œuvres ou des projets participatifs. En un mot, il s’agit du fruit de Dijonnais devenus, durant ces temps festifs, écrivains, acteurs ou bien comédiens. Dijon se veut résolument à la croisée des différences qui constituent autant d’invitations au partage culturel.

« Arts de l’Islam » au musée des Beaux-Arts

Le Musée des beaux-arts de Dijon a décidé de conjuguer l’Orient « au passé pour un présent » le temps de l’exposition intitulée « Arts de l’Islam » ( 29 novembre -27 mars 2022). Il s’agit d’une initiative unique et de grande ampleur, coproduite par la réunion des Musées nationaux, le Louvre ainsi que le Grand-Palais. L’opération du Musée des Beaux-Arts s’inscrit dans le cadre d’une opération nationale qui déploiera, durant cette même période, 18 expositions dans 18 villes de France (1).

Dans l’esprit des instigateurs de cette vaste entreprise, il s’agit de favoriser auprès d’un large public une authentique approche des civilisations de l’Islam à travers leur immense diversité et sur des territoires s’étendant de l’Espagne – notamment au temps des Califes – à l’Inde , au Maghreb, à l’Asie Centrale. C’est ainsi que 13 œuvres majeures appartenant aux collections des musées de Dijon et du Louvre, ou encore à la Bibliothèque de Dole ainsi qu’au FRAC Bourgogne seront présentées. La place importante qui sera donnée à des artistes d’aujourd’hui témoigne de la riche histoire de l’Islam, offrant une perspective des évolutions et des influences qui l’ont traversé ou le traverse de nos jours. L’installation de Michel Aubry « Table militaire » et « Sept tapis afghans » résumera les conflits armés ou les épisodes géopolitiques qui jalonnent les univers islamiques, depuis des décennies. Le Ministère de l’Education Nationale est partie prenante de cet espace-agora culturel et artistique avec en ligne de mire un lieu d’expérimentation muséographique et éducatif à l’endroit des scolaires.

  1.  : Exposition Musée des Beaux-Arts : commissaire général : Yannick Lintz, directrice du département des arts de l’Islam au Louvre

    Commissaire général Dijon : Catherine Tran-Bourdonneau , conservatrice du patrimoine, chargée des collections extra-européennes .