Carmen Garrido : Grand Prix Ruban Rose de la Recherche

Evénement médical exceptionnel à Dijon : le Grand Prix Ruban Rose de la Recherche a été attribué à Carmen Garrido, directeur de Recherche de classe exceptionnelle à l’INSERM de Dijon. Elle fait également partie du Centre Georges-François Leclerc (CGFL) et ses travaux sont reconnus dans le monde entier.

C'est en 1976 que Carmen Garrido a entamé ses études scientifiques supérieures à l'université Complutense de Madrid. Après une thèse en co-tutelle (Harvard Medical School / Hôpital Ramon y Cajal de Madrid) et un stage postdoctoral à l’Université de Californie San Francisco, elle est arrivée en France à l’Institut Pasteur de Lille en tant que postdoctorante avant d'intégrer l'Unité INSERM 252 de Dijon. Elle aurait pu retourner en Espagne après avoir réussi un concours équivalent au CNRS mais elle décide de rester dans la cité des Ducs de Bourgogne pour poursuivre sa carrière professionnelle... et démarrer sa vie familiale. Elle est aujourd’hui à la tête d’une équipe multidisciplinaire de 52 personnes qui fait partie du Centre INSERM UMR1231 à Dijon, coordonne 5 équipes « cancer » et collabore également au Centre Georges François Leclerc (CGFL) et sa plateforme de recherche translationnelle et phases précoces. Elle co-dirige aussi le labex LipSTIC. Son équipe a le label d’excellence de la Ligue contre le Cancer (depuis 2007) et nombreux contrats INCa, ANR et Européen (FP7).

Ce Grand Prix Ruban Rose de la Recherche doté cette année de 200 000 € consacre l'excellence de cette chercheuse dijonnaise. L'unanimité s'est faite sur son nom et son travail sur « les protéines de choc thermique (HSP) pour une approche théranostique du cancer du sein : de la structure à la conception de candidats médicaments ». Autrement dit, pour le commun des patients, cette recherche permettrait d’augmenter l'efficacité des médicaments anticancéreux en stimulant une réponse immune antitumorale et le dépistage précoce, qui sont des facteurs clés pour la guérison des patients.

Six Prix « Ruban Rose » pour la recherche sont décernés chaque année. Ils encouragent des projets novateurs dans la recherche sur le cancer du sein, menés par des médecins et des chercheurs. Le Grand Prix soutient la recherche fondamentale ou clinique. Il s’accompagne de trois prix d’Avenir pour encourager l’innovation et, enfin, deux prix pour des projets sur la qualité de vie des malades. Et on n'oublie pas qu'en 2017, le Prix Ruban rose Avenir avait été attribué à... Carmen Garrido. Ses travaux de recherche, en partie menés au CGFL, avaient pour but de mettre à jour une méthode de dépistage du cancer du sein précoce, simple et rapide à utiliser, basée sur les nano-vésicules. 2021 est donc une véritable consécration pour cette femme débordante d'énergie, inspirée par Marie Curie, qui, depuis son arrivée en France, a focalisé l'essentiel de son travail sur l’étude des protéines de choc thermique dans le cancer.

Après deux rubans roses, c'est peut-être le moment de penser au ruban rouge qui viendrait récompenser le formidable parcours de Carmen Garrido...

J-L. P