Une salle des personnels relookée

Le lycée Simone-Weil s’est doté d’une nouvelle salle des professeurs propice au travail en mode projets, aux échanges professionnels et conviviaux, mais aussi à la détente du personnel. Cet établissement, qu’il n’est pas besoin de présenter tellement il accompagne depuis longtemps nombre de jeunes vers la réussite professionnelle, continue d’écrire son histoire au présent… afin de favoriser l’avenir des apprenants.

buter par Jean Jaurès, principal artisan de l’école laïque et assassiné pour son engagement en faveur de la paix, afin d’évoquer l’actualité du lycée portant le nom de la philosophe résistante Simone Weil semble tout à fait légitime : « On n'enseigne pas ce que l'on sait ou ce que l'on croit savoir : on enseigne et on ne peut enseigner que ce que l'on est », écrivait celui dont la première grande cause ne fut autre que la grève des mineurs de Carmaux. Encore un point commun entre ces deux figures tutélaires de l’enseignement puisque Simone Weil osa mettre entre parenthèses son métier de professeur agrégé afin de connaître dans sa chair la condition ouvrière…

En tous cas, cette citation pourrait être apposée au fronton de la nouvelle salle des personnels de cet établissement dijonnais tellement, à l’instar de celle de Simone Weil, les valeurs y sont prégnantes afin d’accompagner au mieux les élèves vers leur réussite professionnelle et de favoriser leur vie future.
La proviseure Catherine Engasser a eu le plaisir de dévoiler à la rentrée un nouveau lieu de vie pour l’ensemble du personnel : les enseignants, les personnels éducatifs, les agents territoriaux, les AESHLes équipes pédagogiques et de vie scolaire pourront ainsi travailler dans des conditions idéales pour développer les apprentissages de façon encore plus optimales.

Cela fait suite à la création d’une salle Zen, il y a 3 ans, au bénéfice des élèves, des étudiants et des personnels, garantir le bien-être étant l’un des axes de travail de l’académie apprenante déclinée de façon concrète au lycée Simone Weil.

135 encadrants pour 832 élèves.

Afin que les personnes puissent y travailler mais aussi bénéficier d’un lieu de détente des plus agréables, des travaux ont été effectués durant l’é: nouveau parquet à des années lumière du carrelage datant des années 60, nouvelles peintures subventionnées par le conseil régional, nouveau mobilier épuré avec des tables montantes très appréciées des professeurs, installation d’un écran plat pour les informations et de plusieurs ordinateurs, implantation d’un espace détente… « L’objectif est que le personnel puisse se sentir bien, que le contexte matériel fasse apparaitre une vraie rupture avec les salles de classe, et surtout que les personnels puissent y trouver un moment de détente serein, tel une micro-sieste dont les vertus ne sont plus à présenter … »

Un point du cahier des charges était de rendre le cadre de cet espace plus propice aux échanges ainsi qu’à l’avancement des projets entre collègues avec des conditions matérielles actuelles.

Se connaître, partager, construire un collectif apprenant qui se sent reconnu,tels furent les points développés par la proviseure lors de l’élaboration de ce projet avec l’équipe de direction et de gestion, non sans souligner que l’idée a été portée par un groupe de travail des étudiants de BTS dans le « cours habitat-logement », mais aussi avec un groupe de pilotage des personnels.

Car, afin d’accroître, pour toutes les filières, les compétences, notamment vers l’international, essentielles dans le parcours professionnel de chaque apprenant, cet établissement n’a de cesse d’œuvrer à lavènement de projets pluridisciplinaires. Elèves et étudiants sont ainsi incités à révéler des qualités, sociales, humaines respectueuses de leur environnement, leur permettant d’être acteurs plutôt que consommateurs de temps scolaires voire péri-scolaires avec l’internat dexcellence.

Une chose est sûre : cette nouvelle salle parfaitement adaptée à la conjoncture actuelle de bien-être au travail, espérons-le – a ravi les 135 encadrants : « C’est un lieu particulièrement zen, une belle salle, fonctionnelle, lumineuse. Le cadre est agréable et nos conditions de travail s’en trouvent améliorées. J’ai beaucoup plus envie de rester qu’avant… » Voici quelques-uns des commentaires qui se faisaient entendre dès la rentrée. Lannée scolaire a bien commencé dans cet établissement pas comme les autres. Jean Jaurès et Simone Weil auraient apprécié !

Camille Gablo