Seger dévoile Héritage Hugo

Dijon l'Hebdo : Héritage Hugo, c'est un nouveau temps fort dans la vie de Seger ?

Xavier Rouy : « Parfaitement. Héritage Hugo est une opération en gestation depuis une petite dizaine d'années. Une opération de renouvellement urbain sur l'ancien site de la station service Total, avenue Victor Hugo, que les « vieux » dijonnais ont connu en activité. On peut dire que c'est une opération absolument emblématique de par sa localisation, son architecture et par le marqueur fort dans la visibilité qu'elle va avoir dans ce beau quartier ».

DLH : Qu'est-ce qui caractérise cette résidence ?
X. R :
« Notre démarche a été audacieuse. Conçue dans un pur esprit haussmannien, l’architecture époustouflante d’Héritage Hugo sera servie par des matériaux nobles tels que la pierre de taille, de belles ferronneries d’art, de riches ornementations de façade, dans la plus grande tradition des bâtisseurs d’exception. Nous avons travaillé avec un architecte de renommée internationale pour créer une belle résidence, intemporelle, qui reprend un certain nombre de codes et de modes constructifs anciens au service d'un projet particulièrement moderne, avec un niveau de prestation quasiment inégalé sur Dijon. Avec du chauffage et du rafraîchissement par le sol, de la domotique, avec un travail tout particulier sur les économies d'énergie, un point de conciergerie privé pour les colis... C'est la plus traditionnelle de nos opérations et, en même temps, la plus innovante ».

DLH : « Lorsque la passion nous habite, elle nous rend audacieux... » dites-vous. Qu'est-ce que cela signifie concrètement l'audace dans la promotion immobilière ?
X. R :
« L'audace, c'est oser sortir des sentiers battus. C'est proposer une architecture qui étonne et qui détonne, des prestations qui font grimper le niveau de qualité dans le neuf. L'audace, c'est aussi tout simplement proposer un vrai confort de vie ».


DLH : Le quartier Victor Hugo, c'est un peu votre jardin à Dijon ?
X. R :
« Notre jardin, c'est un bien grand mot. Nous avons d'autres confrères qui travaillent sur le quartier. Mais il est vrai que c'est un secteur qu'on aime bien. Au fil des années, ce territoire privilégié est devenu familier au groupe : Héritage Hugo sera ni plus ni moins que le 22e projet mené sur ce quartier ! L’avenue éponyme qui prend racine au pied du célèbre parc Darcy, ponctuée par des villas raffinées et des immeubles cossus, est devenue au fil des ans l’un des terrains de prédilection du groupe ».

DLH : On entend, ici ou là, des remarques sur le fait qu'à Dijon on construirait trop.
X. R :
« J'entends effectivement les mêmes remarques qui ne sont pas fondées. Non, à Dijon, on ne construit pas trop. La construction, c'est nécessaire pour loger nos compatriotes. On ne peut pas accepter le mal logement. La construction neuve, c'est un besoin intrinsèque de notre société. Aujourd'hui, sur Dijon, rien que pour maintenir la population existante, il faut construire 500 logements neufs tous les ans. Et si on veut que notre ville et son agglomération affichent une ambition pour l'avenir, il faut être capable d'accueillir celles et ceux qui découvrent que c'est très agréable de vivre à Dijon ».

Propos recueillis par Jean-Louis Pierre

Héritage Hugo

2 maisons et 41 Appartements

Livraison 2e semestre 2023

Absolument remarquable, l’architecture de ce programme s’inspire des plus belles constructions traditionnelles.
Les pierres et les ferronneries signeront un ensemble sophistiqué débouchant sur un jardin à la française, embelli par une œuvre d’art unique réalisée par le sculpteur Michel Couqueberg.
Conçue pour traverser le temps sans perdre son éclat, l’architecture d’Héritage Hugo marquera l’avenue Victor Hugo d’une empreinte d’élégance et de noblesse.

Le jardin intérieur à la française abritera deux maisons.